Antoine Choplin est écrivain et directeur d’une structure culturelle en France. Il a passé une semaine à Volodarka, pendant la résidence 2009 et publié à la suite de cette expérience «Une lettre de Volodarka» dans la revue Arpentages.
Dans la conversation suivante, il s’explique sur son processus d’écriture habituel, en quoi la résidence le bouscule, et, de fil en aiguille, sur ce que l’écrivain peut honnêtement dire de ce qu’il n’a pas vécu.
Un bel éclairage sur la patience obstinée du témoin.

Pour lire « Une lettre de Volodarka ».