2022 : Mini journal de guerre - nov

Avec Olga, Pacha, Tanya, Valera, Irina, Tola...

Nous préparions un nouveau voyage en Ukraine, trois semaines en avril, quelques français de retour dans la Zone. L'armée russe campait par là.

Nous échangions avec Olga pour préparer ce voyage, nous parlons désormais de la guerre.

Vous êtes sur Radio-Tchernobyl, l'endroit où l'on parle du nuc comme d'un sujet normal. Le nuc en France, le nuc dans le monde et, bien sûr, en Ukraine, avec la catastrophe de 86 et aujourd'hui la guerre.

2014 - Secteur de Poliské - Rudnia 2.0


Les infos permanentes :

La situation radiologique semble normale

Samedi 26/11, 14h25

Un siècle plus tard.

Rob Lee, Twitter, secteur de Bakhmut

Samedi 25/11, 14h20

Anna Colin Lebedev, Twitter

Samedi 25/11, 0h35

Dispositif anti-missile.

Croix-Rouge finlandaise, Twitter, Transformateurs électriques destinés à l'Ukraine

Samedi 25/11, 0h28

Retour en salle 1.

La propagande pro-ukrainienne a des doutes...

Nexta, Twitter, traduction automatique
Tendar, Twitter, traduction automatique

En salle 4...

Agence TASS, Twitter, traduction automatique

Mais en salle 3...

En matière d'espérance de vie russe, la température en Ukraine contrarie l'intelligence artificielle.

Observatoire Delphi, Twitter, traduction automatique

Samedi 26/11, 0h25

Recherché par le FBI pour son ingérence dans l'élection présidentielle américaine de 2016.

FBI

Vendredi 25/11, 23h00

Réserve écologique de Tcherno, Facebook
[...] Le 17 novembre, la température quotidienne moyenne de l'air a dépassé 0 degré Celsius et de légères gelées ont persisté tous les jours précédents. Cela signifie que l'automne météorologique, qui a duré depuis le 1er septembre de cette année, est terminé et que l'hiver est arrivé.
Selon les données à long terme, la date moyenne du début de la période hivernale est le 3 décembre.  Autrement dit, l'hiver est arrivé plus tôt cette année.
Notez que la période sans gel à Tchernobyl s'est terminée le 11 octobre, lorsque le premier gel a été enregistré dans l'air.
[...] Nous espérons que cet hiver, comme ces dernières années, ne sera pas trop froid.
Denis Vishnevsky (traduction automatique)

Vendredi 25/11, 22h40

Ce n'est pas une alerte, simplement l'illustration d'un travail d'analyse par une entité privée.

L'imagerie satellite confirme une augmentation du nombre de chars de combat principaux russes déployés dans le 230 e champ d'entraînement interarmes près de Baranovichi en Biélorussie.

Rochan Consulting, Ukraine Conflict Monior, Issue 207, 24 November 2022, traduction automatique
Google Earth, capture d'écran, Baranovichi, BY

Rochan Consulting est un cabinet de conseil indépendant dans le domaine de l'aérospatial et de la défense. Nous fournissons des analyses complètes et approfondies des capacités militaires biélorusses, russes et ukrainiennes à travers des engagements militaires historiques et actuels, des documents doctrinaux, des programmes d'approvisionnement et des changements dans la posture des forces.

Vendredi 25/11, 18h50

Révision de l'héritage Merkel.

Aujourd'hui, il lui est reproché "d'avoir permis à l'Allemagne de devenir dépendante des ressources russes".

Nexta, Twitter

Vendredi 25/11, 18h45

La minute Bilal.

CNN - KIEV, UKRAINE - 24 NOVEMBRE : Vue générale d'une panne d'électricité le 24 novembre 2022 à Kiev, en Ukraine. Le 23 novembre, les forces armées russes ont lancé une attaque massive de missiles sur l'Ukraine. Des explosions ont retenti dans de nombreuses grandes villes d'Ukraine, endommageant notamment des installations d'infrastructure énergétique et provoquant une panne d'électricité dans tout le pays. Le gouvernement ukrainien fait tout son possible pour stabiliser la situation le plus rapidement possible. (Photo de Zinchenko/Global Images Ukraine via Getty Images) (traduction Deepl)

Vendredi 25/11, 18h15

Trois salles, trois ambiances.

Salle n°1

Le président russe Vladimir Poutine (2e à gauche) arrive à une réunion avec les mères des militaires russes participant à l'opération militaire en Ukraine, à l'approche de la fête des mères, à la résidence d'État de Novo-Ogaryovo, dans les environs de Moscou, le 25 novembre 2022. [...] Des mères et des épouses de soldats mobilisés pour combattre en Ukraine, exigent de toute urgence que les militaires tiennent les promesses faites par le président Vladimir Poutine. (Photo : Mikhail Metzel / SPUTNIK / AFP)

« Je veux que vous sachiez que moi, personnellement, tous les dirigeants du pays, nous partageons cette douleur. Nous savons que rien ne peut remplacer la perte d’un fils », a lancé le président russe dans un court discours adressé à une quinzaine de mères de soldats et mobilisés russes, diffusé à la télévision. Il a pour autant appelé à ne pas croire les « mensonges » diffusés à la télévision et sur Internet sur l’offensive russe en Ukraine, alors que les revers militaires, et donc les pertes, se sont multipliés pour Moscou ces derniers mois.

[...] Dans la société russe, « il y a le sentiment inconscient que les femmes ont le droit » de demander des comptes au pouvoir, explique Alexeï Levinson, sociologue au centre indépendant Levada. Pour l’heure, le mouvement est disparate, peu coordonné. Les appels de proches en détresse sont diffusés sur les réseaux sociaux, où des collectifs informels s’agglomèrent autour de figures de proue. C’est le cas d’Olga Tsoukanova qui milite aussi parallèlement pour une opposante controversée, Svetlana Peounova, recherchée en Russie et accusée de promouvoir des théories du complot.

Le Parisien

Tasses de thé et petits gâteaux sur la table, voix doucereuse, discours consensuel sur l’importance de la fête des mères et la « douleur » de perdre un fils… Vladimir Poutine recevait, vendredi 25 novembre dans sa résidence de Novo-Ogarevo, un groupe de mères et d’épouses d’hommes mobilisés dans le cadre de « l’opération militaire spéciale » en Ukraine.

Le président russe a remercié ces femmes pour leur « contribution » à l’effort national : « Le fait que vos gars la plupart d’entre eux aient choisi leur destin, celui de servir la patrie, de protéger la Russie et notre peuple, est le résultat de votre travail, de votre exemple. »

Le Monde

Salle n°2

Nexta, Twitter, traduction automatique

Salle n°3

Une grenade ukrainienne descend sur une fosse russe. Onze hommes s'y tassent.

La grenade explose dans le coin inférieur droit de la fosse. Un seul homme a le réflexe de quitter sa position. Les autres bougent à peine. Le commentaire dit qu'ils sont en hypothermie : "Ils sont probablement restés blottis toute la nuit sans vêtements ni sacs appropriés." (traduction automatique)

Tom Warner, Twitter

Vendredi 25/11, 10h15

Zapo reconnectée. Le domaine imaginable de l'AIEA grandit.

Au ZNPP, l'équipe d'experts de l'AIEA a déclaré que les générateurs diesel d'urgence de l'usine – dont huit fonctionnaient depuis la perte d'alimentation hors site vers 15h30 hier – ont été éteints peu avant 9h ce matin, après l'accès de l'usine à ses lignes principales de 750 kilovolts (kV) et de secours de 330 kV ont été rétablies.

« La perte totale et simultanée d'électricité hors site pour les centrales nucléaires ukrainiennes montre que la situation en matière de sûreté et de sécurité nucléaires dans le pays est devenue de plus en plus précaire, difficile et potentiellement dangereuse. C'est la première fois que toutes les centrales subissent une perte d'alimentation externe en même temps. Cela aurait été complètement inimaginable avant cette guerre tragique. C'est extrêmement préoccupant. Toute action militaire menaçant la sûreté et la sécurité des installations nucléaires ukrainiennes doit cesser immédiatement », a déclaré le directeur général Grossi.

AIEA, point du 24 novembre, traduction automatique
— Chef, je fatigue : je peux baisser le drapeau rouge ?
— Continue, ça fait vivant.

Vendredi 25/11, 0h50

Les guerres peuvent durer des années. Je me connais : je me vois bien compiler comme ça au moins jusqu'au 24 février. Je percute que les trois quart d'une année sont passés.


Vendredi 25/11, 0h45

Les centrales nuc sous contrôle ukrainien ont été reconnectées au réseau dans la journée de jeudi.


Vendredi 25/11, 0h30

Transmission.

BAZHONG, CHINE - 30 MARS 2022 - Des élèves peignent une étoile rouge sur une pierre tombale à la veille de la Journée du balayage des tombes dans la ville de Bazhong, dans la province du Sichuan, en Chine, le 30 mars 2022. (Photo par Costfoto/Sipa USA)/38444845//2203301155 - traduction Deepl

Cette image illustre un article du Grand Continent, Taïwan, la « guerre civilisationnelle prolongée » selon Jiang Shigong

Elle me fait penser à cette image de Jean Gaumy où l'on voit des iraniennes, voilées, s'entraîner au pistolet. L'effet de répétition sans doute, et la perspective. Au premier plan, l'index du personnage n'approche pas encore la détente de l'arme.

Jean Gaumy, Magnum Photos, 1986

Jeudi 24/11, 23h55

Et pour terminer cette journée anniversaire, un petit hors-sujet réjouissant : une sorte de start-up, sous couvert de drainer l'argent jenesaisplusquenfaire, fomente en réalité le projet de nous débarrasser de nos parasites. Hop : surgélation spatiale.

Enfin, j'imagine. On ne peut décemment pas consacrer sa force de travail à organiser des autoportraits photgraphiques à 125 000 balles (le vol dure 6 heures). C'est forcément pour décrocher le ballon, ouvrir la porte tout là-haut, prendre les chers parasites en otage : la bourse ou la vie ?

Space Perspective, document publicitaire

Sinon, c'est plutôt prikolno. Quelqu'un se demande comment ça se déplace.

Les premiers vols sont prévus pour 2024 et sont déjà tous complets au point que certaines personnes réservent déjà ceux prévus pour 2025 sur le site officiel. Creapils
Space Perspective, document salivaire

C'est encore loin, l'apesanteur ?


Jeudi 24/11, 23h30

Le papa d'Olga ne descend pas dans la mine en ce moment ; il ne travaille pas jusqu'au 1er décembre.


Jeudi 24/11, 23h25

CNN, Des médecins ukrainiens pratiquent une intervention chirurgicale [avec une lampe sur batterie] à Kyiv le 24 novembre. (traduction automatique)

Jeudi 24/11, 23h15

Vieux produits toxiques.

Defense of Ukraine, Twitter
Vous ne pouvez apprendre de nouveaux tours à un vieux chien.

Jeudi 24/11, 19h10

Special Kherson Cat, Twitter
Un autre échange de prisonniers a eu lieu aujourd'hui.
50 🇺🇦soldats revenus de captivité russe. Parmi eux se trouvent deux officiers et 48 soldats et sergents. 19 défenseurs de Marioupol, dont 12 d'Azovstal, ainsi que 15 prisonniers de la centrale nucléaire de Tchernobyl et 7 de l'île de Zmeiny. (traduction automatique)

Jeudi 24/11, 19h05

C'est con.

La facture est sévère. Pour ne pas avoir atteint ses objectifs européens en matière d’énergies renouvelables en 2020, qu’il s’était lui-même fixés une dizaine d’années auparavant, l’Etat français va devoir débourser plusieurs centaines de millions d’euros. « La France, ça lui coûte 500 millions d’euros cette année de ne pas avoir fait son développement des énergies renouvelables », a expliqué la ministre de la transition énergétique à des députés, lundi 21 novembre, comme l’a rapporté le quotidien Libération.

[...] La France est le seul pays, parmi les vingt-sept membres de l’Union européenne (UE), à avoir raté sa cible il y a deux ans : les énergies renouvelables ne représentaient que 19,1 % de sa consommation finale brute énergétique, bien au-dessous des 23 % prévus. Cet objectif étant contraignant, la France doit désormais acheter à des pays « bons élèves », qui ont eux dépassé leur cible, des « volumes statistiques » d’énergies renouvelables par le biais d’un mécanisme européen. « Nous sommes en négociation pour acheter des mégawatts statistiques à l’Italie et à la Suède », a détaillé Agnès Pannier-Runacher. [...]

Le Monde

"Des volumes statistiques"... Mais qu'est-ce que ça peut bien être ?

La ministre construit ses phrases comme le président Macron : "La France, ça lui coûte..."


Jeudi 24/11, 18h50

Grenadages de tranchées russes. 2 minutes de pauvres types n'ayant rien vu venir.

Paul Javin, Twitter, traduction automatique

Jeudi 24/11, 18h50

A quand des éperons, des Tasers, des p'tits pots d'huile bouillante ?

Paul Javin, Twitter, traduction automatique

Jeudi 24/11, 18h40

Nickel.

Nexta, Twitter, traduction automatique

Jeudi 24/11, 17h25

La Hongrie traîne encore des pieds pour signer l'entrée de la Finlande et de la Suède dans l'OTAN. Orban essaye de récupérer des fonds européens bloqués à cause de ses décisions anti-démocratiques.


Jeudi 24/11, 13h50

[En Finlande,] la défense nationale volontaire est aujourd'hui plus populaire que jamais, et on note une augmentation particulière du nombre de participantes.

Helsingin Sanomat, traduction automatique

Jeudi 24/11, 13h40

L'agro-dictateur a besoin d'une petite mise à jour.

« De plus en plus, nous parlons de la possibilité d'utiliser des armes nucléaires. Quelque chose qui n'aurait pas pu être imaginé il y a 2-3 ans. La rhétorique nucléaire des dirigeants occidentaux se déchaîne. [...]" a déclaré Loukachenko.

Reform, traduction automatique

Jeudi 24/11, 13h20

Quand ça pue, rien à faire, ça pue.

Poutine, absent au G19 à Bali, retrouvait ses petits amis à Erevan pour un sommet de l'OTSC, l'organisation du traité de sécurité collective qui réunit la Russie, l’Arménie, la Biélorussie, le Kazakhstan, le Kirghizistan et le Tadjikistan.

Reform, photo : president.gov.by

Las, cette courte visite aura surtout rappelé la faiblesse de la Russie jusque dans son « étranger proche », selon la formule en usage à Moscou, et la décrépitude de l’alliance régionale qu’elle dirige.

[...] Croyant venir à la rescousse de son allié, le dirigeant biélorusse, Alexandre Loukachenko, a prévenu : « Si la Russie l’emporte [en Ukraine], l’OTSC vivra. Si, Dieu nous en préserve, elle ne gagne pas, l’OTSC cessera d’exister. (…) Si la Russie s’écroule, notre place à tous est sous les décombres. »

[...] La rancœur n’a cessé de monter à Erevan contre l’OTSC, coupable d’inaction face aux incursions territoriales répétées des troupes azerbaïdjanaises, et, par ricochet, contre Moscou.

[...] L’Ukraine est passée par là, et cela a affecté la crédibilité de la puissance russe. En d’autres termes, Moscou, qui réclame à grands cris un monde multipolaire, se révèle incapable de maintenir l’ordre « chez lui ». L’« opération spéciale » a crispé encore un peu plus les pays du Caucase et d’Asie centrale, les poussant à diversifier les partenariats pour éviter un face-à-face exclusif et menaçant avec Moscou. Beaucoup sont aussi déstabilisés par les conséquences économiques du conflit et des sanctions, ou par l’afflux d’exilés russes sur leur sol.

Le Monde, Vladimir Poutine se retrouve en difficulté avec ses proches alliés

Jeudi 24/11, 13h15

Baba i kit, Facebook, Merci à nos électriciens

Jeudi 24/11, 11h10

Au seuil de la commémoration.

Le pape François a comparé la guerre de la Russie contre l'Ukraine au « terrible génocide de l'Holodomor », la famine des Ukrainiens par les autorités soviétiques, qui a tué des millions de personnes en 1932-1933. Selon le New York Times, il s'agit de la condamnation la plus ferme du pape contre l'invasion russe à ce jour.

Le pape a également demandé aux gens du monde entier de se joindre à l'Ukraine le 26 novembre pour commémorer « le terrible génocide de l'Holodomor, l'extermination par la faim de 1932-1933 causée artificiellement par (Joseph) Staline. Prions pour les victimes de ce génocide et prions pour tous les Ukrainiens, les enfants, les femmes et les personnes âgées, les bébés qui souffrent aujourd'hui du martyre de l'agression », a-t-il déclaré.

The Kyiv Independent, traduction automatique
Wikipedia, Leonid Denysenko, 2009

Jeudi 24/11, 11h00

Héhé (forcer la main allemande).

Le ministre de la défense polonais a proposé à l’Allemagne de livrer à l’Ukraine le système de défense antiaérienne Patriot qu’elle a offert à Varsovie après la mort, la semaine dernière, de deux personnes tuées par un missile près de la frontière ukrainienne.

« Après de nouveaux tirs de missiles russes, j’ai demandé à la partie allemande que les batteries Patriot proposées à la Pologne soient remises à l’Ukraine et qu’elles soient installées à la frontière occidentale. Cela permettra de protéger l’Ukraine de nouvelles pertes et des coupures d’électricité, et renforcera la sécurité à notre frontière orientale », a déclaré mercredi soir Mariusz Blaszczak, sur Twitter.

Le Monde

Jeudi 24/11, 10h55

Le cul entre deux chaises quand il n'y a plus de chaises.

Le directeur de l'AIEA a déclaré avoir rencontré mercredi une délégation russe en Turquie et s'être entretenu mardi avec le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba.

"Je suis en consultation avec les deux. Je ne serais pas d'accord avec l'évaluation selon laquelle nous ne faisons aucun progrès, je pense que nous le faisons", a déclaré Grossi. "Bien sûr, nous parlons de quelque chose qui est très difficile. C'est la guerre. C'est la vraie guerre et la zone de protection que je propose est précisément sur la ligne de front, sur la ligne où les deux adversaires sont en contact."

[...] Lorsqu'on lui a demandé qui "jouait avec le feu", faisant référence aux propres remarques de Grossi dimanche à la suite des puissantes explosions qui ont secoué la centrale nucléaire samedi et dimanche, Grossi a déclaré "qu'il nous est très difficile d'identifier de l'intérieur de la centrale qui fait cela". ajoutant "au fait, notre objectif principal est d'arrêter cela, pas d'entrer dans un jeu d'attribution."

CNN, traduction automatique

Jeudi 24/11, 10h50

Ton papa était en bas, Olga ?

Près de 3 000 mineurs ont été secourus en Ukraine après que des pannes de courant causées par les frappes russes sur les infrastructures énergétiques du pays les ont laissés piégés sous terre pendant la nuit.

Les efforts de sauvetage dans les mines de la région centrale de Dnipropetrovsk se sont terminés aux premières heures de la matinée, a déclaré Oleksandr Vilkul, chef de l'administration militaire de la ville de Kryvyi Rih, dans un article de Telegram. [...]

CNN, traduction automatique

Jeudi 24/11, 8h50

Lumière intérieure.

Nexta, Twitter, La Philharmonie nationale d'Ukraine a donné un concert sans lumières

Jeudi 24/11, 8h45

Neuf mois plus tard, les missiles russes ne visent plus que les civils.

[...] Déployée sur le terrain et alimentée par ses propres ressources mobiles, l’armée ukrainienne n’est pas affectée par ces frappes.

Le Monde

Mercredi 23/11, 21h25

La minute caca-prout.

Cartoon Movement, Javad Takjoo, Putin's Dirty Missile!

Mercredi 23/11, 21h20

Les Américains ne veulent pas d'un Iran équipé nuc : tu m'étonnes.

Le Premier ministre biélorusse Roman Golovchenko s'est rendu en Iran pour discuter de la coopération économique et éventuellement des liens de sécurité. Golovchenko a rencontré le premier vice-président iranien Mohammad Mokhber et rencontrera probablement le président iranien Ebrahim Raisi et d'autres responsables dans les prochains jours. La visite de Golovchenko à Téhéran fait suite au rapport du 17 novembre de la Direction principale ukrainienne du renseignement selon lequel l'Iran pourrait aider la Biélorussie à produire des obus d'artillerie.

ISW, évaluation de la campagne offensive russe, 22 novembre

Mercredi 23/11, 21h10

Compassion.

Energoatom, Telegram, traduction automatique

Mercredi 23/11, 21h00

Zapo tourne sur ses diesels.

en raison de la diminution de la fréquence [électrique], l'approvisionnement des besoins internes de la centrale nucléaire de Zaporizhzhia à partir du système électrique a été arrêté. La centrale est passée en mode black-out complet. Tous les générateurs diesel fonctionnent. La situation radiologique sur le site du ZNPP reste normale

Energoatom, Telegram, traduction automatique

Mercredi 23/11, 20h00

Cyberattaque russe du Parlement européen après un vote démocratique.

Impact sur la Moldavie.


Mercredi 23/11, 19h55

Bonjour,

Vous êtes nombreux à vouloir connaître le détail du vote ce mercredi par le Parlement européen d’un texte décrivant « la Russie comme un État promoteur du terrorisme et comme un État qui utilise des moyens terroristes ». Pour rappel, 494 eurodéputés l’ont approuvé, 58 ont voté contre, et 44 se sont abstenus. La consultation du vote a été affectée par la cyberattaque qui a rendu inaccessible site Internet du Parlement européen une bonne partie de l’après-midi.

Côté français, donc, dix-huit élus ont voté contre. Parmi eux, Nicolas Bay (ex-RN) et dix-sept des dix-huit élus RN rattachés au groupe « Identité et démocratie » : Mathilde Androuët, Jordan Bardella, Aurelia Beigneux, Dominique Bilde, Annika Bruna, Patricia Chagnon, Marie Dauchy, Jean-Paul Garraud, Catherine Griset, Jean-François Jalkh, France Jamet, Virginie Joron, Jean-Lin Lacapelle, Gilles Lebreton, Thierry Mariani, Philippe Olivier, André Rougé.

Sur le même texte, se sont abstenus deux élus français de droite (Brice Hortefeux, Nadine Morano) et cinq de gauche (Manon Aubry, Leila Chaibi, Marina Mesure, Younous Morjee, Anne-Sophie Pelletier).

Le Monde

Mercredi 23/11, 19h45

Cartoon Movement, Olivier Ploux, Stratégie russe

Mercredi 23/11, 19h30

Il me semble que c'est tout à fait le genre de conduite que l'Union Soviétique idéalisait. Le chouette gars de la campagne qui agit sans ambiguité et trouve à s'employer sans penser à lui.

Je ne fréquente pas les médias poutinesques, mais il me semble bien qu'ils n'auraient pas hésité à nous fourrer sous le nez la moindre conduite russe un tant soit peu comparable.

Les médias que je fréquente épinglent sans arrêt la litanie russe des conduites détestables, individuelles et collectives. Qu'il s'agisse de casser les civils (sans plus de pseudo-justification désormais), de bourrer ses hommes dans le hachoir, face à une armée ukrainienne désormais redoutable, de viols, de torture, de vols minables, d'abandon du blessé, de mensonges à n'en plus finir.

Est-ce à dire qu'à Chyroka Balka, Olekseï Chechin incarne un idéal du siècle dernier, inaccessible à Poutine ?


Mercredi 23/11, 19h15

Il a 23 ans, il est paysan, ukrainien. Le 24 février, l'armée ne veut pas de sa motivation de néophyte. Il décide de rester à Chyroka Balka, en zone occupée par les Russes, et de renseigner l'artillerie ukrainienne.

Avec un drone dont disposait l'école, un compte Telegram automatisé (les messages reçus s'effacent) et des alibis agricoles, son petit groupe fournit à l'armée ukrainienne les indications qui permettent de taper quand ça peut faire mal : concentrations de blindés et surtout postes de commandement garnis de galons.

Une balle dans la jambe et pas mal de coups au but ravageurs plus tard, voilà que Kherson est libérée. Le général Marchenko vient remettre à Oleksei Chechin, chez lui, un écusson à deux balles (en attendant les médailles) où il est benoitement écrit : Allez vous faitre foutre.

L'article conclut :

Olekseï Chechin espère que, malgré l’os pulvérisé et les nerfs sectionnés, les chirurgiens vont sauver sa jambe. Dès qu’il sera valide, il a deux objectifs. « D’abord, aller dans le nord-ouest de l’Ukraine, là où ma femme s’est réfugiée en mars, enceinte à l’époque, pour voir ma fille, née pendant la guerre et que je n’ai encore jamais pu prendre dans mes bras. » Puis Olekseï rompt ce bref moment d’émotion et confie son autre décision. « Ensuite, j’irai finalement m’engager dans l’armée. Je n’avais pas été recruté le 24 février et suis devenu partisan. Cette fois, je veux être soldat. »

A lire dans Le Monde


Mercredi 23/11, 19h10

Le partisan Oleksei Chechin, à Mykolaïv, en Ukraine, le 18 novembre 2022. RAFAEL YAGHOBZADEH POUR « LE MONDE »

Mercredi 23/11, 18h05

Connards de Russes. (Oui, généralisons, mon p'tit père : Poutine est la détente d'un truc collectif, — dans lequel entre beaucoup de souffrance, on est d'accord).

La Russie aurait tiré un total d’environ 70 missiles de croisière sur l’Ukraine sur la seule journée de mercredi, dont 51 auraient été abattus, dénombre l’armée de l’air ukrainienne sur le réseau Telegram.

Le Monde

L'approvisionnement en eau de la capitale ukrainienne de Kiev a été suspendu après des bombardements dans la région, a déclaré le maire Vitali Klitschko dans un message sur Telegram .

CNN, traduction automatique

Il n'y a pas d'eau à Odessa et les travaux de toutes les chaufferies ont été arrêtés, rapporte le maire Trukhanov.

Nexta, Twitter, traduction automatique

La Moldavie subit une "panne d'électricité massive", à la suite d'une nouvelle vague de missiles russes visant des infrastructures critiques en Ukraine, a déclaré mercredi le vice-Premier ministre moldave et ministre de l'Infrastructure Andrei Spinu.

CNN, traduction automatique
Nexta, Twitter, traduction automatique

Mercredi 23/11, 16h05

Il dit qu'il se déplace habituellement la nuit pour observer la situation de l'ennemi.

- Avec la vision nocturne, nous pouvons les voir venir vers nous comme des zombies", décrit-il.

Et il y a beaucoup d'ennemis.

- Les chiffres sont un défi. Ils ne cessent d'arriver.

Jura dit que le comportement des Russes semble étrange :

- Ils viennent vers nous, en grands groupes. Quand on commence à tirer, ils n'essaient même pas de se mettre à couvert. Ils marchent juste comme dans un film au ralenti.

Il soupçonne les soldats russes, qui sont littéralement envoyés comme chair à canon, d'être sous l'influence d'une drogue quelconque.

- Personne d'autre ne se comporte comme ça. Ils n'esquivent pas, ils ne se jettent pas à terre, ils ne font rien quand on tire.

[...] Aleksandr promet de vous montrer comment le drone fonctionne. Il dit qu'il a déjà perdu le compte du nombre de bombardements qu'il a fait. C'est un drone utilisé pour des cibles personnelles, pas pour détruire des tanks ou d'autres équipements.

- Restez derrière le mur jusqu'à ce que le drone soit en vol", dit-il en pénétrant lui-même dans les ruines du bâtiment.

Il s'agit d'une mesure de précaution, car des accidents peuvent se produire, ce qui signifie que la grenade pourrait exploser prématurément. Maintenant, le décollage se fait en douceur et le drone disparaît de la vue. Aleksandr le pilote depuis le deuxième étage du bâtiment en ruine, depuis une fenêtre brisée.

Le chemin vers la cible est court. Le temps de vol du drone est de quelques minutes. Il laisse tomber sa cargaison et revient sur sa trajectoire. Aleksandr guide le dispositif à travers la fenêtre et semble satisfait.

- Mission accomplie, dit-il en gloussant.

Nous passons rapidement de la maison à son sous-sol. Il ne doit y avoir aucun mouvement à l'extérieur, et pas trop de personnes en même temps. Au sous-sol, il examine de plus près la vidéo prise par le drone.

- Les deux Russes vont maintenant continuer à dormir pour toujours, dit-il.

iltalehti, À Soledar, dans la région du Donbass à l'est de l'Ukraine, les troupes russes ne sont qu'à 1-2 kilomètres. (traduction Deepl)

Mercredi 23/11, 15h55

L’opérateur national Energoatom annonce que trois centrales nucléaires ukrainiennes ont été « déconnectées » mercredi du réseau électrique, après des frappes russes ayant visé des infrastructures énergétiques et provoqué des pannes massives de courant. « En raison d’une baisse de fréquence dans le système énergétique ukrainien, le système de protection d’urgence a été activé dans les centrales nucléaires de Rivné, Pivdennooukraïnsk et Khmelnitski, ce qui a entraîné la déconnexion automatique de toutes les unités de production », a précisé l’entreprise sur le réseau Telegram.

Le Monde

Mercredi 23/11, 15h55

Irina, Viber, Kryviy Rih

Mercredi 23/11, 13h15

Écharpe hongroise.

L'Ukraine demande des excuses à la Hongrie après que le Premier ministre Viktor Orban a été vu portant un foulard qui semblait montrer des parties de l'ouest de l'Ukraine sur une carte de la Hongrie. Orban a été photographié sur son Instagram portant l'écharpe lors d'un match de football entre la Grèce et la Hongrie dimanche. [...] La carte semblait représenter la Grande Hongrie dans le cadre de l'Empire austro-hongrois, qui a été vaincu pendant la Première Guerre mondiale. Elle comprend également des parties de la Roumanie, de la Slovaquie, de la Serbie, de l'Autriche, de la Croatie et de la Slovénie.

CNN, traduction automatique
Ukrainian Memes Forces, Twitter
[Victor Orban en marionnette de Poutine]

Les guerres sanglantes commencent avec le même scénario : les petits dirigeants commencent à rêver de Grands Empires. Quiconque veut avoir des points politiques au 21e siècle en parasitant les traumatismes historiques constitue une menace pour la sécurité internationale. Les leçons non apprises de l'histoire se répètent. Même en hongrois.

Mykhaïlo Podoliak, Twitter, traduction automatique

Mercredi 23/11, 13h10

A Strasbourg, les députés européens ont voté un texte qualifiant la Russie d’« Etat promoteur du terrorisme » en raison de la guerre en Ukraine, appelant les vingt-sept pays de l’Union européenne à en faire de même.

Dans la résolution, adoptée par 494 voix (58 voix contre et 44 abstentions), les eurodéputés décrivent par ailleurs « la Russie comme un Etat qui utilise des moyens terroristes ».

Le Monde
Nexta, Twitter

Mercredi 23/11, 9h45

Sasha : Aujourd’hui je me réveille au son de la sirène. Mon cours du matin est annulé. Une demi-heure plus tard, les yeux encore rivés au plafond, j’entends le son d’un missile qui passe au-dessus de ma tête. Je ne bouge pas, je n’ai plus aucune force. Je relis comme un robot les actualités pour savoir ce qui se passe, j’écris à maman pour lui dire que les missiles sont dans la ville. Et je me force à faire confiance à notre défense antiaérienne.

Pendant que la russie joue son jeu politique pervers en parlant de paix tout en balançant des centaines de missiles, au G20, Zelensky est là pour rappeler qui est terroriste. Qui plonge le monde entier dans ces temps obscurs. Les demandes de notre président sont très claires : sécurité nucléaire, alimentaire et énergétique ; libération des prisonniers et des déportés ; respect de la Charte des Nations unies et du droit international ; retrait des troupes russes et rétablissement de l’intégrité territoriale de l’Ukraine ; cessation des hostilités et des menaces nucléaires… Je soutiens ces demandes de toute mon âme, comme vous, j’imagine. [...]

Olga : Je dois rentrer en France ce soir, mais je ne veux pas. Une tempête d’émotions me traverse. Le matin, j’emmène mamie chez le médecin. Comme il n’y a pas d’électricité, le médecin utilise de vieux instruments pour faire des diagnostics, cela lui fait mal. Dehors, il fait froid, on sent le début de l’hiver. Au retour, je passe au supermarché acheter une bouteille de vin pour mon dernier déjeuner avec Sasha. Une sirène éclate. Je ne réagis même plus. Mais, en rentrant chez ma sœur, j’apprends qu’il y a une attaque de missiles. On se met dans le couloir, sur un banc, Sasha, moi, et le chien entre nous deux.

C’est ma première attaque. Je ne comprends pas que c’est réel et que je fais partie des gens qui peuvent mourir à cette seconde précise. Je propose de descendre dans l’abri, mais je vois que ma sœur ne veut pas. Je commence à comprendre pourquoi. En continuant à faire des choses quotidiennes et ordinaires, on a l’impression qu’il n’y a pas de missiles. Descendre dans l’abri froid et puant fait redescendre sur terre, prendre conscience de la triste réalité de la guerre. Rester chez soi permet tout simplement de ne pas devenir fou.

Le Monde, Le journal de deux soeurs ukrainiennes

Mercredi 23/11, 1h10

L’Iran a commencé à produire de l’uranium enrichi à 60 % dans son usine de Fordo

Téhéran se rapproche ainsi des 90 % nécessaires à la confection d’une bombe atomique, contrariant l’accord international de 2015 sur son programme nucléaire.

[...] Mardi, le porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, John Kirby, a exprimé la « profonde préoccupation » des Etats-Unis face « à la progression du programme nucléaire » iranien. Dans une déclaration commune, la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni ont condamné l’extension du programme nucléaire iranien, qui « vide » l’accord de 2015 « de son contenu ».

[...] Une reprise du dialogue semble d’autant plus difficile que l’Iran est secoué par une contestation populaire depuis la mort, le 16 septembre, d’une jeune femme de 22 ans, Mahsa Amini, après son arrestation par la police des mœurs.

Le Monde

L'ISW suit la crise iranienne.


Mercredi 23/11, 1h05

Panier de grenades.

Maria Avdeeva, Twitter, Quand ta grand-mère a rejoint les forces armées ukrainiennes
Photo : Vsevolod Kojemiako

Mercredi 23/11, 1h00

On ne sait pas qui a fait pèter les tuyaux de gaz de Nord Stream ; on ne sait pas qui a cassé le pont de Kertch ; on ne sait pas qui bombarde Zapo.


Mercredi 23/11, 0h55

Correctif.

VARSOVIE, Pologne (AP) – Dans les versions antérieures d'un article publié le 15 novembre 2022, l'Associated Press a rapporté à tort, sur la base des informations d'un haut responsable du renseignement américain qui a parlé sous couvert d'anonymat, que des missiles russes étaient entrés en Pologne et avaient tué deux personnes. Des rapports ultérieurs ont montré que les missiles étaient de fabrication russe et très probablement tirés par l'Ukraine pour se défendre contre une attaque russe.

Associated Press, traduction automatique

Un journaliste d'AP a été licencié dans des circonstances liées aux règles internes d'AP et rapportées par The Washington Post.


Mercredi 23/11, 0h50

Le colonel Goya récapitule les phases de l'invasion russe depuis février.

[...] Dans la zone opérationnelle, l’Ukraine a obtenu un nouveau choc en réduisant la tête de pont de Kherson et en s’emparant de la ville évacuée sans combat par les forces russes. Si les effets sur l’armée russe de cette victoire sont sans doute moins importants qu’à Kharkiv, les effets politiques sont considérables. Ils contredisent les efforts russes. Déclarée « russe pour toujours » à peine 41 jours plus tôt, Kherson est abandonnée sans combat et même sans une escalade quelconque hormis dans les doses de missiles lancées sur les villes ukrainiennes. Contrairement à ce qui était proclamé au moment de l’annexion, on peut donc pénétrer sur le sol sacré de la patrie russe et s’y emparer d’une grande ville sans susciter de réaction. Se coucher après le franchissement d’une ligne rouge que l’on a proclamé à grand bruit quelques jours plus tôt seulement est le plus sûr moyen de se décrédibiliser pour la suite.

Ce nouveau choc affaiblit aussi la possibilité, déjà mince, de faire craquer la population ukrainienne par la peur et le froid. Ce genre de stratégie ne peut fonctionner que si cette pression s’accompagne de défaites sur le terrain, tuant ainsi tout espoir que les choses s’améliorent. Or, les Ukrainiens sous les bombes entendent parler de victoires, et ils entendent aussi parler des exactions perpétrées par les Russes dans les territoires qui viennent d’être libérés. Rien qui les incite là à demander une « paix blanche », mais au contraire tout qui les pousse à en finir au plus vite en chassant les occupants. Il en est sensiblement de même dans les opinions publiques occidentales qui constatent aussi que l’aide fournie et les sacrifices éventuels, modestes par rapport à ceux des Ukrainiens, servent au moins à quelque chose. Tout pousse au contraire à accentuer encore l’aide aux Ukrainiens alors qu’à l’inverse soutenir un régime russe de perdants même pas magnifiques, bien au contraire, devient plus difficile. [...]

La voie de l'épée, Michel Goya, La guerre en Ukraine - Au feu et à mesure

Mercredi 23/11, 0h40

Olga (dans les Ardennes) et Pacha (à Irpin) vont bien.

Culture générale. La friandise préférée de Fidèle est tout simplement du pénis de taureau séché (ou de boeuf, ce n'est pas clair).

Une femme et un homme ont été arrêtés à Terre-Neuve-et-Labrador relativement au vol allégué, samedi, d’un véhicule qui contenait pour plusieurs centaines de dollars de pénis séchés destinés aux chiens. Ces friandises pour chiens, souvent commercialisées sous les noms « bully sticks » ou « pizzle sticks », sont faites à partir de pénis de taureaux. Les fabricants prétendent que ces friandises à mâcher aident à prévenir l’accumulation de tartre sur les dents des chiens.

Radio-Canada, 2 octobre 2019

Mercredi 23/11, 0h35

Réserve écologique de Tcherno, Facebook, Pygargue à queue blanche
Au siècle dernier, leur nombre a diminué de façon catastrophique. Cependant, au cours des dernières décennies, grâce, entre autres, à des îles naturelles telles que la réserve de Tchernobyl, le nombre d'aigles a augmenté. Selon les chercheurs, 17 à 20 couples de ces grands oiseaux peuvent nicher dans la réseve.
Malheureusement, en raison de l'occupation et de ses conséquences, les observations des territoires de nidification de cette année n'ont pratiquement pas été réalisées.

Mercredi 23/11, 0h30

Arbres déchiquetés et corps russes.

Ton ami Stus, Twitter

Mercredi 23/11, 0h25

Les environs de Bakhmut restent le point le plus chaud, mais les forces russes sont incapables de gagner du terrain ici, ni nulle part ailleurs.

MilitaryLand, Invasion Day 272, traduction automatique

Mercredi 23/11, 0h15

La Russie et l'Ukraine se sont mutuellement accusées d'avoir mené les frappes d'artillerie sur le ZNPP les 20 et 21 novembre. Un blogger russe a fait référence à une vidéo du bombardement prise par les forces tchétchènes et a déclaré qu'il semblait que le bombardement provenait de positions situées dans le territoire sous contrôle russe au sud du ZNPP, et non du territoire sous contrôle ukrainien au nord du ZNPP.

[...] Il est peu probable que les frappes d'artillerie elles-mêmes pénètrent dans les unités de confinement protégeant chaque réacteur nucléaire, [elles] constituent plutôt une plus grande menace pour les installations de stockage de combustible nucléaire usé, qui pourraient laisser fuir des matières radioactives et provoquer une catastrophe radiologique (par opposition à nucléaire) si elles sont compromises.

ISW, évaluation de la campagne offensive russe, 21 novembre

Un responsable ukrainien a reconnu le 21 novembre que les forces ukrainiennes menaient une opération militaire sur le Kinburn Spit, un emplacement qui permettrait aux forces ukrainiennes de mieux mener des opérations potentielles sur la rive gauche (est) dans l'oblast de Kherson.

ISW, évaluation de la campagne offensive russe, 21 novembre
Google Earth, capture d'écran

La vidéo du 18 novembre d'un soldat russe ouvrant le feu sur un groupe de militaires ukrainiens alors que les troupes russes se rendaient a servi de catalyseur à une nouvelle division entre le Kremlin et des voix importantes dans l'espace d'information russe.

Comme l'ISW l'a rapporté le 18 novembre, une vidéo largement diffusée sur les réseaux sociaux montre un soldat russe tirer sur des troupes ukrainiennes alors que des soldats ukrainiens faisaient des prisonniers à Makiivka, dans l'oblast de Lougansk, entraînant la mort de prisonniers russes. Des analystes open source et plus tard une enquête indépendante du New York Times ont confirmé que le militaire russe avait été le premier à ouvrir le feu, mais n'ont pas tiré de conclusions sur la mort des prisonniers russes. Alors que les responsables russes ont répondu à la vidéo en accusant catégoriquement l'Ukraine de crimes de guerre et en appelant à une enquête sur l'identité des soldats ukrainiens, plusieurs bloggers russes ont profité du contenu de la vidéo pour critiquer les pratiques militaires et de mobilisation russes. Un blogger a noté que la vidéo de tournage de Makiivka est un exemple clair de la façon dont les recrues mobilisées manquent du moral et de la discipline de base pour se battre correctement pour leurs croyances et a affirmé qu'il est ridicule qu'autant de soldats russes se soient même rendus aux troupes ukrainiennes en premier lieu.

ISW, évaluation de la campagne offensive russe, 21 novembre

Mercredi 23/11, 0h10

Boom sur l'électro-ménager.

[...] En mai, l'Ukraine puis la la secrétaire d'État américaine au Commerce Gina Raimondo, rapportaient ainsi la découverte, dans les dizaines de chars russes détruits depuis février, de composants basiques pour lave-vaisselle ou réfrigérateurs –même chose d'ailleurs pour certains drones utilisés par Moscou.

[...] Alors, [la Russie] comme elle peut, et cela provoque de drôles de phénomènes. Ainsi, Bloomberg rapportait fin octobre que les importations par le Kazakhstan de tire-laits depuis l'Europe avaient bondi de 633% pendant la première moitié de l'année par rapport à la même période de 2021, et ce malgré une chute de 8,4% du taux de natalité.

Le même pays a également exporté vers la Russie pour 7,5 millions de dollars (7,3 millions d'euros) de lave-linge depuis le début de l'année, contre zéro l'année précédente. Quant à l'Arménie, elle a elle aussi triplé ses importations de tire-laits en provenance de l'Europe, malgré une natalité en berne.

[...] «Même les systèmes d'armement russes les plus sophistiqués sont souvent construits avec des composants électroniques ordinaires, que l'on peut aussi retrouver dans une large gamme de biens commerciaux», explique l'analyste James Byrne à Bloomberg. «Il est tout à fait possible que le complexe militaro-industriel russe importe des produits basiques pour les cannibaliser.»

Korii

Mardi 22/11, 23h55

Baba i kit, Facebook
Gare de Kherson. Les gens viennent recharger leurs gadgets

Mardi 22/11, 23h50

Impact indirect.

À l'entrée des supermarchés hongrois, les affiches sont immanquables depuis le 1er février. En dessous d'un panneau «stop» rouge, une liste sur fond bleu indique le plafonnement à leur niveau du 15 octobre 2021 des prix du sucre en poudre, de la farine de blé de type 55, du lait UHT 2,8%, de l'huile de cuisson à base de tournesol, de certains morceaux de poulet et de la cuisse de porc. Ce 9 novembre, le gouvernement y ajoutait les œufs et les pommes de terre, bloqués aux tarifs du 30 septembre. Une décision qui ne fait pas l'unanimité : les producteurs craignent de vendre à perte et les petits commerçants estiment être désavantagés par rapport aux grandes surfaces.

Comme pour les autres denrées, les principales enseignes de grande distribution limitent les quantités d'achat par crainte de pénuries, alors qu'une inflation exceptionnelle touche la Hongrie. Entre les mois d'octobre 2021 et 2022, la hausse des prix a atteint 21,1%, valeur record depuis 1996. Sur la même période, l'inflation alimentaire s'est élevée à 40% dans le pays, champion européen du classement. [...]

L'exécutif pointe du doigt la guerre en Ukraine et les mesures européennes de rétorsion contre la Russie, accusées d'aggraver l'inflation et la crise énergétique. Des affiches pour une «consultation nationale» controversée, lancée mi-octobre, taclent même sans détour, les représentant par une bombe, les «sanctions de Bruxelles» qui «ruinent» les Hongrois.

Slate

Mardi 22/11, 21h10

Impact indirect.

La partie biélorusse a envoyé une lettre à la société russe Transneft dans laquelle elle propose d'augmenter de 39 % le tarif de transit du pétrole en provenance de Russie à partir du 1er janvier 2023.

Selon la partie russe, Minsk argumente l'importance de l'augmentation par la baisse du chiffre d'affaires du fret.

[...] Pour rappel, suite à l'attaque de la Russie en Ukraine, l'UE prend des mesures pour limiter les importations de pétrole en provenance de Russie. L'interdiction des livraisons doit prendre effet à partir du 5 décembre ; une exception sera faite pour les livraisons via l'oléoduc de Druzhba. Il est également censé fixer un prix plafond pour le pétrole russe.

Reform, traduction Deepl

Mardi 22/11, 13h55

Defense of Ukraine, Twitter, traduction automatique

Mardi 22/11, 13h50

Mes lunettes Designed in Ukraine. Ca devrait orienter ma lecture des événements... Merci Irina !


Mardi 22/11, 13h45

A plat ventre en moins d'une seconde.

Anton Gerashchenko, Twitter, traduction automatique

Mardi 22/11, 9h00

Même pas mal.

Nexta, Twitter, traduction automatique

Mardi 22/11, 0h45

Cool.

La catastrophe climatique que nous vivons actuellement est loin d’être la première sur Terre, mais pendant des milliards d’années, la vie a continué à traverser ces hauts et ces bas. Les scientifiques du Massachusetts Institute of Technology (MIT/ États-Unis) ont analysé 66 millions d’années de données climatiques et ils ont découvert un mécanisme de stabilisation qui agit sur des échelles de 100 000 ans, empêchant les températures globales de dépasser le point de non-retour.

Gurumed, Une "rétroaction stabilisatrice" permettrait à la Terre de contrôler les températures globales…

Mardi 22/11, 0h40

Infobésité.

Un matin, mon cerveau a dit stop. Harassée par le flot continu des nouvelles toujours plus mauvaises les unes que les autres, j’ai tout coupé et contemplé le vide. Je me suis alors rendue compte que toutes ces informations qui me parvenaient quotidiennement créaient une cacophonie, un brouillard mental qui m’épuisait. Et je suis loin d’être la seule.

Plus d’un Français sur deux souffre de fatigue informationnelle. Un chiffre révélé par une enquête de la Fondation Jean Jaurès avec Arte et l’Observatoire société & consommation  paru en septembre 2022. Aussi appelé infobésité, la surcharge informationnelle désigne l’excès d’informations que l’on reçoit et l’incapacité qu’a notre cerveau à les traiter.

Vice, Ne plus suivre l’actualité pour sauver sa santé mentale

Dieu merci, je ne m'intéresse qu'au nuc et à la gagade poutinienne.


Lundi 21/11, 23h55

Depuis quelques temps, un mouvement de protestation écologiste s'en prend aux toiles célèbres : une paire de militants balance de la peinture ou de la sauce tomate sur la vitre qui protège le tableau et, tout de suite après, s'y colle une main à la glue rapide, ou sur le mur ; l'intervention est filmée. On nous dit qu'il s'agit de protester contre les méfaits des énergies fossiles.

Holod, traduction automatique

Quel est le sens de ces actes ?

On ne peut se délecter d'une oeuvre d'art tandis que du pétrole brûle dehors

Le pétrole nous aveugle

Le pétrole outrage le sens du beau, outrage le beau tout court

Les tableaux sont des célébrités facilement accessibles

Fait ièche les bourges

On ne risque pas de nous arracher la peau des mains

Ces tableaux sont moches, ces tableaux sont surestimés, ces tableaux sont investis d'une charge dérisoire dans l'ambiance du moment

...

J'ai vu qu'il existe des visites muséales pour les nudistes. Normalement, il n'y a rien à craindre si les gens sont tout nus.

— Ils n'ont même pas leur smartphone ?


Lundi 21/11, 23h35

In Ukraine, Facebook, Bidding the last farewell to the fallen defender

Lundi 21/11, 23h45

Sur le site internet de l'AIEA, les news concernant l'Ukraine n'apparaissent plus dans le fil de la première page, qui n'affiche que des infos positives (le nuc fait ceci, le nuc fait cela, grâce au nuc, etc.) : il faut aller chercher les points de situation de Zapo dans le sous-menu des communiqués de presse.

AIEA

On notera que le français reste l'une des 6 langues de l'agence.


Lundi 21/11, 23h30

Baba i kit, Facebook, salon de coiffure à Lviv pendant la coupure d'électricité

Lundi 21/11, 23h10

Ça c'est sûr que, eux, tant qu'ils sont pas morts, ils sont vivants, y a pas de doute...

Morgane

Lundi 21/11, 23h10

Les Enfants de Tchernobyl, Facebook, préparation de filets de camouflage à Ivankiv

Lundi 21/11, 23h05

Bois de chauffage.

A proximité d'Ivankiv, à côté de la zone d'exclusion de Tchernobyl, les autorités forestières coupent et distribuent du bois de chauffage à la population privée de gaz et d'électricité à cause des destructions russes.

Problème: ces arbres sont contaminés avec des composés radioactifs, en particulier le césium 137, qui seront libérés lors de la combustion dans l'environnement et re-contamineront les organismes des villageois...

Les Enfants de Tchernobyl, Facebook

Y a qu'a envoyer les cendres à l'AIEA.

Anonyme

Radio-Tchernobyl fournit volontiers l'adresse postale : AIEA, pour le meilleur et pour le pire, Centre international de Vienne, B.P. 100, 1400 Vienne (Autriche)


Lundi 21/11, 23h00

Glasnost Gone, Twitter

Lundi 21/11, 8h50

Prison nuc.

Les accusations de torture et d'abus soulèvent de nouvelles inquiétudes quant à la sécurité des travailleurs chargés de prévenir un accident nucléaire alors que la ligne de front se rapproche de l'usine. Jamais auparavant dans l'histoire de l'industrie nucléaire étroitement réglementée une centrale électrique en activité n'avait été occupée par une puissance hostile.

[...] Pour la Russie, la centrale nucléaire de 6 gigawatts est l'un des plus grands trophées d'une guerre autrement chancelante. La station Zaporizhzhia, parmi les derniers mégaprojets de l'Union soviétique, était une pièce maîtresse de la technologie atomique prisée de l'empire. Il était également, à la frustration de Moscou, progressivement occidentalisé, fonctionnant sur des systèmes informatiques financés par l'Union européenne et du carburant fourni par Westinghouse Electric Co, basée en Pennsylvanie.

D'un trait de plume, le président russe Vladimir Poutine a annulé cette décision le 5 octobre, en signant un décret déclarant que l'usine de Zaporizhzhia et tous ses actifs appartenaient désormais à une entreprise russe appelée JSC Operating Organization of Zaporozhye NPP.

[...] Un autre technicien de maintenance, qui a passé plus de 70 jours en prison, a décrit le Trou comme une pièce souterraine sans fenêtre avec une seule entrée gardée. Il était vide à part des caisses en bois et des planches pour dormir et « sentait les matières fécales et l'antiseptique au chlore », a-t-il dit.

Il a reçu une balle dans le pied et la blessure s'est infectée. Les gardes ont menacé de violer sa femme, puis l'ont déshabillé et ont menacé de le violer, a-t-il dit. Son visage était trop contusionné pour enregistrer une vidéo de propagande, a-t-il dit. Ses gardes ont accepté un pot-de-vin pour sa liberté, mais il n'a pas pu quitter Enerhodar.

"Il est maintenant presque impossible pour les travailleurs de l'usine de partir", a-t-il déclaré, joint sur une messagerie cryptée. "Nous sommes dans une prison nucléaire."

The Wall Street Journal, « Le trou » : des récits horribles sur l'occupation russe émergent de la centrale nucléaire ukrainienne [de Zapo], traduction automatique

Lundi 21/11, 0h55

Voyage d'anticipation.

Achetez un billet caritatif pour l'un des trois premiers trains de la capitale vers 5 villes : Kherson, déjà désoccupée, ainsi que Marioupol, Donetsk, Luhansk et Simferopol. Les itinéraires seront exploités par le légendaire "Train to Victory", dont les wagons sont dédiés aux exploits des habitants de ces territoires temporairement occupés.

Le projet "Tickets to Victory" symbolise les espoirs ukrainiens d'une désoccupation la plus rapide possible de nos villes, la foi dans les forces armées et l'espoir que toute l'Ukraine sera libérée. Un billet peut être acheté aujourd'hui, conservé comme symbole, et utilisé immédiatement après la désoccupation des villes.

Ukrzaliznytsia, chemins de fer ukrainiens, Trains pour la victoire, traduction automatique
Cedric Mas, Twitter, arrivée du premier train à Kherson libérée

Lundi 21/11, 0h30

Pacha est à Irpin, dans l'appartement. Il fait froid. Il est content d'avoir retrouvé les chiottes intérieurs.

Maman est la plus grande optimiste : elle a laissé des fruits sur le balcon de l’appartement, pour Pacha.

Papa m'a dit : "Dès que la guerre est finie, j’achète la voiture et je viens te chercher".

Dans le bus pour rejoindre Pacha, j'ai été impressionnée : pas un village intact tout au long de la route. Des arbres brûlés.

Puis quelque chose a explosé. Dans ma tête, je me disais, pas aujourd'hui, pas aujourd'hui.

Mais c'était le pneu du bus et le chauffeur l'a remplacé. Les hommes sont allés pisser à la bordure de la forêt et les femmes plus loin et je me suis dit : ça n'est pas une bonne idée.

Olga, par téléphone

Lundi 21/11, 0h30

Anticipation immobilière.

Glasnost Gone, Twitter, traduction automatique

Dimanche 20/11, 21h05

Les services spéciaux russes prévoient des provocations dans les infrastructures critiques biélorusses, en particulier dans la centrale nucléaire biélorusse.

On sait que dans un proche avenir, un certain nombre d'attaques terroristes sont prévues sur le territoire de la Biélorussie - des catastrophes artificiellement provoquées par l'homme sur des infrastructures critiques. Le lieu des "incidents" présumés est le territoire bordant les frontières des pays de l'UE et de l'Ukraine, en particulier les régions de Grodno et de Brest. L'une des principales cibles est la centrale nucléaire biélorusse "Ostrovets".

Les services spéciaux russes sont engagés dans le développement et la mise en œuvre du "projet". Au lieu de cela, la KDB biélorusse a simplement été notifiée.

[...] Selon les développeurs du "projet", tout cela devrait accélérer l'implication de l'armée biélorusse dans la guerre en Ukraine aux côtés des occupants. Et aussi pour créer l'opinion publique nécessaire pour le Kremlin dans la société biélorusse.

Nous vous rappelons que la centrale nucléaire d'Ostrovets a été construite par le régime de Loukachenka en 2020 selon un projet russe et avec de l'argent russe. Les experts internationaux notent que la construction s'est déroulée en violation flagrante des normes technologiques et environnementales. Le Parlement européen a adopté une résolution sur la sécurité de la centrale nucléaire biélorusse "Ostrovets" et a exprimé sa profonde inquiétude quant au début de son exploitation commerciale.

GUR, traduction automatique
Google Earth, capture d'écran

Dimanche 20/11, 20h55

Hier ou avant-hier, Louka s'est fendu d'un chouette couplet.

MINSK, 18 novembre (BelTA) - McDonald's, qui quitte la Biélorussie, devrait être remplacé par des entreprises et des fabricants biélorusses, a déclaré le président biélorusse Alexandre Loukachenko lors d'une cérémonie en l'honneur des meilleurs travailleurs agricoles à Minsk le 18 novembre, a appris BelTA.

"Je vous exhorte toujours à manger des aliments produits localement et à ignorer les aliments importés. C'est d'actualité aujourd'hui. Certaines personnes, en particulier les jeunes (et, probablement, d'âge moyen, et peut-être plus âgés) déplorent le retrait de McDonald's. Je dis, merci Dieu qu'ils partent ! McDonald's, qui emploie nos employés, nos spécialistes et s'approvisionne en produits, devrait être remplacé par des Biélorusses", a souligné Alexandre Loukachenko.

« Nous devons faire ce que fait McDonald's et faire encore mieux. Ne pouvons-nous pas couper un petit pain en deux et presser un morceau de viande et de laitue dans ces deux moitiés et ajouter des pommes de terre ? Je me demande vraiment qui le consomme », a déclaré le président.

Belta, organe de presse officiel du Belarus, traduction automatique

Les poires ne sont pas chères à Minsk, autour de 40 centimes le kilo.

Le prix minimum des poires n'est que de 1 rouble par kilogramme. Mais des variétés sont également disponibles pour l'acheteur, dont le coût est beaucoup plus élevé - 5,5 à 10 roubles par kilo. Pommes - une moyenne de 1,5 à 2,5 roubles.

Le coût des citrons est de 5 à 6 roubles le kilo, les oranges coûtent en moyenne 7 roubles (bien que le prix minimum soit de 3,5). Les bananes peuvent être trouvées même pour 1,5 roubles, cependant, leur apparence est un peu alarmante. Mais le même fruit à 3-4,5 roubles par kg semble assez décent.

[...] Le prix minimum de la laitue iceberg n'est que de 70 kopecks, le chou - 90. Le chou chinois est disponible pour les clients à une moyenne de 2,5 roubles, le chou-fleur - 4-4,5 roubles, pour le brocoli, vous devrez payer plus - 6 roubles. Le coût de l'aubergine varie de 2 à 8 roubles.

Zerkalo, marché de Komarovsky, traduction automatique [rouble biélorusse — BYN — à 0,38 €]

Emballage local.

Les fabricants biélorusses n'ont pas encore été en mesure de remplacer les emballages Tetra Pak. Le vice-ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, Vadim Shagoiko, en a parlé à BelTA.

Le responsable a admis qu'après que Tetra Pak ait quitté le marché biélorusse, les fabricants ont utilisé des stocks d'emballages dans des entrepôts et ont cherché une alternative sur les marchés chinois et indien, où ils maîtrisaient les technologies de production d'emballages similaires, de sorte que le problème n'a pas encore été résolu.

[...] Des négociations sont en cours avec les fournisseurs de ces emballages. [...] En principe, nous ne regardons plus vers l'Ouest », a expliqué le sous-ministre.

[...] Le problème de l'absence d'analogues des emballages Tetra Pak a été soulevé début août lors d'une visite à l'usine laitière n°1 de Minsk par Alexander Lukashenko . Ensuite, il a demandé de produire un matériau d'emballage similaire en Biélorussie d'ici la fin de l'année.

Reform, traduction automatique

Dimanche 20/11, 20h45

En 2001, Jean-Marie Straub déclarait qu’« un film politique est un film qui doit rappeler aux gens qu’on ne vit pas dans “le meilleur des mondes possibles”, loin de là, et que le moment présent, qu’on nous vole au nom du progrès, ce moment présent qui passe, est irremplaçable. Qu’on est en train de saccager tous les sentiments comme on saccage la planète et que le prix qu’on demande aux gens, pour le progrès ou le bien-être, est beaucoup trop élevé, qu’il est sans justification ».

Le Monde, nécrologie de Jean-Marie Straub


Dimanche 20/11, 19h25

Les buissons et les avoirs gelés.

Helsingin Sanomat, traduction automatique

Dégâts à Zapo. L'Ukraine voulait relancer a minima les réacteurs 5 et 6 pour produire de l'énergie.

Dimanche 20/11, 19h10

La nature et la liste des équipements endommagés du ZNPP montrent que les assaillants ont visé et désactivé précisément l'infrastructure nécessaire au démarrage des unités électriques 5 et 6 et à la restauration de la production d'électricité par la centrale nucléaire de Zaporizhzhya pour les besoins de l'Ukraine.

Energoatom, Telegram, traduction automatique

Et, finalement, on peut bombarder une centrale nuc : il suffit de dire que l'autre l'a fait.

Celui qui est derrière ça, ça doit s'arrêter immédiatement. Comme je l'ai déjà dit à plusieurs reprises, vous jouez avec le feu », a déclaré Rafael Grossi, directeur général de l'AIEA

CNN, traduction automatique

Dimanche 20/11, 16h05

Recommandations d'Olga. On y trouve la clef de l'humour ukrainien dans l'adversité.

Arrivé hier, édition de 61, pas commencé, faut d'abord couper les pages.

C’est un livre profondément bouleversant. Comme de nombreux écrivains, acteurs et scientifiques ukrainiens victimes des purges staliniennes, Bahrianyi fut persécuté. Ses poèmes jugés « contrerévolutionnaires », son indépendance d’esprit lui valurent la prison, les camps de concentration soviétiques et l’exil en Extrême Orient russe.
Dans Le Jardin de Gethsémani, il nous fait vivre de l’intérieur, avec précision, la manière dont l’institution du Goulag et les tortionnaires du NKVD détruisent la dignité des innombrables victimes, Ukrainiens, Arméniens, Grecs, Russes, Allemands, Persans, Polonais… arbitrairement emprisonnés dans les geôles de Staline. Le but des tortionnaires est de « scinder » le prisonnier, de lui faire avouer des « crimes » absurdes afin de détruire en lui toute estime de lui-même, toute humanité. Pourtant, quelque chose leur échappera toujours…
Marie-France Clerc

Dimanche 20/11, 16h00

Bim bam boum sur Zapo.

De « puissantes explosions » se sont produites dans le secteur de la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijia, a annoncé dimanche Rafael Grossi, le directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA)

[...] la Russie a accusé dimanche les forces ukrainiennes d’avoir procédé à de nouveaux bombardements contre la centrale, tout en assurant que le niveau de radiation y restait « conforme à la norme ».

Le Monde

« Ce matin du 20 novembre 2022, à la suite de nombreux bombardements russes, au moins 12 frappes ont été enregistrées sur le site de la centrale nucléaire de Zaporijia », a déclaré Energoatom, accusant les Russes d’« organiser une fois de plus un chantage nucléaire et mettre le monde entier en danger ».

Le Monde

Samedi 19/11, 19h10

Homme de sketch.

Visegrad24, Twitter, tradcution automatique

3000 ans, et avec lui, quelques années de plus.


Samedi 19/11, 18h50

Frida Ghitis, Twitter [la foule scande]

Samedi 19/11, 18h30

— Et ton père, keskifait comme métier ? Il est dans quoi ?

— Dictateur. Il est dans le mégaphalus.

Nexta, Twitter, Le dictateur Kim Jong-un a montré sa fille pour la première fois
(traduction automatique)
John, Twitter

J'aimerais, modestement, signaler qu'augmenter la taille ne réglera pas le problème.

Les chercheurs font état d’une baisse du nombre moyen de spermatozoïdes de 104 à 49 millions par millilitre de sperme, ce qui se rapproche dangereusement du point de basculement de la fertilité mondiale.

[...] Même si un seul spermatozoïde est nécessaire pour la fécondation, il y a une raison pour laquelle les testicules produisent autant de spermatozoïdes : la plupart ne peuvent tout simplement pas survivre au voyage vers l’utérus. Pour une fertilité optimale, il faut une concentration saine de spermatozoïdes, de l’ordre d’environ 40 millions de spermatozoïdes par ml.

[...] Pour le professeur Hagai Levine, auteur principal de l’étude, de l’école de santé publique Hadassah Braun de l’Université hébraïque de Jérusalem, les résultats de l’étude sont comme un « canari dans une mine de charbon » (en référence aux canaris qui étaient utilisés jadis pour détecter les fuites de grisou dans les mines de charbon) et que, s’ils ne sont pas atténués, ils « pourraient menacer la survie de l’humanité ».

Gurumed, Le nombre de spermatozoïdes des hommes a diminué de 50 % depuis les années 1970, un déclin qui s’accélère dans le monde entier
permatozoïdes humains grossis 1500x. Technique : microscopie en fluorescence. Image qui a obtenu le 11e prix du concours Small Worl de Nikon. (Albert Tousson, Université d’Alabama, États-Unis)

Samedi 19/11, 18h20

Et Pacha prend sa perm.

Olga, Viber, "Il roule lentement"

Samedi 19/11, 18h20

Neige à Kyiv.

Olga, Viber "Ça dit: la chatte aux russes (kaput aux russes)"

Vendredi 18/11, 19h50

Glasnost Gone, Twitter, couple âgé de Bakhmut après qu'un missile ennemi a touché leur maison, photo Eddy van Wessel

Vendredi 18/11, 14h30

Missile tombée en Pologne

Au moins en théorie, la Russie aurait pu tirer le missile S-300 en direction de Lviv depuis le sud de la Biélorussie, auquel cas son égarement en Pologne serait plus compréhensible. La Russie a utilisé ces missiles anti-aériens contre des cibles au sol dans le sud de l'Ukraine.

Cela signifierait que le président Zelensky aurait raison après tout et que tous ses alliés occidentaux auraient tort.

Helsingin Sanomat, traduction automatique
Des scientifiques portant des combinaisons de protection ont travaillé jeudi sur le site du crash du missile dans le village polonais de Przewodów. Wojtek RADWANSKI / AFP

Vendredi 18/11, 14h25

Orbanovitch dit un truc.

Le premier ministre hongrois, Viktor Orban, a qualifié vendredi les sanctions de l’Union européenne (UE) contre la Russie de « pas vers la guerre », intensifiant ses critiques contre une stratégie bruxelloise jugée « dangereuse ». « Quiconque intervient économiquement dans un conflit militaire prend position », a déclaré le dirigeant nationaliste lors de sa traditionnelle interview à une radio proche du pouvoir. « Petit à petit, nous glissons vers la guerre », a-t-il insisté, s’inquiétant de l’accumulation des mesures prises pour sanctionner l’offensive russe en Ukraine.

Le Monde

Vendredi 18/11, 0h05

Qu'est-ce que tu veux que je te dise.

Nouvelle résolution de l’AIEA demandant à Moscou d’épargner les centrales nucléaires ukrainiennes

Pour la troisième fois depuis le début du conflit, l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a adopté une résolution appelant Moscou à « mettre fin à toutes les actions dans les installations nucléaires ukrainiennes », rapportent des sources diplomatiques. Le texte présenté par le Canada et la Finlande, approuvé par 24 des 35 Etats siégeant au Conseil des gouverneurs de l’AIEA, appelle la Russie à se retirer immédiatement de la centrale nucléaire de Zaporijia dans le sud de l’Ukraine.

La Russie et la Chine ont voté contre. Sept pays se sont abstenus (Pakistan, Inde, Afrique du Sud, Namibie, Kenya, Vietnam, Arabie saoudite). Deux étaient absents. Dans le texte, le Conseil « exprime sa vive préoccupation » devant le refus de la Russie de stopper ses attaques contre les installations nucléaires ukrainiennes.

Le Monde

Vendredi 18/11, 0h05

Pacha va bien. Olga est dans les Ardennes.


Vendredi 18/11, 0h00

Ecole militaire russe.

Nexta, Twitter
"Ukrenergo" a publié une photo d'un grand transformateur de sous-station détruit par un missile russe , qui fournissait de l'électricité à 400 000 personnes.

Jeudi 17/11, 23h55

L'ancien Premier ministre italien Berlusconi veut devenir un "héros mondial" en amenant l'Ukraine et la Russie à la table des négociations

Nexta, Twitter, traduction automatique

Jeudi 17/11, 23h45

Defense of Ukraine, Twitter, Ecole photographique de Kyiv

Jeudi 17/11, 20h35

Jaune, c'est réservé aux abonnés. C'est bien normal.

Le Point

Par Garous le 17/11/2022 à 19:36 [commentaire]

[...] Bravo à Macron s'il fatigue les russes. Ayant longtemps négocié (35 ans) dans ce pays, c'est le premier signe de respect. Le deuxième, renverser la table.


Jeudi 17/11, 20h20

Le foot va nous casser les bonbons un moment.

En gros, la coupe du monde a été vendue au Qatar qui a fait mettre les petits plats dans les grands à des esclaves. Ça tousse.

Je le boycotte, mais ça ne compte pas : ça ne me manque pas du tout.

Cartoon Movement, blog - Nous avons vu de nombreux dessins animés mettant en scène des squelettes sous le terrain de football, mais celui-ci de Maarten Wolterink, intitulé Revenge of the workers , remporte le gâteau. (traduction automatique)

Jeudi 17/11, 20h05

Aujourd'hui.

L'accord sur les céréales est reconduit pour 120 jours. Nouvelle vague de frappes russes sur les villes. De nombreuses salles de torture à Kherson. Première neige. Les Russes sortis de prison pour aller au front n'y font pas long feu (sur une première fournée de 500, deux sont en vie), Olga est rentrée. Et Fidèle le chien va péter un câble et risquer l'arrêt cardiaque parce que :

  1. Olga est là !
  2. avec l'odeur de Pacha !!
  3. et les friandises préférées !!!

Jeudi 17/11, 20h00

On sort de la plaquette publicitaire.

OSINTtechnical, Twitter, traduction automatique

Jeudi 17/11, 19h50

Zelenski a rétropédalé sur le missile tombé en Pologne. Il dit qu'il ne sait pas ce qui s'est passé. Une équipe ukrainienne est sur place. La Pologne et l'OTAN répètent à l'envie que le responsable ultime est la Russie. Le héros est faillible.


Jeudi 17/11, 19h45

Aujourd'hui.

Crash du MH17 : la justice néerlandaise rend une décision sans équivoque sur la responsabilité de Moscou

Deux militaires russes, et un Ukrainien séparatiste, ont été condamnés par contumace à la prison à perpétuité, huit ans après le tir d’un missile russe contre un avion civil au-dessus de l’Ukraine qui a fait 298 victimes.

Le Monde
Glasnost Gone, Twitter

Jeudi 17/11, 19h40

En quelques mots.

La solidarité des gars, Twitter

Jeudi 17/11, 1h00

On va l'appeler Khmelny.

— Bonjour Khmelny, ici l'AIEA, que puis-je pour vous...

La centrale nucléaire ukrainienne de Khmelnytskyy (KhNPP) a perdu hier tout accès au réseau électrique en raison d'attaques militaires dans le pays, l'obligeant à s'appuyer temporairement sur des générateurs diesel pour l'alimentation de secours.

La connexion au réseau du KhNPP a été complètement perdue à 18h35 heure locale le 15 novembre, après que les quatre lignes électriques en service du site aient été progressivement perdues sur une période de deux heures et demie en raison d'attaques de missiles sur l'infrastructure énergétique du pays [...]

AIEA, point de situation du 16 novembre, traduction automatique

Mercredi 16/11, 19h40

J'espère que ce n'est pas une preuve "à la russe".

Mais si les Ukrainiens ont bien une preuve, alors le missile est russe et l'OTAN, quoi ? N'a pas voulu y aller ?

Le 16 novembre, le président Volodymyr Zelensky a déclaré qu'il ne doutait pas qu'il ne s'agisse pas d'un missile ukrainien qui est tombé sur le village frontalier de la Pologne, membre de l'OTAN, lors de lourdes frappes russes.

[...] Le secrétaire du Conseil de la sécurité nationale et de la défense, Oleksii Danilov, a déclaré que l'Ukraine était prête à remettre ses "preuves de la trace russe" concernant l'explosion en Pologne. Le responsable a ajouté que l'Ukraine s'attend également à recevoir des informations de ses alliés occidentaux sur la manière dont ils sont parvenus à leurs évaluations.

The Kyiv Independent, traduction automatique

Mercredi 16/11, 19h30

Une du Monde.

Le Monde, 16 novembre, 19h30

Mercredi 16/11, 19h30

Mercredi 16/11, 19h25

Ah ben non : y a encore celle-là...

Terrible Maps, Twitter, Aucun des pays qui bordaient la Pologne avant 1990 n'existe aujourd'hui

Mercredi 16/11, 19h20

Et celle-là et j'arrête. Y en a plein.

Terrible Maps, Twitter, Huit façon de diviser la France

Mercredi 16/11, 19h15

Et du coup, j'aime bien celle-là.

Terrible Maps, Twitter, Projection triaxiale hellérienne boréale

Mercredi 16/11, 18h55

C'est vrai que sur cette image les Belges ont l'air tolérant.

Terrible Maps [!], Twitter

Les Luxembourgeois aussi.

Et puis les Hollandais et les Allemands. Et les Anglais


Mercredi 16/11, 18h40

Relations fraternelles : (définition) l'art et la manière de taper sur le plus faible [mise à jour mars 2022] et de s'en prendre une en retour [mise à jour novembre 2022].

Nexta, Twitter, traduction automatique

(Quant à Louka, c'est vraiment le dindon.)


Mercredi 16/11, 12h40

Olga est en Europe. Le bus a passé la frontière polonaise. Elle est soulagée.


Mercredi 16/11, 12h15

Zapo.

Les responsables russes ont continué à poser des conditions pour forcer l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) à reconnaître le contrôle russe sur la centrale nucléaire de Zaporizhzhia (ZNPP) et ainsi reconnaître de facto l'annexion russe de l'Ukraine occupée.

L'AIEA a annoncé le 14 novembre que les autorités russes du ZNPP ont rejeté une proposition ukrainienne visant à amener deux réacteurs à un état de faible puissance à partir d'un état d'arrêt à chaud et que les responsables russes prennent de plus en plus de "décisions opérationnelles importantes" [...]

Les rapports et les préoccupations de l'AIEA concernant la hiérarchie décisionnelle au ZNPP sont une inflexion dans les communications habituelles de l'AIEA et suggèrent que le contrôle physique et l'autorité opérationnelle de la Russie sur la centrale augmentent à un point qui inquiète l'AIEA.

ISW, évaluation de la campagne offensive russe, 15 novembre, traduction automatique

Mercredi 16/11, 12h05

Explosion à la frontière polonaise.

Selon la ministre de la défense belge, Ludivine Dedonder, l’explosion serait le résultat de systèmes ukrainiens de défense antiaérienne, utilisés pour « contrer des missiles russes ».

Le Monde

Il est « hautement probable » que l’explosion survenue mardi dans l’est de la Pologne, près de la frontière ukrainienne, soit due à un tir de la défense ukrainienne, a déclaré mercredi le président polonais Andrzej Duda, parlant d’un « accident malheureux » et non une « attaque intentionnelle ».

Le Monde, 12h34

Mercredi 16/11, 0h30

La Pologne confirme une origine russe.

Le ministère polonais des affaires étrangères confirme dans un communiqué qu’un « projectile de fabrication russe » a atteint son territoire ce mardi. « Le 15 novembre 2022, a eu lieu pendant de nombreuses heures un bombardement supplémentaire massif de l’ensemble du territoire ukrainien et de ses infrastructures critiques, mené par les forces armées de la Fédération de Russie », décrit le texte.

« A 15 h 40, dans le village de Przewodów (…) un missile de fabrication russe est tombé, entraînant la mort de deux citoyens de la République de Pologne », ajoute-t-il. « Dans le cadre de cet événement, le ministre des affaires étrangères, Zbigniew Rau a convoqué l’ambassadeur de la Fédération de Russie au ministère des affaires étrangères et a exigé des explications détaillées immédiates », conclut le communiqué.

Le Monde, 0h19

Mardi 15/11, 23h30

Slate, Pessin

Mardi 15/11, 22h10

War Monitor, Twitter, traduction automatique

Mardi 15/11, 19h55

Les bus ont le droit de rouler pendant le couvre-feu.

Il y a eu quelques missiles sur Kryivy Rih, mais les parents étaient encore en route. Ils sont bien arrivés et restent chez les parents d'Irina, où il y a de l'électricité ce soir.

Je suis sous anesthésie un peu, dans le cocon.

Franchement, je pensais que ça serait pire. C'est pas gai, du tout, mais... ça va. C'est bizarre.

Pendant l'alerte, il y a es gens dans les rues, qui attendent que les magasins ouvrent pour acheter du café ou...

Le réseau est... Je l'ai depuis 20 minutes et les messages de Viber depuis 10 minutes.

Pas d'électricité, pas de sirène. Une fille est descendue dans l'abri pour annoncer avec un mégaphone que l'alerte était terminée.

Les hommes avec les uniformes. Ils savent quoi faire. Sans en avoir conscience, — mais maintenant que je le dis, si —, je me tiens près des hommes militaires.

Pacha va bien. Il sera sur place jusqu'à fin décembre.

Ensuite L.

Comme il dit, c'est mieux que B.

Il m'a donné un petit bouquin pratique : comment creuser une tranchée, tout ça. C'est bien, ça explique bien.

Il fait moins froid dehors que dans l'abri en béton.

Le bus sera là 23h30.

Elle m'a apporté 12 pommes ! Pas 10, douze !

Elle m'a préparé une pizza immense, mais immense !

Et puis un poulet énorme, des concombres salés...

Papa n'évacue pas ses sentiments. Hier soir, ses enfants étaient là, c'était à Irpin et il allait pouvoir manger le fromage fumé qui ne peut pas passer la frontière polonaise.

— Mais pourquoi ?

— Mais je ne sais pas, maman : appelle les Polonais.

Olga, par téléphone, à la gare de Kyiv

On s'habitue. Elle est à Kyiv, des missiles sont tombés aujourd'hui, on se parle au téléphone.

Morgane

Mardi 15/11, 19h45

Deux roquettes soupçonnées d'avoir été tirées par la Russie ont atterri dans la ville frontalière polonaise de Przewodów tuant deux personnes. Le Premier ministre polonais convoque une réunion urgente avec son équipe de sécurité nationale.

LiveUAmap

CNN, 21h

Mardi 15/11, 19h10

Le truc débile du jour revient à l'appel au cessez le feu lancé par le patron du foot.

"Mon appel à vous tous est de réfléchir à un cessez-le-feu temporaire d'un mois, pour la durée de la Coupe du monde."

Nexta, Twitter, Gianni Infantino, traduction automatique

Le spectacle de la guerre nuit au spectacle du foot.


Mardi 15/11, 19h05

Ukrposhta n'est jamais en retard.

Selon le directeur général de la société postale d'État, Ihor Smilianskyi, aujourd'hui deux bureaux seront ouverts dans la ville libérée et les premières pensions seront versées aux retraités de Kherson.

Nexta, Twitter, traduction automatique

Mardi 15/11, 13h40

Morgane a commencé à incorporer un répertoire de chansons ukrainiennes, biélorusses et russes à partir de ses voyages dans la région de Tcherno en 2006.

En 2018, nous avons sorti un album qu'il lui arrive aussi d'offrir lorsqu'elle veut sensibiliser à cette culture ou faire découvrir son interprétation. En Crète, il y a deux ans, elle a laissé une paire de CD à un couple de Russes installés à Berlin. Couple dont nous n'avions guère de nouvelles depuis l'invasion.

Galia vient d'en donner. Ils sont toujours à Berlin et accueille chez eux un couple de réfugiés ukrainiens, qui, bien sûr, écoutent le disque.

La boucle est bouclée.

Morgan, A l'est de soi, CD

Mardi 15/11, 11h15

Rétropédalage à propos de l'éxécution par Wagner d'un soldat russe.

Dans un premier message publié dimanche, Evgueni Prigojine, homme d’affaires proche du Kremlin, avait salué un « magnifique travail », qualifiant l’homme tué de « chien ». Mais dans un nouveau communiqué paru mardi, M. Prigojine nie toute implication de son groupe dans l’exécution et désigne les services secrets américains comme responsables, sans étayer ses accusations. « Cela est dans les cordes des services de renseignement américains, qui enlèvent les gens, y compris des citoyens russes, à travers le monde », déclare M. Prigojine, qui appelle les procureurs russes à ouvrir une enquête.

Le Monde

Prigojine n'a peut-être pas (encore ?) la marge de manoeuvre qu'il croyait avoir.

Nexta, Twitter, traduction automatique

Mardi 15/11, 9h40

Plan de paix de l'Ukraine : La proposition d'échange de prisonniers est l'un des 10 domaines décrits par Zelensky lors de son discours de mardi sur la voie de la fin de la guerre. Ils sont :

1. Radioprotection et sûreté nucléaire

2. La sécurité alimentaire

3. Sécurité énergétique

4. Libération des prisonniers et déportés

5. Mise en œuvre de la Charte des Nations Unies

6. Retrait des troupes russes et cessation des hostilités

7. Justice

8. Ecocide et protection de l'environnement

9. Prévention de l'escalade

10. Confirmation de la fin de la guerre

CNN, Zelensky propose un échange total de prisonniers avec la Russie lors d'un discours au G20, traduction automatique

Mardi 15/11, 0h05

Des équipes de l'AIEA doivent se rendre dans trois centrales nuc ukrainiennes, Rivne, Khmelnytskyi et Tcherno, je ne sais pas trop pour y faire quoi.

A Zapo, vapeur.

Quatre des réacteurs de la centrale restent en arrêt à froid, tandis que les deux autres sont en arrêt à chaud pour fournir de la vapeur à la centrale et également du chauffage aux habitants d'Enerhodar, dont beaucoup sont des travailleurs de la centrale et leurs familles.

AIEA, point du 14 novembre sur la situation en Ukraine, traduction automatique

Lundi 14/11, 22h15

Quoi qu'il arrive ensuite, je trouve que pour un onzième anniversaire de mariage, ce 11 novembre, chère Olga, cher Pacha, le drapeau jaune et bleu sur Kherson est un foutu beau cadeau. Des bisous.

Cartoon Movement, Keyvan Varesi, Escape from Kherson

Lundi 14/11, 22h10

Et pour enfoncer le clou sur l'importance et la portée de cette étape.

L'Ukraine a remporté une victoire importante dans la campagne qui a libéré l'ouest de l'oblast de Kherson, culminant avec le retrait des forces russes achevé le 11 novembre.

Le président russe Vladimir Poutine était déterminé à tenir ce terrain clé, dont la possession lui aurait permis de renouveler son invasion de l'Ukraine inoccupée à partir de positions sur la rive ouest du Dnipro. Cette considération était probablement plus importante dans les calculs de Poutine que la valeur symbolique de conserver la seule capitale de l'oblast que ses forces avaient saisie depuis le 24 février 2022. (La Russie avait déjà pris la ville de Luhansk et la ville de Donetsk lors de son invasion de 2014-2015.)

Poutine [avait] engagé des forces russes substantielles à la défense de l'ouest de Kherson, y compris de nombreuses unités aéroportées d'élite restantes à la disposition de l'armée russe. Il engagea également des renforts générés par la mobilisation partielle des réservistes qu'il avait ordonnée le 21 septembre. Ces forces s'étaient enfoncées et s'étaient battues pour tenir bon, subissant de nombreuses pertes.

Le succès de l'Ukraine malgré cette détermination russe et l'attribution de rares unités d'élite est à bien des égards encore plus impressionnant que sa victoire dans l'oblast de Kharkiv à la mi-septembre.

[...] Toute tentative de cessez-le-feu ou de cessation des hostilités à ce moment-là favoriserait massivement la Russie.

[...] Napoléon a plaisanté : N'interrompez jamais votre ennemi alors qu'il est en train de faire une erreur. Cet aphorisme n'a jamais été aussi vrai : l'Ukraine et ses partisans devraient profiter de l'erreur de Poutine en continuant à pousser la contre-offensive dans des circonstances bien plus favorables à Kyiv qu'à Moscou.

ISW, Evaluation de la campagne offensive russe, 13 novembre, traduction automatique

Lundi 14/11, 22H00

[...] Rappeler que, le 30 septembre, le président russe proclamait Kherson « russe pour toujours » lors de son annexion illégale donne la mesure de l’immense revers militaire et politique que constitue pour la Russie de Vladimir Poutine le retrait forcé de cette ville, seule capitale d’une région (oblast) prise par Moscou en mars.

[...] Alors qu’aux Etats-Unis commençaient à se multiplier des voix critiquant le coût du soutien militaire à l’Ukraine et appelant Kiev à modérer ses revendications, les avancées ukrainiennes sur le terrain soulignent au contraire la nécessité impérieuse d’une poursuite du soutien décisif des Etats occidentaux. Le maintien d’une majorité démocrate au Sénat américain au lendemain des élections de mi-mandat et l’hommage, par la Maison Blanche, à l’« extraordinaire victoire » de Kherson vont dans ce sens.

[...] Si l’on considère que le destin de Vladimir Poutine est lié au sort des armes en Ukraine après qu’il a fermé toute issue diplomatique, les événements de Kherson peuvent constituer aussi un « tournant » politique en Russie. A cet égard, la décision d’Evgueni Prigojine, chef des mercenaires Wagner et proche du président russe, de permettre la mise en scène, par une vidéo diffusée sur Internet, de l’atroce exécution d’un de ses hommes, accusé de désertion en Ukraine, souligne le risque d’une spirale de la sauvagerie dans le conflit.

Le Monde, édito : La libération de Kherson, un tournant de la guerre en Ukraine

Lundi 14/11, 21h50

Le Monde détaille l'éxécution wagnérienne (si je puis dire).

« Je suis Evgueni Anatolievitch Noujine, né en 1967. J’ai rejoint le front dans le but de passer du côté ukrainien et de me battre contre les Russes. Le 4 septembre, j’ai mis en œuvre mon plan. Le 11 novembre, dans une rue de Kiev, j’ai reçu un coup sur la tête et j’ai perdu connaissance. Je me suis réveillé dans cette cave où on m’a indiqué qu’on allait me juger. »

L’homme qui parle a le visage attaché à une brique par du film plastique. Il a à peine le temps de terminer sa phrase qu’un violent coup de masse s’abat sur sa tempe. Il est ensuite achevé au sol d’un second coup.

[...] Le visage ceint de plastique n’est pas inconnu. Après sa reddition, Evgueni Noujine avait donné plusieurs entretiens à des médias ukrainiens, affirmant parler librement. Il y racontait son parcours : emprisonné depuis 1999 pour meurtre et tentative d’évasion, l’homme avait saisi la possibilité d’une sortie de prison en rejoignant les rangs de Wagner ; surtout, il affirmait avoir eu l’intention dès le début de déserter pour combattre du côté de l’Ukraine, « victime » d’une agression russe.

[...] Par cette exécution publique, Wagner et son patron, Evgueni Prigojine, montrent aussi que tout leur est permis, y compris sur le sol russe, y compris contre des Russes. M. Prigojine a ainsi clairement revendiqué les faits, dimanche, avec l’ironie glaçante dont il est coutumier : « Il n’a pas trouvé le bonheur en Ukraine et a fini par rencontrer des gens durs mais justes. Ce film devrait s’appeler “une mort de chien pour un chien”. Excellente réalisation, qui se regarde d’un souffle. Aucun animal n’a souffert durant le tournage. »

[...] L’épisode pose aussi question quant à l’attitude de Kiev. L’idée que Noujine aurait été enlevé en pleine rue suscite des doutes. Les observateurs russes penchent plutôt pour un échange de prisonniers. L’un d’eux a bien eu lieu le 11 novembre, avec 45 Ukrainiens rendus et aucune précision donnée côté russe. Certaines sources vont jusqu’à affirmer que Noujine a été échangé contre vingt Ukrainiens détenus par Wagner.

Le Monde

Lundi 14/11, 20h00

Sorte de forces françaises.

Libération - Si les mascottes officielles des Jeux de Paris évoquent le bonnet phrygien porté par Marianne, nous sommes nombreux à y avoir vu autre chose : un clitoris. Et c’est une bonne nouvelle.

This photograph taken on November 10, 2022, shows the mascots for the Paris 2024 Olympic (R) and Paralympic (L) Games 'Les Phryges' in Saint-Denis, north of Paris. - The name of Paris 2024 Olympic and Paralympic mascots "Les Phryges", representing French revolutionary Phrygian caps, was announced on November 14, 2022. (Photo by FRANCK FIFE / AFP)

Lundi 14/11, 19h45

Enercoop, mailing

La nouvelle bataille du nucléaire

Relancé par la lutte pour le climat, le nucléaire civil renaît. Mais le conflit en Ukraine bouleverse le marché international, au détriment de la France.

Le Point

Par neyam le 14/11/2022 à 18:31

Qui voudrait encore faire confiance à un constructeur français qui a déja 10 ans de retard sur son propre EPR. Voilà le résultat catastrophique des politiciens français sous influence des écolos. Chronique d'un désastre annoncé.

Le Point, commentaire

Lundi 14/11, 19h25

Poutine n'est pas au G20 et Lavrov aurait été hospitalisé peu après son arrivée. Biden a discuté avec Xi, ils se seraient accordés à proscrire l'usage de l'arme nuc en Ukraine.

Macron va demander à la Chine de faire pression sur la Russie.

La CIA discuterait avec le SVR russe à Ankara, de tout et de rien.

Zelenski a dit que c'était le début de la fin de la guerre.

Et Poutine a signé un décret qui permet aux étrangers d'intégrer l'armée russe, un truc impensable paraît-il.

U.S. President Joe Biden, right, and Chinese President Xi Jinping shake hands before a meeting on the sidelines of the G20 summit meeting, Monday, Nov. 14, 2022, in Bali, Indonesia.
(AP Photo/Alex Brandon)

White House - Les deux dirigeants ont échangé des points de vue sur les principaux défis régionaux et mondiaux. Le président Biden a évoqué la guerre brutale de la Russie contre l'Ukraine et les menaces irresponsables d'utilisation nucléaire de la Russie. Le président Biden et le président Xi ont réitéré leur accord sur le fait qu'une guerre nucléaire ne devrait jamais être menée et ne peut jamais être gagnée et ont souligné leur opposition à l'utilisation ou à la menace d'utilisation d'armes nucléaires en Ukraine. (traduction automatique)

Vlad va chez le dentiste demain.


Lundi 14/11, 19h15

Ces charmants sangliers, aux environs de Zapo, déclenchent les mines russes.

Energoatom, Facebook
Après avoir capturé le ZNPP, les occupants ont miné tout le territoire environnant, et des animaux sont explosés sur ces mines.

Lundi 14/11, 12h20

Defense of Ukraine, Twitter, traduction automatique

Lundi 14/11, 12h10

Un soldat russe, libéré dans l'échange de prisonniers de samedi (je suppose), a été tué par Wagner, à coups de masse sur la tête ; l'homme se serait rendu aux Ukrainiens. L'éxécution a été filmée et publiée. Prigojine, le patron de Wagner, s'est régalé du spectacle. Avant l'éxécution, on voit la tête de l'homme, scotchée contre une brique.

Ces gens fabriquent la saleté du monde.


Lundi 14/11, 11h45

Olga est chez elle. La famille arrive.


Lundi 14/11, 1h10

Olga est arrivée à Kyiv sous une alerte. Après la sirène, elle s'est remise en route vers Irpin.


Lundi 14/11, 0h45

C'était dimanche.

Creapils, Aigars Lauzis et ses vélos transformables
Youtube, capture d'écran

Dimanche 13/11, 23h30

Même cause, même effet. D'un côté, des machins chers et lourds, de l'autre, des jouets dangereux.

Slava Ukraini, Twitter, traduction automatique

Les soldats russes et les machines à laver. C'est parti pour rester.

Slava Ukraini, Twitter, traduction automatique

Héhé.

Slava Ukraini, Twitter, traduction automatique

Multiplicateur de l'humiliation russe : se faire bouter par des sauveurs de pastèques.

Slava Ukraini, Twitter, traduction automatique

Dimanche 13/11, 23h20

Allez, recule.

Special Kherson Cat, Twitter, traduction automatique

Dimanche 13/11, 23h10

En 2022, financez votre engagement militaire avec un truc participatif.

Macer Gifford, buymeacoffee (paye-moi un café)

Dimanche 13/11, 23h05

La bataille de Kherson est terminée, la bataille de Crimée est sur le point de commencer !

Glasnost Gone, citant Macer Gifford (qui se présente comme activiste des droits de l'homme et volontaire britannique dans un bataillon ukrainien)
🇺🇦

Dimanche 13/11, 22h55

On est allé nettoyer la salle du fest-noz avec les enfants. On a découvert la plaisante efficacité du balai serpillère professionnel. C'est vraiment bien. Évidemment, ça marche à l'eau.

Image commerciale

Dimanche 13/11, 22h30

(Rapport à ma diatribe de jeudi soir, vaguement intitulée "le président oscarisable et le vieil espion", et, notamment : la diarrhée russe se répand en grand)

Cartoon Movement, Tjeerd Royaards, Cleaning up in Kherson

Dimanche 13/11, 22h20

Dugin (ou Douguine) se calme.

« L’Occident (…) a commencé à diffuser un fake disant que moi-même et les patriotes russes se détournaient de Poutine depuis la reddition de Kherson et exigeaient prétendument son départ », a dit samedi soir M. Douguine sur Telegram. « Souffrir de la perte de Kherson est une chose. Mais notre relation au Commandant en chef en est une autre. Nous sommes loyaux à Poutine et soutiendrons l’opération militaire et la Russie jusqu’à la fin », a-t-il ajouté.

Le Monde

Samedi 12/11, 21h35

Je voyais Bolsonaro essayer de garder les clés. Je voyais Trump pourrir l'équation démocratique américaine. Mais non.

En France, un député peut encore se faire renvoyer à la niche pour des propos racistes.

Cartoon Movement, Bart van Leeuwen
Trump a anéanti les espoirs républicains d'une "vague rouge".
(traduction Deepl)

Samedi 12/11, 21h05

Référentiel.

Bien sur, en termes militaires, on peut évaluer cette victoire, et se dire que les russes ne s'en tirent pas trop mal.
Je vais me permettre une anecdote. Ma vielle mère, a 85 ans, elle est née en 1937 [...] Depuis la guerre en Ukraine, il lui arrive souvent de revenir sur la période de la guerre mondiale. Et bien, sans s'en rendre compte, quand elle parle de la libération de notre village, le 3 septembre 1944, elle dit " quand la guerre à été finie". Pourtant, elle sait très bien qu il restait un an de guerre, que ses oncles était toujours prisonniers, que le rationnement était toujours là et quand je lui fais remarquer elle me dit : "oui, c'est vrai, mais à partir de la libération, on ne respirais plus le même air".
Et je vois très bien ce qu'elle veut dire. Il y aura certainement encore des épreuves, et des revers, pour les Ukrainiens, mais la valeur symbolique de cette victoire est immense.
Après Kyiv, ils savaient qu ils pouvaient arrêter l'armée russe.
Après Kupyansk , ils savaient qu'ils pouvaient vaincre l'armée russe dans une bataille.
Après Kherson, ils savent désormais qu ils peuvent, et qu ils vont gagner la guerre.
Comme le dirais ma mère : "ils ne respireront plus le même air"

La voie de l'épée, commentaire, jph, 11 novembre 2022 à 16:25

Samedi 12/11, 19h15

Darth Poutine, Twitter, traduction automatique
Dark Poutine, Mastodon, traduction automatique

Samedi 12/11, 19h00

L'autre jour, les scientifiques de la réserve ont procédé à un dénombrement des oiseaux dans les zones humides, enregistré les dernières vagues migratoires d'oiseaux. Il a été possible d'observer des corbeaux se régalant de pommes dans la ville de Tchernobyl.

Réserve écologique de Tchernobyl, Facebook, traduction automatique

Samedi 12/11, 18h40

L'association des Enfants de Tchernobyl vient de livrer, pour la deuxième fois depuis le début de l'invasion russe, près de 900 kilos de matériel médical aux hôpitaux de Naroditchi et d'Ivankiv. Bravo !

Nous écrivons régulièrement que nous achetons nos médicaments directement aux entreprises pharmaceutiques « A PRIX COUTANT ».

Voici quelques exemples de prix que nous avons payé pour le dernier don à l’hôpital de Narodychi :

- 1000 cachets de vitamine C 250 mg : 15,35 euros

- 1000 cachets de loperamide hydrochloride 2 mg : 8,35 euros

- 1000 cachets de diclofenac sodium 50 mg : 9,95 euros

- 1000 cachets de doxycycline 100mg : 39,35 euros

- 1000 cachets de metformine hydrochloride 500 mg : 14,55 euros

- 1000 cachets de metoclopramide hydrochoride 10 mg : 7,60 euros

- 1000 cachets d’ambroxol hydrochloride 30 mg : 25,55 euros

…notre commande pour ce don faisait 12 pages !

Les Enfants de Tchernobyl, Facebook
Un ensemble Dynamic DU852 est offert par LES ENFANTS DE TCHERNOBYL à l'hôpital de Narodychi qui le souhaitait. En voici sa présentation :
"Il s'agit d'une nouvelle unité dentaire portable avec compresseur d'air et aspiration. Comprend une lampe à polymériser LED et un détartreur électrique. Unité dentaire portable, il suffit de la brancher ! Pas de plomberie nécessaire. Idéal pour les soins dentaires de l'armée, les services dentaires à domicile...

Samedi 12/11, 17h50

Et tu sais quoi ? Les gens qui tentent d'y comprendre quelque chose se demandent déjà ce que sera la suite.


Samedi 12/11, 17h45

Slava Ukrainï et pastèque.

Baba i kit, Facebook

Samedi 12/11, 15h15

Libération, Paris Photo - Rebellion 2021, Oropallo Rappaport.

Samedi 12/11, 15h10

C'est en suggérant la phrase « Dans un autre effort pour aider l'ensemble de l'humanité, Elon Musk s'est porté volontaire pour mener la stratégie de sortie de l'invasion russe en Ukraine via des sondages sur Twitter » que le programme a généré l'image ci-dessous.

Le Point, Quand l’intelligence artificielle se joue de l’actualité

Samedi 12/11, 15h00

La situation militaire (vue par MilitaryLand) et, pour rappel, celle du 11 octobre.

Quand les Russes refluent, ça ne fait pas semblant. Gros coeff. de marée.


Samedi 12/11, 14h50

Dugin s'énerve.

L'une des figures clés de la Russie surnommée "le cerveau de Poutine" a appelé au renversement du président Vladimir Poutine et a laissé entendre qu'il devrait même être tué après la défaite humiliante de Moscou à Kherson.

Le nationaliste d'extrême droite Alexandre Dugin est devenu le premier grand Russe à rompre le silence face au dégoût croissant face à l'échec de l'invasion de l'Ukraine par Poutine.

Mais, fait inquiétant, le stratège fasciste de 60 ans ferait partie d'un corps croissant de l'élite moscovite appelant à une escalade de Poutine en Ukraine et considère Kherson comme un coup dur porté à la fierté russe.

Peu de temps après avoir publié son explosion sur Telegram, furieux de la retraite de Kherson et craignant que de nombreux Russes y soient tués, sa tirade contre Poutine a été supprimée.

Mirror, traduction automatique

En vrai, son charabia est moins explicite, mais bien barré.

Kherson s'est rendu. Une ville russe, capitale d'une des régions de Russie - comme Belgorod, Kursk, Donetsk ou Simferopol - s'est rendue. Si vous vous en fichez, vous n'êtes pas russe. Les Russes serrent maintenant les dents de douleur, pleurent et souffrent comme si leur cœur avait été arraché et leurs enfants, frères, mères et épouses assassinés devant eux. Si vous ne souffrez pas maintenant, vous n'êtes rien.
Puissance. Il en est responsable. Quel est l'intérêt de l'autocratie, qui est ce que nous avons ? Nous donnons au souverain la plénitude absolue du pouvoir, et il nous sauve tous, le peuple, l'État, le peuple, les citoyens, à un moment critique. S'il s'entoure de merdes ou crache sur la justice sociale pour le faire, c'est désagréable, mais c'est juste pour nous sauver. Et s'il ne le fait pas ? Ensuite, c'est le sort du "Rain King" (voir Frazier). L'autocratie a un inconvénient. La totalité du pouvoir dans la réussite, mais aussi la totalité de la responsabilité dans l'échec. Qu'est-ce que tu voulais ?
Comment se sortir de cette situation ? Passer immédiatement d'une dictature souveraine à une dictature de commissaires, c'est-à-dire introduire l'idéologie. Le souverain a failli le faire. Mais presque encore. Et Kherson n'a pas été presque cédé, il a été entièrement cédé. Je ne me plains pas de Surovikin. Il n'est pas un politicien, il est responsable de l'aspect technique du front. Le coup n'est pas dirigé contre lui. C'est un coup dur pour vous-savez-qui. Et ce ne sont pas les relations publiques qui vont sauver la situation. Dans une situation critique, les technologies politiques ne fonctionnent pas du tout. Aujourd'hui, l'histoire parle. Et il dit des mots terribles pour nous.
Ce n'est pas une trahison, c'est un pas vers l'Armageddon. Les conditions de l'Occident vainqueur, cette civilisation de Satan, ne seront jamais acceptables pour Moscou. Il reste donc les TNW et les NSNW. C'est la fin. Et voici la chose la plus importante.
Sous la pression des circonstances (et il est très mauvais qu'il en soit ainsi, il est terrible qu'il en soit ainsi), nous avons apporté un certain nombre de corrections militaro-politiques dans la conduite de la NWF (pourquoi si tard est une question distincte). Mais cela n'a (jusqu'à présent) eu aucun effet. La dernière ressource est l'idéologie. Un vrai, pas le truc bidon que l'AP, effrayée à mort par une révolte de la réalité, essaie de faire passer. Assez avec l'accouplement : L'idée russe. C'est la seule. Il est stupide de vouloir la destruction totale de l'humanité uniquement par peur de l'idée russe, de notre idéologie. Il n'y a pas d'autre moyen. Les autorités russes ne peuvent rien céder d'autre. La limite est épuisée. Et les moyens purement techniques de la Victoire ne suffisent pas.
La guerre doit devenir pleinement populaire dans son intégralité. Mais c'est précisément ce genre de populaire - russe ! - l'État doit devenir. Et pas comme c'est le cas maintenant.

A. Dugin, Telegram, traduction Deepl

Les acronymes sont incompréhensibles pour moi : il faudra l'aide l'Olga.


Samedi 12/11, 14h40

On se souvient de l'occupation de Prypiat par des enfants bidimensionnels.

Glasnost Gone - Le célèbre graffeur Banksy a dévoilé son dernier travail en Ukraine. Des peintures murales repérées dans et autour de la capitale Kyiv avaient conduit à la spéculation que l'artiste anonyme travaillait dans le pays déchiré par la guerre. (traduction automatique)
Le Monde - A new graffiti in Banksy's signature style, although not posted by the mercurial artist on social media, is seen at the wall of destroyed building in the Ukrainian town of Borodianka, which had been occupied by Russia until April and heavily damaged by fighting in the early days of Russian invasion, November 12, 2022. REUTERS/Gleb Garanich
BBC News - La troisième œuvre d'art qui semble avoir été peinte par Banksy montre une gymnaste rythmique, portant une minerve, jouant avec un ruban au-dessus d'un trou béant sur le côté d'un immeuble à Irpin. (traduction automatique)
Le Monde - A new graffiti in Banksy's signature style, although not posted by the mercurial artist on social media, is seen at the wall of destroyed building in the Ukrainian town of Irpin, which heavily damaged by fighting in the early month of Russian invasion, November 12, 2022. REUTERS/Gleb Garanich

Danse au-dessus du trou. Impact de l'image in situ.


Samedi 12/11, 5h40

Allez : foutue bonne journée !

Special Kherson Cat, Twitter, traduction automatique

Samedi 12/11, 5h25

Glasnost Gone, Twitter, traduction automatique

Samedi 12/11, 5h15

Joie féroce.

Pourquoi l'Ukraine devrait-elle négocier avec Poutine ? Il ne négociera jamais au sens où [les Ukrainiens] entendent ce mot. Je n'ai toujours pas entendu de raison convaincante pour laquelle les États-Unis et leurs alliés ne donneraient pas à l'Ukraine ce dont elle a besoin pour gagner et accélérer l'envoi d'un maniaque génocidaire dans les poubelles de l'histoire.

Ruth Ben-Ghiat, Twitter, traduction Deepl

Interrogé sur les informations selon lesquelles l’administration Biden aurait commencé à faire pression sur le président Volodymyr Zelensky pour qu’il envisage des négociations avec Moscou, le conseiller à la sécurité nationale, Jake Sullivan a déclaré que c’était la Russie, et non l’Ukraine, qui devait décider de s’asseoir ou non à la table des négociations.

« L’Ukraine est le parti de la paix dans ce conflit et la Russie est le parti de la guerre. La Russie a envahi l’Ukraine. Si la Russie choisissait d’arrêter de se battre en Ukraine et de partir, ce serait la fin de la guerre. Si l’Ukraine choisissait d’arrêter de se battre et d’abandonner, ce serait la fin de l’Ukraine », a-t-il ajouté.

Le Monde

C'est toujours bien de le redire.


Samedi 12/11, 4h45

Olga a envoyé une autre photo, prise dans un bar peut-être. D'elle, on ne voit que le verre, Pacha trinque avec sa femme, tout sourire. Les verres sont vides.

Peut-être que Pacha est allé voir son N+1 :

Chef, l'Ukraine m'a annoncé 10 jours de perm avant de me renvoyer sur le front, et ma femme, que je n'ai pas vue depuis huit mois, est venue en Ukraine (alors qu'il n'y a pas d'électricité, d'eau, de chauffage et que les Russes bombardent les villes), et maintenant elle est là, à Irpin. Et vous me dites que non, c'est annulé. Chef, d'accord. C'est la guerre.

Mais vendredi, le 11, ce sera notre 11ème anniversaire de mariage. Le 11/11/22, mon mariage aura 11 ans et ma femme est à côté, après bientôt trois saisons d'absence. Alors si l'Ukraine, qui tient debout grâce à des symboles forts, ne peut pas nous accorder 48 heures tout de suite, d'accord, chef, mais forcément je me souviendrai que c'était une frustration facile à empêcher.

Pacha n'a probablement pas eu besoin de faire des phrases avec sa hiérarchie.

On le saura peut-être, si ça nous intéresse toujours.

Olga, Viber

Slava Ukraïni. Ce sont les noces d'acier aujourd'hui - 11 ans. Acier. On vous embrasse. On pleure et on rit. Je connais ce que c'est le bonheur. Boudmo ! Bon fest noz

Olga, Viber

Samedi 12/11, 4h30

On vient de finir. 400 personnes, venues pour le plaisir de danser et pour une bonne cause : envoyer de l'argent en Ukraine.

Les Ukrainiens sont à Kherson. Olga et Pacha sont sur la même photo. Tu parles que j'ai envie de dormir.


Vendredi 11/11, 16h30

Defense of Ukraine, Twitter

Vendredi 11/11, 16h20

Perspectives.

[...] Le défi majeur est pour les Ukrainiens de conserver leur supériorité en nombre d’unités de combat de bon niveau tactique et grâce à cela de multiplier les victoires dans le plus court laps de temps possible. Il a fallu aux Alliés douze offensives victorieuses de juillet à novembre 1918 pour briser complètement à la fois l’armée allemande et accélérer les changements politiques en Allemagne. Il en faudra moins, peut-être cinq ou six, pour briser l’armée russe, si possible avant l’arrivée des 200 000 hommes en cours de préparation en Russie.

En considérant comme acquise la victoire à Kherson, les Ukrainiens en ont obtenu deux en trois mois. Il resterait donc encore trois ou quatre grands batailles à gagner d’ici au printemps à la limite quel que soit l’endroit pourvu qu’elles permettent de casser l’armée russe. Comme en novembre 1918, il n’y aurait même pas besoin de pénétrer sur le territoire pour obtenir la victoire. L’Alsace-Lorraine n’a pas été libérée par la conquête mais par l’effondrement de l’armée allemande. Dans ce cadre là, la stratégie organique a autant d’importance que la stratégie opérationnelle. Gagne celui-ci qui emploie le mieux ses forces, mais gagne aussi celui qui est le plus apte à créer, former, reconstituer, transformer ses forces par exemple en « armée alpine » pour l’hiver. Les cinq victoires ukrainiennes à venir dans les six mois se forgent maintenant à l’arrière.

La voie de l'épée, Michel Goya, Point de situation du 11 novembre 2022

Vendredi 11/11, 15h40

Héhé.

Il faut arrêter se se faire peur. J'ai l'impression que l'on a encore du mal à reconnaître la nullité se l'armée russe. Solidarité entre militaires de métier plutôt à droite ? Difficulté à reconnaître la compétence de l'armée ukrainienne qu'ils toisaient auparavant de haut ? Vieux logiciels de pensée et impossibilité se se projeter en mode agile ? Comment voulez vous que ça s'améliore pour les russes? Les meilleurs officiers s'ils existaient sont morts, le meilleur matos est perdu, les mobilisés ne seront jamais correctement entraînés, n'ont aucune motivation si ce n'est de s'en sortir, ils ne sont pas payés, le pays est en crise de compétences entre ceux qui ont pu partir et ceux qui vont mourrir au front... Donc l'Ukraine va plier le match asap. Le front du Dnierp va se stabiliser et ils vont mettre le poids du corps où les popovs sont déjà pas bien. Ça fait chier les fachos de tous les pays mais leur champion est en déroute.

La voie de l'épée, commentaire, HighSpeedTrack, 11 novembre 2022 à 14:12

Vendredi 11/11, 15h30

Ah, nom de Dieu !

Olga, Viber

Vendredi 11/11, 15h00

Dans Kherson.

Baba i kit, Facebook

Vendredi 11/11, 14h40

Se passer de nucléaire, c’est « sauter d’un avion sans parachute en espérant le tisser pendant la descente… »

Une tribune signée par l’association Sauvons le Climat, qui défend un scénario de sortie des combustibles fossiles dans une optique « positive, scientifique, cartésienne », sous la plume de Georges Sapy, ingénieur en électricité.

Le monde de l'énergie

Sauvons le climat ? Sauvons le nuc, non ?

L'argument est, cette fois, s'il faut choisir entre le nuc et ses concurrents éolien et solaire, le réseau électrique lui-même et sa gestion.

[...] Se passer de nucléaire conduirait à un changement total du mode de fonctionnement des réseaux actuels. Ces derniers utilisent en effet depuis la fin du 19ème siècle, date d’apparition des premiers réseaux publics, de machines synchrones, solution qui a fait ses preuves dans tous les pays du monde et conduit actuellement à la très grande sûreté de fonctionnement des réseaux d’électricité. Se passer de nucléaire, qui serait massivement remplacé par de l’éolien et du photovoltaïque, obligerait à passer d’un réseau majoritairement piloté par des machines synchrones pilotables à un réseau majoritairement piloté par de l’électronique de puissance, moyen de couplage au réseau des éoliennes et des panneaux photovoltaïques.

Le monde de l'énergie

Un commentaire à l'article. Les autres commentaires conspuent ce monsieur Rochain.


Vendredi 11/11, 14h25

Bulletin of the Atomic Scientists

Drollette : Pour en revenir à Poutine, vous avez été cité dans Salon à la mi-avril comme disant : « Il [Poutine] ressemble à un imbécile incompétent en ce moment. Son invasion de l'Ukraine a conduit exactement au résultat opposé à celui qu'il souhaitait. Poutine a unifié les Ukrainiens. Il a cimenté leur idée qu'ils sont une nation distincte avec une forte identité nationale en dehors de la Russie. Poutine a détruit l'énorme armée qu'il a construite. Est-ce exact ?

Fukuyama : Je pense que c'est encore plus vrai aujourd'hui [en août] qu'en avril : Poutine prétendait s'inquiéter de l'expansion de l'OTAN – et à la suite de son invasion, la Suède et la Finlande entrent toutes les deux dans l'OTAN.

La seule partie qui n'est pas tout à fait claire est ce que sera finalement l'issue de la guerre. Je continue d'être relativement optimiste quant à ce que les Ukrainiens vont pouvoir accomplir.

Parce que si vous suivez attentivement les événements réels sur le terrain, les pertes russes de main-d'œuvre et d'équipement sont absolument stupéfiantes. À ce jour [11 août], le Pentagone estime qu'il a perdu entre 70 000 et 80 000 morts et blessés au cours des six premiers mois.

Cela signifie que la Russie a perdu peut-être la moitié de la force d'invasion qu'elle avait amassée autour de l'Ukraine. C'est vraiment incroyable. En termes de logistique, ils grattent le fond du baril en termes de main-d'œuvre, car ils ne peuvent pas obtenir suffisamment de leurs propres hommes pour se battre pour eux.

Si ces tendances se poursuivent, il est tout à fait possible que les Ukrainiens soient en mesure de les expulser au moins du sud de l'Ukraine et de rouvrir leur littoral de la mer Noire, ce qui, à mon avis, est très crucial pour la survie de l'Ukraine en tant que nation indépendante. [...]

Drollette : Dans American Purpose, vous avez écrit un éditorial intitulé « Preparing for Defeat », qui soutenait que la Russie pourrait carrément perdre en Ukraine – et que l'effondrement pourrait être soudain.

Fukuyama : Oui. De toute évidence, cela ne s'est pas produit au printemps dernier, bien que les Russes aient été vaincus dans le nord et aient dû se retirer de la région autour de la capitale ukrainienne de Kyiv et autour de Kharkiv, puis revenir dans de petits secteurs à l'est.

Et il y a encore d'importants ensembles de batailles qui n'ont pas encore eu lieu.

Mais je pense qu'il est possible que leur position plus large commence à s'effondrer complètement, car leurs pertes de main-d'œuvre et d'équipement ont été absolument stupéfiantes. Et maintenant, ils découvrent que la Crimée elle-même est vulnérable. Ils perdent ce qu'ils pensaient être une zone arrière sécurisée. [...]

Drollette : Voyez-vous un moyen pour Poutine de survivre à cette mésaventure en Ukraine ?

Fukuyama : Malheureusement, ces régimes autoritaires sont assez résistants. Regardez Assad en Syrie ou Nicolas Maduro au Venezuela, ce sont des dirigeants qui, en une décennie, ont complètement détruit leur pays. La Syrie et le Venezuela sont au coude à coude pour établir des records mondiaux sur le nombre de réfugiés – ils ont produit plus de 4 millions dans chaque cas – des personnes qui viennent juste d'être chassées de leur pays. Pourtant, ces dictateurs sont toujours au pouvoir. [...]

Mais en politique, il est très difficile de savoir quand ce malaise se traduit par une réelle volonté d'agir, car c'est tellement risqué. Et il y a beaucoup de sentiments de nationalisme et de fierté nationale et ainsi de suite impliqués. Je ne ferais donc aucune prédiction sur la survie de Poutine, sauf pour dire que nous ne pouvons pas compter sur sa chute à cause de tout ce qui se passe sur le champ de bataille.

Bulletin of the Atomic Scientists, entretien avec Francis Fukuyama, politologue

Vendredi 11/11, 14h20

L'association Boudmo ! organise dans son fief un fest-noz de soutien aux Ukrainiens ce soir.

Boudmo !

Vendredi 11/11, 10h50

Le Kremlin considère toujours que la totalité de la région ukrainienne de Kherson appartient à la Russie, en dépit du retrait des forces russes déployées de cette zone. Cette région, dont Moscou a revendiqué l’annexion en septembre, « est un sujet de la Fédération de Russie. Il ne peut y avoir aucun changement », a affirmé Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin. La présidence russe ne s’était pas encore exprimée au sujet du retrait de Kherson, annoncé mercredi.

Le Monde, Live, 10h38

Vendredi 11/11, 10h35

OSINTtechnical, Twitter
Cela a été largement observé dans les zones en dehors de Kyiv (Bucha, Irpin) après le retrait russe en avril. Des tonnes de grenades déclenchées par fil-piège et d'autres engins piégés éparpillés. Je m'attends à voir de nombreux exemples à Kherson. (traduction automatique)

Vendredi 11/11, 10h25

L’électricité sera coupée dans 3 minutes. On parle du prix des clopes.

[...] Les puéricultrices qui continuent d’accueillir les enfants, les professeurs qui continuent de donner des cours, même dans l’abri, les agriculteurs… tout le monde est engagé.

Olga, par téléphone

Trois minutes plus tard, il y a toujours de l’électricité.


Vendredi 11/11, 10h25

Mon bus [pour rejoindre Pacha] est a midi demain.
Je vais partir tôt, peut-être quitter l’appartement vers 8h.
S’il y a des alertes, tout s’arrête.
Avec le bus, les gens restent dedans, mais le bus s’arrête.
Il n’y a pas eu d’alerte. Ou une, et silencieuse parce qu’il n’y a pas d’électricité…

Pacha a appelé 2 secondes, pour dire « Peut-être deux jours ! ».
J’ai réservé un hôtel et heureusement, j’avais demandé si je pouvais prolonger.
L'employée de l'hôtel a demandé pourquoi je venais : "Je suis la femme du militaire".

Olga, par téléphone

Vendredi 11/11, 10h20

Le réseau téléphonique, c’est, hum... la merde, mais là, on entend bien...

Kola, mon frère, a dit : tais-toi, on vient.

Maman m’a laissé le choix : tu veux que je fasse une pizza ou des boulettes de viandes ? Et qu’est-ce que tu veux que je t'apporte ?
— Ecoute, apporte moi 10 pommes pour le bus, pas 12, pas 10 kilos, j'ai dit
— D’accord. Alors je ferai une pizza et les boulettes de viande, d’accord, mais je pensais aussi preparer un poulet…

J’ai parlé avec Nastia, qui m’a dit de ne pas venir. Oups…
Elle va bien, elle est contente d’avoir quitté Kyiv. On a beaucoup rigolé. On a parlé du Covid, qui nous manque…

J’ai dormi comme une masse, incroyable.

Olga, par téléphone

Vendredi 11/10, 10h15

J’ai vu mon amie qui fabrique les bougies chauffantes pour les soldats.
Elle prépare maintenant 800 a 1000 bougies par semaine. Les gen donnent de l’argent, elle commande de la cire, elle utilise des mèches en cartons. Ça marche très bien, ça réchauffe l’abri.
Un jeune soldat l’a appelé pour dire qu’il partait le lendemain dans un coin pourri et pour proposer son aide financière.
— Mais c’est vous qui nous aider sur le front ! a dit mon amie.
— Demain on va en enfer, a répondu le soldat, aujourd’hui je peux aider. Il a envoyé 3000 UAH [environ 80 euros]
Quand les soldats libèrent un village ils donnent la moitié des bougies aux villageois.

Olga, par téléphone

Vendredi 10/11, 0h10

"Défédération" (traduction automatique)

Jeudi 10/11, 21h10

On aura peut-être deux jours, avec Pacha.

Les parents, Kola et Irina viennent lundi.

Je repars mardi. Je serai à Reims mardi après 18h.

Olga, Viber

[Les harengs étaient merveilleux]


Jeudi 10/11, 20h55

Petit rappel.

Les atrocités seront découvertes à Kherson. Voici le guide du tankiste :
1 Ça n'est jamais arrivé.
2 Ils étaient nazis et méritaient donc ce qui n'est pas arrivé.
3 L'OTAN/Soros/Ukraine l'ont mis en scène.
4 Ce qui n'est pas arrivé aux nazis qui le méritaient/aux acteurs qui l'ont mis en scène était un biolab.
5 Et l'Irak ?

Darth Putin, @DarthPutinKGB, Twitter, traduction Deepl

Jeudi 10/11, 19h30

Sean Penn confie son Oscar à Zelenski, qui lui rapportera à Malibu après la guerre... (Twitter)

Mini-journal.

Le comédien et l'espion.

Le président oscarisable et le vieil espion.

Bref.

Mini-journal.

J'ouvre des cases

dans mon cerveau.

Je relie les cases avec des ponts

qui n'existaient pas avant le 24 février de 2022,

l'année où mon corps était en France

et facile 60 pour cent de mon cerveau en Ukraine

un pays pauvre, foutraque, au bord de l'Europe

(ses démocraties, son côté vieux beau, sa super pompe à fric).

De l'autre côté de l'Ukraine

(connue chez nous pour héberger la République Nucléo-Indépendentiste de Tchernobyl),

vivote un grand truc, la Russie,

dans un bouillon très mafieux biberonné aux hydrocarbures.

La Russie, j'en connais quelque chose de vraie

par une petite chanson (que je sifflote en boucle ces jours-ci)

entendue dans un documentaire consacrée à une émouvante école de comédiens,

je ne sais plus dans quelle ville du sud-est de Moscou, il me semble

(pardon, Jean-Christophe).

La Russie est dirigée par un président qui a sa façon de faire,

un espion de formation.

La Russie a du fric (les combustibles fossiles),

une grande armée, moderne,

une certaine vision de sa puissance.

Et une petite tendance à se répandre (ce n'est pas la seule république dans ce cas),

en général avec des liquidités musclées.

En 2014,

au contact de la frontière ukrainienne,

le liquide russe a fait son boulot,

imbibé la Crimée au sud

détrempé quasiment tout l'est du pays.

L'Europe a fait son job

autour des pompes à fric.

Et voilà.

Et cette année donc,

rebelote,

grosse poussée présidentielle,

la diarrhée russe se répand en grand

par le nord, l'est, le sud,

pour noyer le bureau de Zelenski, le président ukrainien

(un comédien de formation dont la tête ne revient pas au président russe).

Cette grosse crue russe

m'alerte le cerveau à peu près en continu,

via un réseau neuronal ouvert le 20 février et quelques,

l'avant-veille de la crue,

— réseau qui a dû crâmer un paquet de sucre à lui tout seul — 

quand je disais à Olga : "Partez maintenant".


Jeudi 10/11

Le mensonge se regarde.

Francis Scarr, Twitter, traduction automatique

Et ça lui vrille la comprenette.


Jeudi 10/11, 18h55

Avec la guerre en Ukraine, ses conséquences sur l’approvisionnement en énergie et la menace nucléaire qu’elle suscite, l’actualité mondiale a été marquée par des préoccupations centrales dans notre lutte depuis 25 ans ! L’actualité sur notre territoire n’a pas été moins intense : transition énergétique sur le devant de la scène lors des élections présidentielles et législatives et déclaration d’utilité publique au projet de centre d’enfouissement de déchets radioactifs Cigéo (55) au mépris des avis rendus depuis des décennies.

Et cet automne, le gouvernement accélère encore sur les projets d’implantation d’EPR. Il vient de lancer une concertation nationale sur le mix énergétique qui ne présente aucune option permettant de refuser l’implantation de nouveaux réacteurs. Il a présenté le 2 novembre dernier un projet de loi visant à simplifier les démarches pour la construction de nouvelles installations nucléaires. Et tout cela alors que le débat public sur la construction de nouveaux réacteurs à Penly (76) et ailleurs débute à peine.

Sortir du Nucléaire, mailing

Jeudi 10/11, 16h50

J'imagine que proposer de donner un sac de pommes serait ridicule.

Rafael Grossi, Twitter, traduction automatique

Et à propos de Zapo...

« C’est horriblement long et je suis le premier à être impatient, mais je ne peux pas me permettre de perdre patience et je dois poursuivre mes efforts », a déclaré Rafael Grossi, interrogé par l’Agence France Presse en marge de la COP27 en Egypte. « Ce sont des négociations très compliquées, comme vous pouvez l’imaginer, avec deux pays en guerre qui ne négocient pas entre eux. J’essaie de faire que ces deux pays acceptent le concept de protection de cette centrale nucléaire », a-t-il poursuivi, disant en avoir parlé avec les présidents russe et ukrainien. Il garde toutefois l’« espoir » de parvenir à un « succès ». Parmi les difficultés, Rafael Grossi explique que ses interlocuteurs ne sont pas que des diplomates, mais aussi des militaires. « Cela rend les négociations très sensibles quand on parle du rayon [de protection autour de la centrale], quand on parle de définir quels équipements militaires seraient autorisés ou interdits. Vous pouvez imaginer qu’ils regardent cela sous l’angle de la guerre. »

Le Monde, 15h38

Jeudi 10/11, 13h35

J'ai lu quelque part qu'il pourrait y avoir eu des recadrages quant aux critiques trop ouvertes.

L'espace d'information russe a, comme on pouvait s'y attendre, réagi à l'annonce du retrait [de Kherson] avec divers degrés de colère et d'inquiétude. [...] Des sources russes ont également souligné qu'il s'agit d'une défaite majeure pour les forces russes car elles perdent un territoire que la Russie a annexé et revendique comme le sien.

Cependant, de nombreuses voix éminentes dans l'espace des blogueurs se sont rangées du côté de Surovikin et ont salué la décision comme étant nécessaire, indiquant que les dirigeants russes ont appris des effets d'information du retrait russe désastreux de l'oblast de Kharkiv à la mi-septembre.

ISW, évaluation de la campagne offensive russe, 9 novembre

Jeudi 10/11, 12h35

Hop.

Le Monde

Jeudi 10/11, 10h45

D'aucuns disent que les Russes attendaient le résultat des élections américaines. Raté.

Le Monde, en une
C’est au détour d’un simple point de situation militaire que les autorités russes ont annoncé, mercredi 9 novembre, rien de moins que l’abandon de ce qu’elles considèrent comme l’une de leurs capitales régionales. Incapable de résister à la pression militaire ukrainienne, l’armée russe a indiqué qu’elle se retirait de la ville de Kherson et d’une zone attenante de quelque 4 800 km2, pour se regrouper sur la rive gauche du Dniepr, à l’abri du large fleuve qui coupe l’Ukraine en deux.

[...] Depuis le 30 septembre et la tenue d’un référendum fantoche, la ville avait gagné le rang de centre administratif de l’un des quatre-vingt-neuf sujets de la Fédération de Russie. Vladimir Poutine avait alors promis de la défendre « par tous les moyens ». Avant cela, le chef du parti présidentiel, Andreï Tourtchak, assurait que « la Russie est là pour toujours », reprenant le mantra affiché sur des dizaines de panneaux géants installés dans les territoires occupés de l’Ukraine.

[...] A Kiev, les officiels faisaient preuve de la même retenue, en notant que des dizaines de milliers de soldats russes étaient encore positionnés sur la rive droite du Dniepr. « L’ennemi ne nous fait pas de cadeau, nous devons tout gagner, a commenté le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, dans son adresse quotidienne. Nous devons donc faire preuve d’une extrême prudence, sans émotions, sans prise de risque inutile, afin de libérer toute notre terre avec des pertes aussi minimes que possible. »

Jeudi 10/11, 1h15

Tour de con.

Vous ne voyez tout simplement pas la situation dans son ensemble" Le nouveau plan russe pour prendre Kyiv a été divulgué.

Chat spécial de Kherson, traduction automatique

Jeudi 10/11, 0h20

Cartoon Movement, Ramses, Putin retreats from Kherson…

Jeudi 10/11, 0h10

Précision floue.

Emmanuel Macron a assuré que la dissuasion nucléaire française « contribuait » à la « sécurité » de l’Europe, clarifiant ainsi des déclarations récentes qui avaient semblé remettre en question cet enjeu. « Aujourd’hui plus encore qu’hier, les intérêts vitaux de la France ont une dimension européenne. Nos forces nucléaires contribuent donc par leur existence propre à la sécurité de la France et de l’Europe », a-t-il déclaré lors de son discours sur les grands enjeux stratégiques de la France à Toulon (Var). « Gardons-nous d’oublier que la France a bien la dissuasion nucléaire et gardons-nous parfois de dramatiser quelques propos », a-t-il ajouté.

Le 12 octobre, le chef de l’Etat avait jeté le trouble en déclarant sur la chaîne France 2 qu’une frappe nucléaire « dans la région » de l’Ukraine − sous-entendu : potentiellement dans des pays européens membres de l’OTAN − ne relevait pas des « intérêts fondamentaux » de la France. « Notre doctrine repose sur ce qu’on appelle les intérêts fondamentaux de la nation, et ils sont définis de manière très claire. Ce n’est pas du tout cela qui serait en cause s’il y avait une attaque balistique nucléaire en Ukraine ou dans la région », avait-il dit.

[...] Dans un contexte de durcissement de la lutte informationnelle dans le monde, Emmanuel Macron a annoncé mercredi que « l’influence » va être érigée au rang de « fonction stratégique » dans la défense de la France. « Nous ne serons pas des spectateurs patients », assistant à la propagation de fausses informations ou de narratifs hostiles à la France, et « convaincre fait partie clairement des exigences stratégiques », a déclaré le président français, annonçant que ce combat sera doté de « moyens substantiels ».

Le Monde

Mercredi 9/11, 23h25

Olga est chez elle, à Irpin. Elle a quitté le petit appartement il y a plus de huit mois, sous les missiles russes.

Elle dort trop bien dans son lit.

Il n'y a pas de chauffage, l'électricité est coupée ce soir, il n'y a pas d'eau, pas d'internet. Il fait 4 degrés dehors (ça dépend du vent). Elle a trois couettes et des pulls. Quelqu'un a rempli sa bouteille de gaz, la cuisinière fonctionne et elle a des bougies.

Elle a reçu un message de son ami Nastia qui lui dit : "Coucou. Ne viens pas en Ukraine".

Elle n'entend pas vraiment les alarmes. Elle a configuré une appli sur son téléphone pour recevoir les messages de mise à l'abri. C'est la voix du maire de Kyiv, le boxeur Klitchko, qui braille par le haut-parleur du téléphone même s'il est en mode vibreur. Ça surprend ! Une blague circule au sujet de l'effet foudroyant de ces alertes vocales.

Zelenski se promène à Izyum après la fuite des Russes et ça met Poutine en rage : il décide de venir lui-même sur le terrain. Mais à peine la frontière franchie, il meurt. A Moscou, c'est la panique :

— "Un missile, une voiture piégée, un traitre... De quoi est-il mort ?

— Une alerte vocale sur un téléphone. Crise cardiaque.

Olga, par téléphone

Sans voiture, sans permis et Pacha sur le front, elle ne se voit pas rester là. Il n'y a pas eu de bombardement aujourd'hui, mais à Kryvyi Rih, oui, hier et aujourd'hui. Elle espère convaincre ses parents, qui y vivent, de ne pas bouger, de ne pas venir à Irpin lundi, comme il en est question.

— Je ne veux pas les voir. Je veux les voir, mais pas dans ces conditions, pas avec ce risque. Mais maman veut absolument envoyé du raifort à Moïse...

— Alors ils viendront : tu ne peux rien contre une mère qui veut envoyer du raifort !

— Et Iryna veut envoyer du miel à Brice ! "Mais écoute, Iryna, il a du miel chez lui..."

J'ai parlé avec une amie. Elle a deux enfants. C'est difficile. Elle réfléchit. Je crois qu'elle ne veut pas partir. Elle peut aller à la campagne, dans un coin perdu. Elle a la maison de ses grand-parents, il y a du bois. Elle les remercie d'avoir laissé du bois.

J'ai essuyé toute la poussière. J'ai regardé tous les livres. Celui-là... Bon, je ne peux pas tous les prendre. Je vais quand même emmener celui que vous m'avez prêté en 2019, le Scott Card, "Enchantement". Je vais récupérer mes belles lunettes, je le lirai dans le bus pour revenir.

Il faut que je trouve la clé du grenier, que je trouve ma valise dans le grenier et que je la fasse.

Ce matin, en apprenant que l'armée avait annulé la permission de Pacha, bon, j'étais décomposé. Mais on va se voir vendredi, j'ai réservé ma place dans un bus. Et j'ai pris le médicament [anxiolytique]. Je peux faire sa publicité ! Je suis lucide, mais... ça va.

Je suis sortie, mais je n'ai pas vu grand chose de la ville. Notre belle place. Je ne voudrais pas la voir. Pas toute seule. Même avec le médicament merveilleux.

J'aime cet appartement. Quand je suis enfermée dedans.

Je ne savais pas à quel point. Comme au début du premier chapitre de la Supplication. On ne savait pas à quel point on était heureux.

Pour Kherson, non, les Ukrainiens n'ont pas confiance.

Olga, par téléphone

Mercredi 9/11, 20h00

La une de l'agence TASS.

TASS, traduction automatique

Mercredi 9/11, 19h55

???

The Kyiv Independent, traduction automatique

Mercredi 9/11, 19h50

The Kyiv Independent
Selon le commandement militaire russe, le ministre russe de la Défense, Sergei Shoigu, a approuvé le retrait des troupes de Kherson. Le général Sergey Surovikin, chef des forces russes en Ukraine, a déclaré le 9 novembre qu'il s'agissait d'une "décision difficile".
"Après avoir évalué la situation, je propose de préparer des défenses le long de la rive gauche de la rivière Dnipro", a déclaré Surovikin.
Plus tôt, Kirill Stremousov, chef adjoint du gouvernement d'occupation illégal de la Russie dans l'Oblast de Kherson, a été tué. Stremousov, un politicien et blogueur ukrainien local, s'est félicité de l'occupation russe de Kherson et est devenu une voix pro-russe importante dans la région.
Le major Serhiy Tsehotskiy, attaché de presse de la 59e brigade motorisée, a déclaré la semaine dernière que les chefs d'occupation nommés par les Russes s'étaient retirés de l'autre côté de la rivière. Les troupes russes ont également pillé la ville."Nous avons des données selon lesquelles tout ce qui a de la valeur a déjà été déplacé hors de Kherson", a-t-il déclaré. "Nous savons avec certitude que toute l'administration de la ville, toutes les institutions gouvernementales, sont déjà vides, les bâtiments n'ont même plus de drapeaux." (traduction Deepl) 

Mercredi 9/11, 19h40

Défendant la proposition de repli du général Sourovikine, le chef de la milice privée Wagner, Evgueni Prigojine, a déclaré à l’agence de presse étatique russe RIA que « bien sûr, ce n’[était] pas une étape victorieuse dans cette guerre, mais [qu’]il [était] important de ne pas agoniser, de ne pas succomber à la paranoïa [et] de tirer des conclusions (…) [de] nos erreurs ». Et d’ajouter que ni lui ni sa milice « n’av[aient] quitté Kherson ».

Le dirigeant tchétchène Ramzan Kadyrov, proche du Kremlin, a également soutenu Sourovikine sur Telegram, affirmant qu’« après avoir pesé le pour et le contre, le général (…)[avait] fait un choix difficile mais correct, entre un sacrifice insensé au nom de déclarations tapageuses et le sauvetage de vies inestimables de soldats ».

Et d’ajouter : « Kherson est une zone très difficile sans possibilité d’approvisionnement régulier et stable en munitions. [Pour tenir, il aurait fallu] la formation d’une [base] arrière forte et fiable. Pourquoi cela n’a-t-il pas été fait dès les premiers jours de l’opération spéciale ? C’est une autre question. Mais dans cette situation difficile, le général a agi avec sagesse et clairvoyance (…). Il n’y a donc pas besoin de parler de la “reddition” de Kherson. (…) Sourovikine épargne ses soldats et occupe une position stratégique plus avantageuse – plus confortable, plus sûre. »

Le Monde, Live, 18h40

Mercredi 9/11, 19h35

La Russie annonce qu'elle recule à Kherson, qu'elle débarrasse le plancher, qu'elle lâche l'affaire, dans des termes inhabituels : économie de la vie des soldats, aveu de ne pouvoir tenir la position, option sage.

Qu'est-ce que c'est que cette embrouillette ?

Les Ukrainiens n'y croient pas.

Simplement préférable à une défaite écrasante ?


Mercredi 9/11, 19h25

Arbitraire de la guerre. Merde.

Olga, Viber

Mercredi 9/11, 19h25

Quel bordel ce monde. On ne sait plus où mettre notre énergie, entre les guerres, les réfugiés, l'environnement qui est une autre guerre, le combat des femmes et de toutes les minorités.

Mama Pat

Mercredi 9/11, 8h25

J'imagine qu'il faut plus d'eau.

Pluie ! Tombe !

Le gouvernement a demandé à EDF, et plus largement aux autres énergéticiens, de prendre des mesures pour débrider barrages et parcs éoliens afin de faciliter l’approvisionnement électrique du pays cet hiver, après l’annonce d’une indisponibilité prolongée de certains réacteurs nucléaires.

Dans un courrier au PDG d’EDF daté de vendredi, la ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher lui demande « de tout mettre en œuvre pour dégager de nouvelles marges de manœuvre pour le passage de l’hiver », ce qui « passe, notamment, par la maximisation de la production renouvelable de l’entreprise ».

Cela signifie augmenter « de manière anticipée la puissance des concessions hydroélectriques ».

Le monde de l'énergie

Mardi 8/11, 21h45

Prix Médicis étranger – Andreï Kourkov récompensé pour « Les Abeilles grises »

Dans un petit village abandonné de la «zone grise», coincé entre armée ukrainienne et séparatistes prorusses, vivent deux laissés-pour-compte: Sergueïtch et Pachka. Désormais seuls habitants de ce no man’s land, ces ennemis d’enfance sont obligés de coopérer pour ne pas sombrer, et cela malgré des points de vue divergents vis-à-vis du conflit. Aux conditions de vie rudimentaires s’ajoute la monotonie des journées d’hiver, animées, pour Sergueïtch, de rêves visionnaires et de souvenirs. Apiculteur dévoué, il croit au pouvoir bénéfique de ses abeilles qui autrefois attirait des clients venus de loin pour dormir sur ses ruches lors de séances d’«apithérapie». Le printemps venu, Sergueïtch décide de leur chercher un endroit plus calme.

Liana Levi Éditions

Mardi 8/11, 21h45

EDF espère que 42 réacteurs seront disponibles le 1er décembre.

EDF vise une disponibilité de 42 réacteurs le 1er décembre et 46 au 1er janvier sur les 56 que compte le parc nucléaire français, a annoncé mardi le groupe électricien, quelques jours après avoir annoncé des retards dans le redémarrage d'unités à l'arrêt. Ces perspectives ont encore été revues à la baisse par rapport au dernier décompte réalisé par l'AFP le 27 octobre : le calendrier prévoyait alors 45 réacteurs disponibles au 1er décembre et 50 réacteurs au 1er janvier.

Le Point

Par P'tit-Loup le 08/11/2022 à 17:55

Peut être qu'il faudrait procéder à une incantation, c'est la pleine lune en ce moment, et en sacrifiant quelques poulets sous la lune, ça pourrait marcher ?
Au point où on en est, pourquoi pas ?

Le Point,, Op. Cit., commentaire

Mardi 8/11, 17h10

Comment éviter la conscription et la mobilisation.

  1. Ignorez le bureau de recrutement [la convocation ne vous est pas remise en mains propres : vous pouvez légalement l'ignorer]
  2. Quittez la Russie [à l'étranger, il est impossible de vous remettre légalement la convocation]
  3. N'habitez pas chez vous [l'option la plus fiable est de vivre dans une autre région]
  4. Déclarez un déménagement [sur le site web de l’État ; il faudra se rendre au ministère de l'intérieur, mais vous pouvez envoyer quelqu'un avec une procuration]
  5. Ne laissez pas d'empreintes numériques [réseaux sociaux, livraisons, taxis...]
  6. Refusez les courriers officiels numériques [spécifiez sur votre compte que vous n'acceptez que les lettres papier]
  7. Ne vous faites pas choper dans la rue [déguisez-vous, masquez-vous, évitez les transports publics et les horaires standard ; en cas de rafle, notez tout ce qui se passe : n'oubliez pas que le refus de se conformer aux exigences illégales peut vous faire gagner du temps]
  8. N'acceptez pas les convocations remises au travail [si vous voyez une réunion soudainement annoncée sans détails, n'y allez pas]

Comment ne pas rejoindre légalement l'armée si la convocation a néanmoins été remise

  1. Ignorer les citations à comparaître qui ne mentionnent pas la mobilisation [c'est un piège ; en ne vous présentant pas, vous risquez la prison, mais en pratique le bureau de recrutement devra prouver votre mauvaise intention]
  2. Trouvez-vous des problèmes de santé de catégorie D [voir liste bleue]
  3. Allongez-vous pour une chirurgie [une intervention chirurgicale récente peut donner une catégorie D et un délai de six mois.]
  4. Demander un service civil de remplacement [normalement, il n'y a pas de service civil alternatif, mais la Constitution russe garantit à tout citoyen le droit à l'objection de conscience et il n'y a pas de clauses d'exception en cas de mobilisation dans la Constitution]
Consultant, traduction automatique

[Si rien ne marche, reste la zone grise des trucs risqués.]

  1. Simulez la maladie [en ingurgitant des perturbateurs de résultats lors de tests médicaux]
  2. Simulez une commotion cérébrale, un traumatisme crânien [la pratique montre qu'à l'heure habituelle de l'appel, il suffit d'apporter un certificat d'un chirurgien traumatologue. Pour obtenir un tel certificat, il suffit généralement de présenter des blessures à la tête visuellement visibles : ecchymoses, ecchymoses au visage, gonflement ; et décrire de façon plausible les symptômes : étourdissements, nausées, il est difficile de comprendre le texte. Proposez une histoire plausible, mais il vaut mieux ne pas mentionner la bagarre pour que la police ne la signale pas. Selon les lecteurs de Kholod qui ont vécu une telle expérience, environ 10 jours après le premier examen, un rendez-vous de contrôle vous sera donné et une attestation vous sera délivrée. Comme pour tout autre document, envoyez l'attestation par courrier ou par procuration, ne vous présentez pas en personne au bureau d'enrôlement militaire.]
  3. Cassez-vous un bras ou une jambe [banzaï]
  4. Simulez une maladie mentale [long chapitre]
  5. Prenez des substances interdites [une manière risquée, et nous ne vous encourageons pas à l'utiliser]
  6. Traversez la frontière en courant [...]
  7. Adoptez un enfant ou rester monoparental [différents cas de figure...]

Nous vous rappelons une fois de plus que quelles que soient les raisons qui vous poussent à reporter la conscription, n'oubliez pas le risque de mobilisation forcée. N'envoyez des documents au bureau de recrutement que par courrier ou par l'intermédiaire d'une personne de confiance - ne vous y rendez pas vous-même.

Holod, Comment éviter la conscription et la mobilisation, traductions automatique et Deepl

Mardi 8/11, 17h05

Au moins trois usines dans la capitale nord-coréenne de Pyongyang, et d'autres dans d'autres parties du pays, apportent des devises étrangères au gouvernement à court d'argent en fabriquant des uniformes d'hiver, des sous-vêtements et des chaussures pour les soldats russes en Ukraine en utilisant des matières premières russes, ont indiqué les sources [nord-coréennes].

"L'usine de vêtements d'exportation du district de Moranbong à Pyongyang… fabrique des uniformes militaires russes depuis environ un mois maintenant", a déclaré une source à Pyongyang au service coréen de Radio Free Asia sous couvert d'anonymat pour des raisons de sécurité.

Radio Free Asia, traduction automatique (de l'anglais)

Mardi 8/11, 14h50

J’ai trop bien dormi dans mon lit !

J’ai embrassé la porte, chaque mur ; j’ai commencé à laver, à nettoyer. Faire un nid.
Et puis il n’y avait plus d’électricité, vers 7h qq chose… et je me suis endormie.

Tout est comme je l’ai laissé. Le temps suspendu, comme le moustique dans l’ambre.

Je lis un livre génial où j’ai trouvé d’où vient le rire ukrainien dans les moments durs, je vais t’envoyer le titre.

Olga, 14h, par téléphone
Irpin, centre-ville, 8 novembre

Mardi 8/11, 2h00

Michel Goya consacre un billet aux armes nucléaires tactiques (ANT).

[...] En résumé, les ANT se sont avérées une illusion. Elles se sont révélées finalement de peu d’intérêt tactique et très dangereuses en faisant franchir très rapidement et massivement un seuil nucléaire au-delà duquel on ne voit pas très bien comment arrêter la progression vers l’apocalypse. Elles ont donc été bannies des plans d’emploi de l’OTAN comme de l’Union soviétique dans les années 1970 et progressivement retirées des forces. Il n’y a plus désormais qu’un échelon conventionnel et un échelon nucléaire, forcément stratégique.

La voie de l'épée, Michel Goya, Feu les armes nucléaires tactiques

Lundi 7/11, 23h20

Cartoon Movement, SWAHA, COP26, a decade later...

Lundi 7/11, 23h10

Bon, finalement, je ne sais pas si Zapo est alimentée ou pas. L'AIEA a dit samedi que c'était rétabli.

L'alimentation externe a été rétablie à la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporizhzhya (ZNPP) deux jours après avoir perdu tout accès à l'électricité hors site lors du dernier incident.

[...] Mais ça ne peut pas continuer comme ça. J'ai appelé à plusieurs reprises à la création urgente d'une zone de sécurité et de sûreté nucléaire autour de la centrale nucléaire de Zaporizhzhya afin d'éviter un accident nucléaire. Nous ne pouvons plus nous permettre de perdre du temps. Nous devons agir avant qu'il ne soit trop tard », a déclaré le directeur général Grossi.

AIEA, point du 5 novembre

J'aurais dû noter quand il a commencé à dire qu'il ne fallait plus perdre de temps. J'imagine que l'on a fini par croire qu'il n'arrivera rien de facheux, que ce pointillisme électrique surfile le scénario d'un truc qui finit bien.


Lundi 7/11, 23h10

Quel joli nom, Mitzi Perdue. Le nom qui doit appartenir à un personnage de conte.

Olga, Viber

Lundi 7/11, 23h05

Comme s'ils avaient besoin d'un contrat. Pas de contrat, pas de mensonge.

« Nous répétons encore une fois que nous n’avons jamais passé de contrat d’armement avec la Russie et que nous n’avons aucune intention de le faire à l’avenir », écrit ce soir l’agence étatique KCNA en citant un communiqué des autorités nord-coréennes.

Le Monde

Lundi 7/11, 23h00

Vue des chiottes.

Clin d’œil d'un bricolo du dimanche à Pacha, menuisier

Lundi 7/11, 21h50

Chère Olga. Tu es quelque part aux alentours de Kyiv. Tu n'as pas quitté la bulle qui t'a sortie des Ardennes. Autour, dehors, l'Ukraine est noire. C'est le régime russe. Vous le connaissez. Mais c'est aussi l'heure des contes. Et en voici un (en quelque sorte) pour t'accompagner dans ta nuit de bus.

Gros sous mais belle histoire.

Si j'en parle ici, c'est parce qu'une riche américaine — elles s'appelle Mitzi Perdue — s'est émue du sort des réfugiés vulnérables à la traite humaine à la frontière ukrainienne : exploitation sexuelle, travail forcé et adoption illégale.

Après avoir passé cinq jours à visiter les conséquences de l'agression russe en juillet et avoir été témoin de ce que Mme Perdue pense être un trafic de femmes à la frontière, elle a pensé à la bague en émeraude vieille de 400 ans qui a longtemps scintillé à son doigt.

Mitzi Perdue à l'intérieur d'un poste de police bombardé près de la frontière entre l'Ukraine et la Biélorussie en août. (Police régionale de Kyiv)

un joyau légendaire dont le voyage calamiteux a commencé sur la Nuestra Señora de Atocha, un galion espagnol qui a servi d'arrière de la flotte lorsqu'il a quitté La Havane en septembre 1622, transportant 265 personnes et 40 tonnes d'argent, d'or et diverses richesses de Colombie, du Pérou et d'autres régions d'Amérique du Sud.

Mitzi est veuve de Franck Perdue, un investisseur qui a mis des billes dans une entreprise dispendieuse : la quête de l'Atocha et de sa cargaison, coulés quatre siècles en arrière dans les Caraïbes.

Monsieur Perdue a fait fortune dans le poulet indus.

Il avait également une profonde fascination pour les pères fondateurs, l'équipe de baseball de la ligue mineure Delmarva Shorebirds et la chasse au trésor, a écrit Mitzi Perdue dans un court mémoire sur l'histoire de son mari

La quête de l'Atocha commence en 1960 avec la famille Fisher, elle durera 25 ans. Les Fisher y perdront des leurs.

en 1985, le succès. Après près de 400 ans dans l'obscurité, l'équipe de Fisher a récupéré pour environ 400 millions de dollars de lingots d'or et d'argent, de pièces de monnaie et de bijoux, et six livres d'émeraudes - tracées jusqu'à une mine en Colombie.

Après bien des tracas juridiques, "La Cour suprême des États-Unis a finalement accordé à Fisher l'intégralité de la prime".

En tant qu'investisseur, Frank Perdue a reçu une part des pièces de monnaie, des pierres précieuses, des chaînes en or et des ustensiles - qu'il a presque tous donnés à la Smithsonian Institution

Voilà la fameuse émeraude dans les mains de la famille Perdue.

Mais l'écrivaine et militante de la lutte contre la traite des êtres humains, dont le père a cofondé les hôtels Sheraton, a décidé de vendre la bague aux enchères et d'utiliser les recettes pour construire des abris pour les femmes menacées de traite à la frontière ukrainienne.

[...] Les émeraudes d'Atocha [...] se vendent souvent à quatre fois le taux du marché régulier des émeraudes en raison de la riche histoire des naufrages.

On espère qu'elle fera un tabac.

Perdue sait qu'elle aurait pu simplement faire un chèque; elle l'avait déjà fait. Mais l'histoire de la bague, espère-t-elle, a le pouvoir de faire bien plus que l'achat de fournitures.

[...] Lors de sa première nuit à Kyiv, a-t-elle dit, elle a résisté à deux frappes aériennes dans un abri anti-aérien. [...] "Je pense, bon Dieu, si cinq jours me laissent si anéanti, que doit-il être pour les gens qui étaient là jour après jour sans jamais de répit", a déclaré Perdue.

[...] Mme Perdue a estimé que les abris situés aux points de passage frontaliers pourraient contribuer à limiter la vulnérabilité en servant de lieu sûr où les gens pourraient faire une pause, prendre un repas et élaborer un plan pour leur destination.

The Washington Post, Par Karina Elwood, traduction automatique & Deepl

Une pierre sud-américaine de la période coloniale, retrouvée grâce à un broyeur de poulets, protège les victimes de l'invasion russe... C'est bien.


Lundi 7/11, 21h25

Zapo n'est toujours pas alimenté en jus. Et un nouveau risque pèse sur le refroidissement des réacteurs à l'arrêt avec les menaces sur le barrage de Kakhovka, en aval de la centrale.

La destruction des installations mentionnées peut entraîner une baisse irréversible du niveau d'eau dans le réservoir de Kakhov, qui alimente en eau de refroidissement la ZNPP.

Energoatom, Telegram, traduction automatique
Google Earth, capture d'écran

Lundi 7/11, 16h25

Nous avons franchi la frontière : coucou de l'Ukraine !

Nous passerons encore la nuit dans le bus à cause du couvre-feu à Kyiv. Il fait déjà nuit, c'est mieux, je ne vois pas les dégâts le long de la route.

Je suis ravie et effrayée.

Olga, 16h10, par téléphone

Lundi 7/11, 12h25

Dégonflage (on l'espère, mais quel intérêt de rétropédaler ?) — ou entourloupe ?

Début novembre, les principaux responsables du Kremlin ont commencé à désamorcer collectivement leur rhétorique concernant l'utilisation des armes nucléaires.

Le ministère russe des Affaires étrangères (MAE) a publié une déclaration sur "la prévention de la guerre nucléaire" le 2 novembre, déclarant que la Russie "est strictement et systématiquement guidée par le postulat de l'inadmissibilité d'une guerre nucléaire dans laquelle il ne peut y avoir de vainqueurs". , et qui ne doit jamais se déchaîner. Le MAE russe a également déclaré qu'il était attaché à la réduction et à la limitation des armes nucléaires.

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré le 27 octobre que la Russie n'avait pas besoin d'utiliser des armes nucléaires contre l'Ukraine et a affirmé que la Russie n'avait jamais discuté de la possibilité d'utiliser des armes nucléaires, se contentant de "faire allusion aux déclarations faites par les dirigeants des pays occidentaux".

Le vice-président du Conseil de sécurité russe, Dmitri Medvedev, a également minimisé de plus en plus la rhétorique nucléaire enflammée qu'il a utilisée tout au long du mois d'octobre et se concentre désormais sur la promotion de l'unité russe dans la guerre en Ukraine.

ISW, évaluation de la campagne offensive russe, 6 novembre

Lundi 7/11, 12h05

Les preuves russes de l'implication britanniques dans l'attaque de Sébastopol et les explosions de Nord Stream. Enfin !

« Des opérations de plongée, y compris une explosion d’entraînement d’une cible, ont été effectuées par des unités navales ukrainiennes sur la côte et dans les eaux de la mer Noire près des villes d’Odessa, de Mykolaïev et d’Otchakiv, avec la participation de spécialistes britanniques.

En août et septembre de cette année, sur l’île Pervomaïsky, dans l’estuaire du Dniepr, à 3 kilomètres au sud de la ville d’Otchakiv, des instructeurs militaires britanniques (environ 15 personnes) ont dispensé une formation aux forces armées ukrainiennes à l’utilisation de drones sous-marins destinés à attaquer des navires.

En août et septembre de cette année, les Britanniques ont assuré la formation des équipages des dragueurs de mines transférés en Ukraine.

Selon certaines informations, la marine britannique a également transféré un certain nombre de drones sous-marins à la partie ukrainienne », ajoute le ministère [des Affaires étrangères russe], sans évoquer ni l’attaque de la flotte de la mer Noire ni les explosions ayant endommagé les gazoducs.

Le Monde, citant une déclaration du ministère des AE russe

Lundi 7/11, 10h00

Royauté.

Reuters - A statue depicting Russian President Vladimir Putin is pictured during a pro-government and anti-war protest rally against rising populism and extremism, two days after a coalition of far-right political movements, fringe groups and the Communist party held a protest in the same location, in Prague, Czech Republic October 30, 2022. REUTERS/David W Cerny

Lundi 7/11, 9h20

Rémanence.

Un homme pensant ramasser « une magnifique pierre » a été brûlé au second degré par un morceau de phosphore, vestige du débarquement de Normandie, en 1944.

[...] En réalité, la petite pierre [qu'il a mis dans sa poche] était un morceau de phosphore blanc, vestige du débarquement et de la Seconde Guerre mondiale. « Insoluble dans l'eau, il brûle au contact de l'air », explique la préfecture du Calvados, qui incite à la prudence après cet incident. « Le phosphore s'enflamme spontanément au contact de l'air et peut causer de graves brûlures nécrosantes, ainsi que de graves intoxications.

Le Point

Les bombes, obus et grenades incendiaires au phosphore ont été largement utilisées pendant et depuis la Seconde Guerre mondiale, par exemple lors du bombardement de Dresde.

Le protocole III de la Convention sur certaines armes classiques (CCAC), entré en vigueur en 1983, interdit les armes incendiaires contre des civils, et même contre des bases militaires situées « à l’intérieur d’une concentration de civils ».

Wikipedia, phosphore

Lundi 7/11, 9h15

Message d'Olga, partie hier de Paris à midi.

Il nous reste 3 heures jusqu'à la frontière [ukrainienne].

Olga, 8h06, Viber

Lundi 7/11, 9h00

Le Monde - Une rue commerçante sans électricité dans le quarter de Podil, à Kiev, le 6 novembre 2022. Les coupures de courant se multiplient dans toute l'Ukraine alors que le gouvernement s’active pour stabiliser le réseau énergétique et réparer le système avant l'hiver.
CNN - KYIV, UKRAINE - OCTOBER 27: Visitors continue to shop in the grocery section of the supermarket, illuminating goods by phones during a power outage on October 27, 2022 in Kyiv, Ukraine. "Ukrenergo" introduces longer emergency blackouts in Kyiv and the Kyiv Oblast. The reason was new damage to the energy infrastructure as a result of Russian strikes by kamikaze drones. (Photo by Yevhenii Zavhorodnii/Global Images Ukraine via Getty Images)

Dimanche 6/11, 22h30

Je ne trouve pas grand-chose de récent sur le comportement des explosifs dans l'eau.

Page 252

a) Par rapport à l'air, l'eau est un fluide d'une faible compressibilité et d'une densité plus grande, il s'ensuit que l'impulsion propagée à l'eau par l'onde de choc agira avec une intensité encore plus grande que dans l'air ;

b) Relativement aux distances, on peut poser la règle approximative suivante : la pression maximum varie inversement à la distance, tandis que dans l'air, cette pression varie inversement au carré de la distance ;

c) Enfin, dans les explosions sous l'eau interviennent des phénomènes de réflexions sur le fond et à la surface de l'eau, c'est-à-dire à la limite de séparation des deux fluides, au delà des limites du dôme.

[Je ne recommande pas la lecture des pages suivantes à ma fille]
Persée, Paul Valade, 1951, Les effets pathologiques des explosions sous l’eau

Dimanche 6/11, 22H0

Appel interceptés.

Les soldats russes utilisent des téléphones ordinaires pour communiquer avec leur famille ; certaines de ces conversations sont captées par les services ukrainiens et fournissent une idée de l'état "moral" des troupes de Poutine.

WarTranslated, 6 novembre, traduction automatique

A l'aune de l'attention que nous portons à l'individu, si le sort réservé aux soldats russes nous semble la marque du mépris de Moscou pour la viande qu'il envoie sur les fronts d'Ukraine, il paraît désormais clair qu'il faudrait une forte quantité de rébellion (masse critique) pour espérer un effet politique en Russie.


Dimanche 6/11, 21h50

Hop.

Je me demande si les religions sont opportunistes dans ce conflit (je pense aussi aux mouvements chrétiens américains) ou bien si elles sont une vraie composante de l'inflammation.

Dans la guerre en Ukraine, un clerc du diocèse de Moscou, archiprêtre, recteur de l'église au siège des Forces de missiles stratégiques russes Mikhail Vasiliev, est décédé, écrit le site Internet du Patriarcat de Moscou. Auparavant, le prêtre avait béni les missiles à ogives nucléaires et exhorté les femmes russes à avoir plus d'enfants afin qu'il ne soit pas si douloureux de les envoyer au combat

[...] Après l'invasion russe de l'Ukraine, on se souvient de Mikhail Vasilyev pour le fait que sur les ondes de la chaîne de télévision russe "Spas", il a déclaré que les femmes russes devraient donner naissance à plus d'enfants afin qu'il ne soit "pas si douloureux et effrayant" de les envoyer au front.

Zerkalo, traduction automatique
Youtube, Cacher des fils à la mobilisation est un blasphème, nous devons en donner plus !

Dimanche 6/11, 19h20

Qu'est ce qu'une explosion ?

Une explosion est une réaction chimique ou physique s’accompagnant d’un important dégagement d’énergie en un temps très court. Elle se caractérise le plus souvent par les effets suivants :

     - une onde de pression statique appelée « onde de choc »

     - une onde de pression dynamique appelée « vent » ou « souffle »

     - un dégagement de chaleur ou « flux thermique ».

Gendarmerie nationale

Dimanche 6/11, 19h00

Zone de Tcherno.

Réserve Écologique de Tcherno, Facebook, [nouveau gros gland]
Réserve Écologique de Tcherno, Facebook, [chevaux de Przewalski]
Wikipedia - À l'automne 1998, une trentaine d' animaux ont été relâchés dans la zone d'exclusion de Tchernobyl, qui couvre un rayon de trente kilomètres autour de la centrale, soit environ 2 800 km2. Ce sont des animaux en surnombre, généralement âgés ou en mauvaise santé, venus de la réserve Ascania-Nova, au sud de l'Ukraine, qui ont été ainsi relâchés. Bien que le pronostic sur leur survie ait été à l'origine assez négatif, les chevaux se sont bien adaptés à leur environnement, et ce sont une cinquantaine de bêtes qui vivent en totale liberté dans la zone en 2009. La zone interdite est officiellement enclose, mais la barrière s'avère en fait en ruine, et les animaux peuvent donc en théorie en sortir. Aujourd'hui, 150 individus y vivent et continuent de se reproduire.

Dimanche 6/11, 18h50

Je ne sais pas trop comment se comportent les explosifs sous l'eau, mais ces chiffres ont l'air d'évoquer de bons petits pétards.

Depuis le 2 novembre 2022, Nord Stream AG a terminé la collecte de données initiales sur le lieu de l'endommagement du pipeline sur la ligne 1 dans la zone économique exclusive suédoise.

Selon les résultats préliminaires de l'inspection du site endommagé, des cratères technogéniques d'une profondeur de 3 à 5 mètres ont été trouvés sur le fond marin à une distance d'environ 248 m les uns des autres. La section du tuyau entre les cratères est détruite, le rayon de dispersion des fragments de tuyau est d'au moins 250 m. Les experts continuent d'analyser les données de l'enquête.

Nord Stream, traduction automatique

Dimanche 6/11, 18h35

Coup de pouce.

Les Etats-Unis et les Emirats arabes unis ont conclu un accord pour dépenser 100 milliards de dollars dans des projets d'énergie propre dans le but d'ajouter 100 gigawatts dans le monde d'ici 2035, a déclaré mardi le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken.

[...] Le communiqué indique que le partenariat "assemblera et stimulera" le financement et le soutien des secteurs privé et public pour l'innovation dans les énergies propres, la gestion du carbone et du méthane, les réacteurs avancés, y compris les petits réacteurs modulaires, et la décarbonation industrielle et des transports.

Reuters, traduction automatique

Démocratie.

Le Premier ministre [slovène] Robert Golob a déclaré qu'"il sera difficile pour l'Europe de sortir de la situation énergétique actuelle sans l'utilisation maximale de toutes les technologies" avec les énergies renouvelables et le nucléaire au premier plan, et a déclaré qu'il faudra organiser un référendum pour obtenir l'approbation du public. pour le projet JEK 2 pour un deuxième réacteur à Krško en Slovénie.

World Nuclear News, traduction automatique

Dimanche 6/11, 15h40

Pas d'évacuation.

Roman Tkachuk, le directeur du département de la sécurité de Kyiv, a démenti l'information selon laquelle Kyiv prévoyait d'évacuer la population suite à des pannes complètes dans la capitale.

"Le système de protection civile doit être prêt pour diverses options, mais cela ne signifie pas que nous nous préparons maintenant à procéder à une évacuation", a déclaré Tkachuk.

The Kyiv Independent, traduction automatique

Dimanche 6/11, 15h05

A trois, nous utilisons quelque chose comme 48 m3 par an, 130 litres par jour ; 12 m3 passent dans les gogues : le quart. De quoi alimenter une personne de plus. C'est vite vu.

Toilettes sèches, capture d'écran [silhouette du gars avec téléphone...]
Test d'assemblage à mi-bois dans du 45x70 autoclavé

Dimanche 6/11, 14h55

Préoccupation occidentale et les moyens de mettre un billet dans un compteur perso.

GMC Map, dosimétrie connectée, capture d'écran

Dimanche 6/11, 14h30

Travailler.

C’est au salon Zen coiffure, que depuis peu, Armine Aganfesyan, une réfugiée ukrainienne de 32 ans a intégré l’équipe. Coiffeuse diplômée dans son pays, Armine a dû abandonner son salon de coiffure, sa maison à Kiev et a quitté son personnel pour fuir les bombardements et préserver sa famille de la guerre.

Actu/Normandie

Devant l’entrée de l’entreprise LM Wind Power, à Cherbourg (Manche), flottent les drapeaux de l’Ukraine et de la France. À l’intérieur des locaux aussi, les deux nations travaillent main dans la main. La structure réalisant des pales d’éoliennes, parmi les plus hautes du monde, compte 700 salariés de 34 nationalités. Plusieurs dizaines d’entre eux sont des Ukrainiens. [...] Certains d’entre eux étaient danseurs, régisseur, agent de la poste, professeur, marin, dans le milieu des finances… « Des métiers totalement différents, et pas forcément manuels, indique Anne Biard, en charge du pôle mobilité internationale. En plus de la barrière de la langue, il a fallu opter pour une formation spécifique, s’ajuster à leurs besoins. »

Actu/Normandie

Dimanche 6/11, 14h20

Évacuation.

La ville de Kiev envisage l’évacuation de ses habitants en cas de coupure totale d’électricité.

Les autorités de la capitale ukrainienne ont commencé à planifier une éventuelle évacuation des trois millions d’habitants de la ville en cas de panne totale d’électricité, a rapporté, samedi 5 novembre, le New York Times.

Le Monde

Dimanche 6/11, 12h20

Olga est partie.

La maman de Kristina a apporté de la Zoubrovka, on a bu trois petits verres sous le pont, en cachette, mais avec de la dignité et des pommes. Ma peur est sous l'anesthésie, je ne suis plus inquiète.

Le conducteur parle. Il prévoit qu'on sera à la frontière demain midi. On devrait arriver à Kyiv lundi soir, mais après l'heure de couvre feu. On verra.

Olga, Viber

Dimanche 6/11, 3h45

Chère Olga,

Embrasse l'Ukraine de notre part.

On est ensemble.


Dimanche 6/11, 3h15

J'ai fait la liste des raisons contre et la liste des raisons pour. La liste des raisons contre est un plus longue, mais j'ai pris mon billet.

[...] Fidèle reste là, avec Moïse et Fanny.

[...] Peut-être que j'ai fait peur aux voisins, je pleurais comme une fontaine.

[...] Peut-être que je verrai que je peux rester plus que quelques jours. Ou que je peux revenir pour de bon.

[...] Je ne sais pas si j'irai chez les parents [à Kryvyi Rih, 100 kilomètres du front Zapo-Kherson]

[...] Fidèle me regarde avec des yeux incroyables.

[...] Oui, je prends une lampe de poche d'ici et la power bank est remplie. Et oui, je prends les vêtements d'hiver.

[...] J'aurai voulu avoir le temps d'être plus préparée, dans ma tête.

[...] Il allait très bien ces jours-ci, mais hier non.

[...] Peut-être qu'il y aura des coupures durant le trajet, mais je vous enverrai les nouvelles.

[...] On est ensemble.

Olga, par téléphone

Dimanche 6/11, 3h15

Cartoon Movement, Edward Littleford, Putin delusions of grandeur and crazy, 17 juin 22

Dimanche 6/11, 1h15

Le point de l'ISW.

L'Iran exploite probablement déjà la dépendance de la Russie à l'égard des systèmes d'armes de fabrication iranienne pour demander l'aide de la Russie dans son programme nucléaire. CNN a rapporté le 4 novembre que des responsables du renseignement américain non spécifiés pensaient que des responsables iraniens avaient demandé à la Russie de l'aider à acquérir des matières nucléaires supplémentaires et à fabriquer du combustible nucléaire .

ISW, évaluation de la campagne offensive russe, 4 novembre, traduction automatique

Dimanche 6/11, 1h00

Bizarrement, une représentation diplomatique ukrainienne reste ouverte à Minsk.

Kyiv n'est pas pressée de légitimer l’opposante Svetlana Tsikhanovskaïa, en exil à Vilnius. Kyiv lui reproche d'avoir opté pour une position neutre vis à vis de la Russie au moment de son élection. Par ailleurs, Kyiv ne veut pas provoquer Loukachenko : les Ukrainiens n'ont pas besoin que la troupe biélorusse leur complique la vie.

Le régiment biélorusse Kastous-Kalinowski se bat aux côtés des Ukrainiens depuis le début de l'invasion et représente un autre pan de l'opposition à Loukachenko.

C'est, en substance, la teneur d'un article du Monde intitulé "A Kiev, l’opposition biélorusse joue des coudes pour être reconnue comme un partenaire".


Samedi 5/11, 21h15

Payer sa dette à la société.

Le président russe Vladimir Poutine a signé une loi pour enrôler les citoyens avec des condamnations non expurgées ou en suspens pour meurtre, vol, vol, trafic de drogue et autres crimes graves en vertu du Code pénal de la Fédération de Russie pour être appelés au service militaire pour se mobiliser.

Le seul groupe de criminels exemptés du décret sont ceux qui ont commis des crimes sexuels contre des mineurs, la trahison, l'espionnage ou le terrorisme. Sont également exclues les personnes reconnues coupables de tentative d'assassinat d'un responsable gouvernemental, de détournement d'avion, d'activité extrémiste et de manipulation illégale de matières nucléaires et de substances radioactives.

CNN, traduction automatique

Samedi 5/11, 21h10

Zapo Reconnected

L'alimentation externe a été rétablie à la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporizhzhya (ZNPP) deux jours après avoir perdu tout accès à l'électricité hors site lors du dernier incident

AIEA, point du 5 novembre

Samedi 5/11, 19h40

Olga part en Ukraine pour quelques jours.

Elle prend le bus demain pour Kyiv ; Pacha la rejoindra à Irpin.

Pacha repart au front.


Samedi 5/11, 17h30

Poncif.

Souvent les histoires épiques commencent comme ça : une communauté villageoise, agraire, pastorale, traverse pépère l'existence dans un coin préservé. C'est fort rustique, mais la nourriture est roborative et l'espérance de vie correcte. Une dame, la main sur la hanche, affiche un air satisfait après le labeur. Des gars confiants font du gringue aux filles, du reste assez cordiales. Deux-trois gosses chopent de la friture.

Un petit quelque chose laisse entendre qu'il serait regrettable que ce bonheur paisible ne dure pas. Là-dessus, les gosses déboulent (à temps ou pas) en beuglant parce que les barbares arrivent. Par la rivière, à cheval ou sur des dragons puants. Alerte ! Branle-bas plus ou moins paniqueux, c'est le début d'un enchaînement qui mènera le personnage principal à un gros changement de statut.

Les barbares sont téléguidés par le pire d'entre eux. Il s'est imposé par la force, la ruse surtout, sa méchanceté est fondamentale. Ils sont cracra, leurs dents sont pourries. Ils brandissent des haches (dont le tranchant laisse à désirer), de terribles arbalètes rehaussées par la bande-son, des arquebuses ultra-modernes (les villageois sont alors des indiens, ça marche aussi), ou des missiles venus du lointain moyen-orient. Ils sont lubriques, connaissent cinq mots (mange, tue, nique, oui-chef). Ils tuent bien vite les quelques courageux paysans mâles, arrachent les demoiselles et ramassent les porcelets. Une mère et son petit enfant ne sont pas épargnés. Un gosse s'est caché sous un truc et, en même temps que lui, nous voyons s'avancer les pieds dégueulasses d'un de ces barbares débiles dont l'épée goutte rouge. L'innocence est en train de passer.

L'enfant est le fils du chef du village, ou sa fille : le papa l'a défendu jusqu'au bout, il/elle le regarde mourir, caché/e d'une manière qui dénote déjà qu'il/elle a de la ressource. Le garçon comme la fille n'aura de cesse de rendre justice et, ce faisant, de grandir.

Bien entendu, la meilleure fin ne relève pas les morts.

Voilà à quoi je pense en traversant l'île aux Blaireaux, pour le relevé des caméras de la semaine.

ADV, l'île aux Blaireaux, dernière image avant l'extinction de la caméra

Samedi 5/11, 15h25

Vade retro, doryphores !

La croyance en des laboratoires biologiques secrets aux frontières du pays [...] n'est pas nouvelle. Ces performances sont apparues pour la première fois en URSS en 1949. La première de ces paniques est liée aux doryphores de la pomme de terre, que les États-Unis auraient déversés sur les champs russes. Outre les doryphores, il y avait aussi des moustiques pesteux pendant la guerre de Corée, des tiques dangereuses élevées artificiellement autour du BAM [Байкало-Амурская магистраль/БАМ] dans les années 1970, des berces du Caucase plantées malicieusement en URSS dans les années 1980, des moustiques géorgiens spécialement infectés par le virus Zika dans les années 2010, et beaucoup plus.

L'élite politique russe, dans l'ensemble plutôt âgée, utilise de plus en plus les stéréotypes appris dans sa jeunesse soviétique. Par conséquent, il n'est pas du tout surprenant que Poutine aime tant ces histoires d'horreur à l'ancienne.

iStorie, Scarabées à la porte, traduction automatique
Wikipedia - ADN-ZB Donath 6.6.1950 Bez. Karl-Marx-Stadt: Les jeunes écoliers du district de Zwickau Schönfels aident les agriculteurs à détruire les doryphores. (traduction Deepl)

Samedi 5/11, 15h15

Fatalitas de fatalitas.

[...] Depuis la mi-octobre, [OL3] est de nouveau à l’arrêt et sa mise en service commerciale, annoncée pour début décembre, a été reportée. Selon l’opérateur Teollisuuden Voima Oyj (TVO), « des dommages ont été détectés dans les composants internes des pompes d’eau d’alimentation, situées sur l’îlot de la turbine, lors de travaux de maintenance et d’inspection ». Il s’agit de « fissures longues de plusieurs centimètres », dont l’origine est pour le moment inconnue, précise TVO, dans un communiqué publié le 27 octobre.

[...] Le chantier a désormais treize ans de retard.

Le Monde, l’interminable saga de l’EPR finlandais Olkiluoto 3

Samedi 5/11, 11h50

Réussite littéraire.

Une collection d'euphémismes similaires forme la base du novlangue russe de Poutine. C'est devenu une source de mèmes et de moqueries, mais cela reste un outil sérieux pour contrôler les esprits dans le domaine de l'information russe.

Ukrinform, traduction automatique

Samedi 5/11, 9h20

J'attends depuis mercredi les preuves promises par la Russie d'une implication anglaise dans l'explosion des gazoducs sous-marins.

Je n'attends plus celles d'une manipulation occidentale des images après le massacre de Bucha.


Samedi 5/11, 9h00

Complainte de Louka (21e siècle)

« Et puis, vous avez vu ma position sur l'Ukraine. Qu'est-ce que j'ai fait là !

Et le premier à nous imposer des sanctions a été Kyiv - Volodia Zelensky, que j'ai traité comme mon enfant. [...] Ce sont des sanctions contre nous ! Pourquoi ? Parce qu'ils ne sont pas indépendants. Les Américains leur ont donné un commandement par l'intermédiaire des Polonais - ils ont commencé à imposer des sanctions.

[...] Pourquoi t'adresses-tu à moi maintenant et t'offenses-tu de moi ? Nous respectons nos accords alliés avec la Russie », a [déclaré Loukachenko] .

Zerkalo, Loukachenko a promis de ne pas envoyer de troupes biélorusses en Ukraine, traduction automatique

Samedi 5/11, 1h25

Le point de l'ISW.

Les forces russes continuent de retirer certains éléments du nord-ouest de l'oblast de Kherson, mais on ne sait toujours pas si les forces russes se battront pour la ville de Kherson.

[...] Les médias russes ont continué à publier des informations confuses concernant le limogeage et le remplacement du colonel général Alexandre Lapin de son rôle de commandant du district militaire central (CMD) ou de commandant des forces « centrales » russes en Ukraine.

[...] Les autorités russes pourraient mettre en place des conditions pour transférer de manière imminente la centrale nucléaire de Zaporizhzhia (ZNPP) au réseau électrique russe [...]

ISW, Évaluation de la campagne offensive russe, 3 novembre, traduction automatique

Vendredi 4/11, 23h10

Je ne connaissais pas Twitter avant la guerre. J'ai pu consulter, sans m'inscrire, les comptes de personnes dont j'ai apprécié l'acuité, la générosité, l'énergie.

Merci.

Liste Twitter au 4 novembre

Vendredi 4/11, 22h40

Indice.

Cap't Creeper, Twitter

Vendredi 4/11, 22h10

La mort.

Anton Gerashchenko, Twitter, traduction automatique
Anton Gerashchenko, Twitter, traduction automatique
AP, Twitter, traduction automatique

Vendredi 4/11, 22h00

L'eau.

Cédric Mas, Twitter
Stéphane Cardon, Twitter
Special Kherson Cat, Twitter, traduction automatique

Vendredi 4/11, 21h50

Sur le papier. Dans les faits, se punissent eux-mêmes. Dieu merci.

Nexta, Twitter, traduction automatique

Vendredi 4/11, 21h45

Reparti pour un tour, X iJinping va peut-être changer de braquet avec Poutine.

Glasnost Gone, Twitter, traduction automatique

Vendredi 4/11, 21h45

Le feu.

OSINTtechnical, Twitter, traduction automatique
Nexta, Twitter, traduction automatique

Vendredi 4/21h25

Marketing 2.0

Quand ta vie dépend du casque, investis dans le bon.

OSINTtechnical, Twitter, [à coups de poing], traduction automatique
OSINTtechnical, Twitter, [à coups de couteau], traduction automatique

Vendredi 4/11, 21h20

La Corée du Nord considère depuis toujours les manœuvres militaires américano-sud-coréennes comme des répétitions générales à une invasion de son territoire ou à un renversement de son régime. Des analystes attribuent la réaction particulièrement furieuse de Pyongyang cette fois-ci à l'utilisation, pendant « Tempête vigilante », d'avions furtifs de pointe F-35A et F-35B, perçus comme un outil idéal pour mener des « frappes de décapitation » éclair contre des dirigeants nord-coréens. La Corée du Nord avait déjà, en septembre, révisé sa doctrine nucléaire pour s'autoriser à mener des frappes préventives en cas de menace existentielle contre le régime de Kim Jong-un.

Le Point, Séoul répond à la Corée du Nord et déploie des avions furtifs

Nexta, Twitter, traduction automatique

Vendredi 4/11, 21h15

Hourra !

Le nucléaire a la cote en France et même de plus en plus, y compris chez les sympathisants des Verts, sans que cela aille de pair avec un rejet des énergies renouvelables. C'est le principal enseignement d'un sondage Elabe pour « Les Echos », Radio Classique et l'institut Montaigne, publié ce jeudi.

Signe que l'image de l'atome, déjà positive, s'est fortement améliorée en un an, près de huit sondés sur dix estiment désormais qu'il garantit l'indépendance du pays. C'est 5 points de plus que lors d'une précédente enquête d'Elabe en novembre 2021.

Les Échos

Vendredi 4/11, 21h10

Si ça pouvait déclencher une prise de conscience.

Nous étions obligés d'acheter nous-mêmes l'uniforme, les équipements, les médicaments. À l'entraînement, c'était le chaos complet, tout était très mal organisé », dit à l'AFP Tatiana, dont le neveu a été mobilisé début octobre à Krasnogorsk, au nord-ouest de Moscou.

[...] Anna, une habitante d'Ivanteïevka, au nord-est de Moscou, est toujours abasourdie par la mobilisation de son gendre. Ils ont tous les deux de la famille en Ukraine. « Nos proches sont sous les bombes à Dnipro et lui devra aller tuer dans notre pays natal », souffle-t-elle, les larmes aux yeux. « Il est contre la guerre. Mais il n'a pas le choix : c'est le front ou la prison », ajoute-t-elle. Peu avant la mobilisation, les députés russes ont durci les punitions pour les mobilisés qui refusent d'aller combattre : jusqu'à dix ans de prison.

Le Point, « C’est le chaos complet » : colère des proches de soldats russes mobilisés

Vendredi 4/11, 8h05

l'entrepreneur de 51 ans pose la première pierre de Deep Memory, projet de transmission que d'aucuns jugeront fou… ou génial. A savoir : graver dans du granit les connaissances accumulées par l'humanité, et les rendre explicites pour les Terriens qui nous succéderont dans 1.000, voire 10.000 ans.

Les Échos

Hum... Depuis La mort immortelle, de Liu Cixin, on sait que cette méthode ne marche pas en cas de bidimentionnalisation du système solaire. Quant à la pérennité du langage...


Vendredi 4/11, 8h00

EDF a annoncé jeudi 3 novembre revoir à la baisse sa production nucléaire pour l'année 2022 en raison notamment de l'arrêt prolongé de quatre réacteurs pour des questions de corrosion. L'entreprise envisage 275-285 TWh (térawattheures) de production nucléaire en 2022, contre 280-300 TWh prévus précédemment.

Le Point

Par Le sanglier de Génolhac, le 03/11/2022 à 23:36
Avec plus d'un réacteur sur deux en rade, c'est sûr que ça va baisser. Ici on s'en moque, on a du bois.

Le Point, commentaire

Vendredi 4/11, 0h45

Post —

Cartoon Movement, Robertas Nevecka, Russian Imaginationland

Vendredi 4/11, 0h40

Pré —

Soviet Visuals, Twitter
Des enfants lors d'un exercice de défense civile. Photo par Oleg Nikishin, Kineshma, Russie, 1999

Jeudi 3/11, 21h00

Panier à Kherson.

Baba i kit, Twitter, "Bientôt"

Jeudi 3/11, 19h10

Les petits éléments du puzzle. Poutine dispose d'un peuple jusque là peu regardant. D'un côté "serviteur du peuple" (Zelenski), de l'autre serviteurs de Poutine.

Rob Lee, Twitter, traduction automatique

Jeudi 3/11, 19h00

Les va-t'en-guerre Russes râlent parce que Poutine a lâché son blocage sur les céréales et voilà que des gars d'Avoztal retrouvent la maison. Tant mieux, bon sang tant mieux, mais c'est vraiment bizarre la politique. Doit falloir une plomberie du cerveau bien particulière.

MilitaryLand, Twitter, traduction automatique

Jeudi 3/11, 18h55

Poésie flagrante.

War Monitor, Twitter, traduction automatique

Jeudi 3/11, 18h45

Kherson. Tout à coup, je n'aime pas trop ce que je lis à propos de Kherson : l'insistance des Russes à évacuer les gens, des rumeurs de retrait russe ou de piège, l'enlèvement des drapeaux de l'occupant aujourd'hui, des points de contrôle abandonnés. Préparer le terrain à une bombe nuc ?


Jeudi 3/11, 18h30

Énergie toujours : la mort à vélo.

« Pour une procession plus écologique, silencieuse et au rythme des pas des personnes. »

Jeudi 3/11, 17h00

Bombe sale : que dalle.

L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a annoncé aujourd’hui n’avoir trouvé aucun signe d’activité nucléaire non déclarée sur trois sites d’Ukraine inspectés par l’agence à la demande de Kiev. L’inspection survient en réponse à des accusations de la Russie selon lesquelles l’Ukraine pourrait utiliser une « bombe sale ».

Le Monde
Rafael Mario Grossi, Twitter

Jeudi 3/11, 12h35

Rétropédalo.

Glasnost Gone, Twitter

Pour sauver la face, Poutine a menti. Il a dit que l'Ukraine avait donné de nouvelles "garanties" que le corridor maritime pour les céréales ne serait pas utilisé à des fins militaires. Mais l'Ukraine n'a pas utilisé et n'utilisera pas le corridor à des fins militaires et n'a donné AUCUNE nouvelle "garantie", au-delà de celles prévues dans l'accord initial sur l'exportation de céréales. (traduction Deepl)


Jeudi 3/11, 9h20

Nouveaux tirs de missiles nord-coréens ce matin.

Le lancement d’un ICBM par la Corée du Nord s’est vraisemblablement soldé par un échec » pendant la séparation du deuxième étage de la fusée, a affirmé l’armée sud-coréenne.

Le Parisien
Le Parisien

Jeudi 3/11, 9h00

Zapo off, mais n'est-ce pas devenu une routine ?

À la suite des bombardements russes du 2 novembre, les deux dernières lignes de communication à haute tension avec le système électrique ukrainien de la centrale nucléaire de Zaporizhzhia ont été endommagées, a rapporté l'opérateur nucléaire ukrainien Energoatom dans un message sur Telegram.

Tard dans la soirée du 2 novembre, l'usine est passée en mode panne totale et les 20 générateurs diesel ont été allumés.

The Kyiv Independent, traduction automatique

Jeudi 3/11, 1h25

En Corée, on dirait que les gens passent leur temps à regarder des lancers de missiles.

Anonyme
TOPSHOT - Dans une gare de Séoul, le 2 novembre 2022, des personnes regardent un écran de télévision montrant une émission d'informations avec des images d'archives d'un essai de missile nord-coréen. Le 2 novembre, la Corée du Sud a demandé aux habitants de l'île d'Ulleungdo, au large de sa côte est, d'évacuer dans des bunkers après que la Corée du Nord a tiré trois missiles balistiques à courte portée. (Photo : JUNG YEON-JE / AFP) Le Monde

Mercredi 2/11, 23h00

J'ai commandé deux panneaux solaires à une boîte française et là je reçois un mail qui m'invite à rejoindre la communauté "bienveillante" de leurs adeptes. Rentre ton numéro de commande et rejoins la communauté. Ils ont dû faire une étude pour sortir des mots-clé : l'autoconsommateur se sent encore un peu bête, il faut le rassurer.

Anonyme, en ville

Autoconsommateur de son électricité. On reste dans le cadre de la civilisation mercantile : on s'autonomise, on fabrique un peu de jus, mais sous une étiquette consumériste : on est toujours un consommateur.


Mercredi 2/11, 21h50

La boîte de Pacha lui envoie 110 kilos de conserves !!!

Olga, Viber

Mercredi 2/11, 21h50

— Ma fille, dans la vie, n'installe pas ton nid à côté d'un truc plus ou moins stratégique.

— Au milieu des champs, c'est ce que je vise.

— Si ça pouvait suffire.

Anonyme local

Mercredi 2/11, 21h25

Nous avons demandé aux gens à Moscou s'ils pensaient que la guerre en Ukraine se déroulait selon le plan du Kremlin. "Oui, si le plan était de détruire la Russie", a déclaré une femme.

Radio Free Europe, Twitter, traduction automatique

Mercredi 2/11, 19h15

Kidnapping de machine à laver.

Maya
Baba i kit

[Ils ont dû l'endormir, de crainte que ses origines ukrainiennes ne ruent dans les brancards].


Mercredi 2/11, 18h25

En vrac (Patricia, ne lis pas).

Bolsonaro est sorti de son désastre intérieur pour se conformer à la loi (et non pour admettre sa défaite ou reconnaître celle de Lula) ; cette victoire est tellement dos au mur que je me demande comment il faudrait l'appeler en vrai. Répit ?

Les Russes reparlent de guerre nuc, en creux comme d'hab : "On veut l'éviter". Les Américains disent qu'ils voient monter une ritournelle (mais toujours sans signaux de préparatifs, j'allais dire terrestres, mais les signaux ne peuvent pas venir des sous-marins). Bon. C'est la guerre des nerfs. En complément du fracassage de l'Ukraine ("Je fais en sorte que l'Ukraine ressemble chaque jour davantage à la Russie").

Nétanyahou est à nouveau en passe de devenir Premier ministre, avec l'aide de l’extrême-droite. Qu'il puisse y avoir une extrême-droite en Israël m'a toujours paru désespérant. Mais peut-être que ma perception est raciste, y a pas de raison, tout le monde y a droit. Je comprends que c'est l'un des axes forts d'Homo Sapiens.

The Times of Israël - [Le député d'extrême-droite] Itamar Ben Gvir, chef du parti politique Otzma Yehudit, s'adresse à des étudiants israéliens de l'école Bleich à Ramat Gan, le 6 septembre 2022. Photo par Tomer Neuberg/Flash90. Traduction Deepl

Pyongyang a fait un petit lâcher de 23 missiles ce matin, "une réplique aux manœuvres militaires conjointes des Etats-Unis et de la Corée du Sud, qui ont commencé lundi." Le tchat du Monde avec Antoine Bondaz détaille les enjeux : la polarisation ukrainienne qui rebat les cartes, la capacité nucléaire nord-coréenne qui reste supposée, la position de la Chine qui opte pour le moins pire. En gros, je comprends que le régime nord-coréen est pénible, mais préférable à l'inconnu d'une nouveauté dans la région. Ça m'échappe.

Selon l’armée de Séoul, c’est « la première fois depuis la division de la péninsule », après l’armistice, en 1953, qu’un missile nord-coréen tombe si près des eaux territoriales du Sud. Le président sud-coréen, Yoon Seok-youl, a dénoncé « un acte d’envahissement territorial ». Cependant, le missile nord-coréen est tombé en dehors des eaux territoriales sud-coréennes, mais au sud de la « ligne de limite du Nord » (LLN), une frontière maritime disputée entre les deux frères ennemis.

Le Monde, 15h50

De très nombreux incidents ont eu lieu depuis 1953 et la signature de l’armistice. Dans et autour de la DMZ, la zone démilitarisée entre les deux Corées, on estime qu’il y a eu près de deux cent soixante-dix incidents majeurs ou mineurs en presque soixante-dix ans. Surtout, des provocations extrêmement graves de la part de la Corée du Nord ont eu lieu.

En 1983, Pyongyang a essayé d’assassiner le président sud-coréen lors d’une visite officielle en Birmanie. En 2010, Pyongyang a torpillé une corvette de la marine de la République de Corée, le Cheonan, causant la mort de plus de quarante marins sud-coréens, puis a attaqué, à l’artillerie, une île sud-coréenne, causant la mort de deux civils et deux militaires.

Le Monde, Antoine Bondaz

Mercredi 2/11, 18h20

L'AIEA sort un bouquin sur le droit nuc. L'article de présentation détaille les ambitions de l'ouvrage et ne contient pas les mots guerre, conflit, militaire. On voit en Ukraine qu'ils échappent au droit.

« Cet ouvrage [...] rend le débat mondial sur le droit nucléaire accessible à un large public et aidera les États à prendre des décisions éclairées, tenant compte de l’avis et de la contribution des parties prenantes de la communauté internationale, notamment les organisations internationales, les organisations non gouvernementales, l’industrie, les milieux universitaires et la société civile » [a déclaré Rafael Grossi, qui présentait l'ouvrage aujourd'hui à Vienne].

AIEA, traduction automatique

La version PDF du livre est accessible gratuitement, en français.


Mercredi 2/11, 15h15

Des drones ukrainiens inspirés de la Guerre des étoiles.

Atlas Dynamics

Né en Ukraine, Ivan Tolchinsky, 36 ans, a deux passions : l'armée et l'aviation. Pour les assembler, il a fondé la société de drones Atlas Dynamics, qui fabrique des véhicules aériens sans pilote à usage militaire. Et les forces armées ukrainiennes figurent désormais parmi les principaux consommateurs.

En octobre, la société lettone Atlas Dynamics avait livré plus de 200 petits drones de reconnaissance à l'Ukraine. Les soldats les utilisent pour reconnaître les positions russes et cibler les missiles.

Pour résoudre [les questions de maintenance] et rendre la livraison des drones sur le champ de bataille plus rapide et plus facile, Tolchinsky envisage d'ouvrir une usine de production en Ukraine - d'abord pour assembler des pièces de drones, puis pour développer de nouveaux produits.

The Kyiv Independent, traduction automatique

Mercredi 2/11, 15h00

Choix de la techno américaine pour les futures réacteurs nuc polonais.

Les divergences entre la Pologne et les autres Etats européens sur les plans politique et sécuritaire expliquent le choix d’une entreprise américaine pour la construction de la première centrale nucléaire du pays, malgré les milliards d’euros accordés par l’Europe depuis 2004, explique Jean-Michel Bezat, journaliste économique au « Monde ».

[...] La défense de l’énergie et la défense tout court ne font plus qu’un : acheter américain « envoie le message clair, à la Russie, que l’Alliance atlantique est unie pour (…) résister à la militarisation russe de l’énergie », a jugé, vendredi, la secrétaire américaine à l’énergie, Jennifer Granholm. Faire le choix des centrales de Westinghouse, du GNL d’ExxonMobil et des avions de combat F-35 de Lockheed Martin relève de la même démarche.

[...] L’histoire pèse lourd, et peu de membres de l’Union européenne (UE) ont un tel tropisme atlantiste. Les Polonais se sentent mieux protégés de la menace russe par l’OTAN que par une chimérique défense européenne. Dans ce contexte, la France avait peu de chances de remporter le contrat. D’autant moins qu’avec la plupart des pays européens, elle condamne la Pologne pour ses atteintes à l’Etat de droit. Paris est bien mal récompensé de sa défense de l’énergie nucléaire, et l’Europe des dizaines de milliards d’euros accordés à Varsovie depuis son entrée dans l’UE, en 2004.

Le Monde, Jean-Michel Bezat

Mercredi 2/11, 14h55

Suspens.

Il n’y a bien sûr aucun doute sur l’implication des services secrets britanniques » dans l’attaque des navires russes et le sabotage des gazoducs, a déclaré à la presse Maria Zakharova, porte-parole de la diplomatie russe. « L’ambassadeur britannique sera convoqué et il se verra remettre les éléments nécessaires (…). Le public sera mis au courant des éléments qui seront remis comme preuves à la partie britannique », a-t-elle ajouté.

Le Monde

Mercredi 2/11, 13h40

Plans sur la comète.

De hauts responsables militaires russes ont récemment eu des discussions sur le moment et la manière dont une arme nucléaire tactique pourrait être utilisée en Ukraine, ce qui a alarmé Washington, rapporte mercredi le New York Times, citant plusieurs membres de l’administration américaine.

Le président Vladimir Poutine n’y a pas pris part, mais le fait que des membres de l’état-major aient évoqué le sujet montre l’ampleur de leur désarroi face aux revers subis par leurs troupes et accrédite l’idée selon laquelle les menaces de recours à l’arme nucléaire brandies régulièrement par le chef de l’Etat ne seraient pas seulement rhétoriques, poursuit le quotidien.

Le Monde

Mardi 1/11, 23h55

Action de sabotage.

Un article de Reform décortique les infos liée à la destruction sur une base russe d'hélicoptères. Une vidéo tournée par les saboteurs montrent la pose d'explosif et d'un retardateur sur un Ka-52 en plein jour. L'article s'applique à démontrer la véracité de la vidéo, à expliquer l'importance de cette base dans l'organigramme russe et à douter de sa sécurité. Pour rappel, ces hélicos sont le haut-de-gamme russe et la base militaire d'Ostrov se trouve à presque 800 kilomètres de Kyiv.

Le matin du 31 octobre, l'édition russe de BAZA a rapporté que deux hélicoptères Ka-52 avaient été endommagés par une explosion sur un aérodrome sans nom dans la région de Pskov. [...] 

Quelques heures plus tard, la Direction principale du renseignement du ministère de la Défense de l'Ukraine a également signalé des explosions [avec des précisions sur le lieu et les dégâts].

[En conclusion] Étant donné que la 15e brigade d'aviation de l'armée est une unité d'élite selon les normes de l'armée russe, équipée des technologies les plus modernes, il est peu probable que les autres aérodromes russes soient en principe mieux gardés. Cela ne signifie pas que les sabotages seront désormais quotidiens (de telles actions sont longues et difficiles à préparer, et maintenant la sécurité des bases aériennes va sûrement essayer de se renforcer), mais cela en dit long sur l'état des forces russes au neuvième mois d'une guerre totale.

Reform, Des saboteurs des forces armées ukrainiennes ont fait exploser des hélicoptères russes à des centaines de kilomètres de l'Ukraine et se sont enfuis. Traduction automatique et Deepl

Mardi 1/11, 22h55

Propagande commerciale qui fait référence à la futilité totale. Et c'est vrai que, du point de vue de Poutine, une civilisation qui en arrive là ne doit pas être bien difficile à envahir.

[La marque de chips] Lay’s dévoile une machine qui lave vos doigts après avoir mangé des chips. Creapills
[...] La “Lay’s Washing Finger Machine” mesure 15 cm de haut sur 11 cm de large, un format compact qui permet de la transporter n’importe où. Mais son principal atout est surtout qu’elle dispose d’un système de pulvérisation qui distribue de la solution hydroalcoolique et d’un port de charge USB-C.

Mardi 1/11, 22h45

Propagande raciste qui fait référence au fait que la famille d'un soldat russe mort au front reçoit une Lada neuve.

Dath Poutine, Twitter, traduction automatique
"Je fais en sorte que l'Ukraine ressemble chaque jour davantage à la Russie. 80% de Kiev est sans eau courante."

Mardi 1/11, 22h35

Dans les nuances du récit.

Darth Poutine, Twitter, traduction automatique

Mardi 1/11, 22h30

Contre-pouvoir de la civilisation mercantile.

Elon Musk a beau promettre que la plate-forme ne va pas devenir invivable quand il aura relaxé les règles de modération des contenus, certains annonceurs sont inquiets. Vendredi, le constructeur automobile General Motors a annoncé retirer temporairement ses publicités de Twitter. La Fédération mondiale des annonceurs (WFA) a de son côté rappelé l’importance pour les marques que les « contenus toxiques » soient retirés.

Le Monde

Mardi 1/11, 12h45

Un lien avec le téléphone piraté de Truss ?

Le Kremlin a accusé mardi le Royaume-Uni d’être à l’origine des explosions ayant endommagé en septembre les gazoducs Nord Stream 1 et 2 en mer Baltique, construits pour acheminer le gaz russe en Europe. « Nos services de renseignement disposent de preuves suggérant que l’attaque a été dirigée et coordonnée par des spécialistes militaires britanniques », a déclaré à la presse le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov.

Le Monde

Mardi 1/11, 12h30

Notre avenir énergétique se décide maintenant.

La participation en ligne de la concertation nationale sur le mix énergétique est ouverte jusqu’au 31 décembre 2022

Pour être le premier grand pays à sortir de sa dépendance aux énergies fossiles et atteindre ses objectifs de neutralité carbone en 2050, la France doit, dès aujourd’hui, faire évoluer aussi bien sa consommation, grâce à des mesures de sobriété et d’efficacité énergétiques, que sa production d'énergie, en décarbonant totalement son mix énergétique.

Pour cela, votre avis compte ! Car les orientations de la concertation contribueront à l'élaboration du projet de loi de programmation sur l’énergie et le climat de 2023 et à la révision de la programmation pluriannuelle de l'énergie.

Concertation nationale sur le mix énergétique
Les trois thèmes soumis au débat dans cette concertation et sur lequels le public est amené à se prononcer sont :
- Comment adapter notre consommation pour atteindre l’objectif de neutralité carbone ?
- Comment satisfaire nos besoins en électricité, et plus largement en énergie, tout en assurant la sortie de notre dépendance aux énergies fossiles ?
- Comment planifier, mettre en œuvre et financer notre transition énergétique ?

Mardi 1/11, 1h00

Nord Stream et autres, from CNN.

D'après CNN, Poutine a déclaré que Gazprom a pu inspecter le site de l'explosion des gazoducs Nord Stream. Je n'ai pas vu ça ailleurs. C'était un point de crispation pour les Russes.

Poutine a décrit comment le tuyau qui a été arraché a été «plié à 90 degrés et projeté jusqu'à 40 mètres sur le côté, juste en direction de Nord Stream 2, qui s'est également avéré endommagé, apparemment par cette explosion et des fragments, les restes de cette pipe.

"C'est donc une attaque terroriste évidente, et il nous est difficile de la contrôler, car tout se passe dans la zone économique spéciale du Danemark, de la Suède, puis au-delà de l'Allemagne", a déclaré le président russe.

CNN, traduction automatique

L'armée américaine confirme des explosions à Sébastopol, mais n'en a rien à dire de plus.

"Nous évaluons qu'il y a eu des explosions là-bas, mais je n'aurai pas d'évaluation des dommages à partager ni d'informations supplémentaires à fournir sur ce qui a pu causer ces explosions", a déclaré le haut responsable militaire américain. a dit.

CNN, traduction automatique

Un missile russe, abattu par les Ukrainiens, s'est crashé en Moldavie ce matin.

La Moldavie a déclaré persona non grata un représentant de l'ambassade de Russie à Chisinau, a annoncé lundi le ministère moldave des Affaires étrangères dans un communiqué.

La décision intervient alors que les attaques de missiles contre l'Ukraine "continuent d'aggraver les risques pour la sécurité" et que "les citoyens de notre pays ressentent de plus en plus les effets désastreux de la guerre", a déclaré le ministère.

Il a ajouté que les attaques contre les infrastructures énergétiques ukrainiennes « génèrent des menaces croissantes » pour la sécurité énergétique de la Moldavie.

CNN, traduction automatique

La Norvège hausse d'un cran son niveau de préparation militaire, mais précise qu'il ne s'est rien passé de particulier ces dernières 24h.

Le pays étendrait sa "présence et ses patrouilles autour des infrastructures critiques en mer du Nord" et "les infrastructures critiques sur terre", a déclaré le Premier ministre Jonas Gahr Støre.

Annonçant les nouvelles mesures lors d'une conférence de presse à Oslo, il a déclaré que l'augmentation du niveau d'activité visait à s'assurer que la Norvège est "bien préparée et capable d'agir", alors que le pays fait face à sa "situation de politique de sécurité la plus grave que nous ayons connue depuis plusieurs décennies."

[...] Støre a souligné que "rien ne s'est passé au cours des dernières 24 heures ou des derniers jours pour nous inciter à intensifier cela en ce moment". "Ce sont les évolutions au fil du temps qui nous font franchir ce pas", a-t-il ajouté.

CNN, traduction automatique

Mardi 1/11, 0h45

AIEA. Pas de nouvelle de la zone de protection de Zapo.

L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a annoncé ce soir avoir commencé ses inspections en Ukraine, demandées par ce pays après que le président russe, Vladimir Poutine, a accusé celui-ci d’effacer les preuves de la préparation d’une « bombe sale ».

Le Monde


Mardi 1/11, 0h45

La situation militaire (vue par MilitaryLand) et, pour rappel, celle du 29 septembre.


Mardi 1/11, 0h25

Darth Putin, Twitter, traduction automatique

Mardi 1/11, 0h15

Mec hollandais, Twitter, NAFO/OFAN aux Pays-Bas

Mardi 1/11, 0h00

[...] 33% de plus de demandes d’assurance pour les voitures. C'est très cher, mais oui, on peut les assurer contre les bombes.

[...] On a quatre anniversaires de mariage début novembre dans la famille... Si on se marie au mois de novembre (au moins après le 14 octobre), on aura toujours de l’argent ; c’est la fin de Carême, les travaux sont finis, les produits sont nombreux et bon marché et il y a du temps libre.

[...] Les Cosaques avaient beaucoup d’humour féroce. Plus la situation était tendue, plus ils se comportaient comme si rien n'importait et ils dansaient et chantaient sur le champ de bataille pour dérouter l'adversaire. Ils portaient des vêtements rouges pour que le sang n'apparaisse pas. Par contre, tu vois, les soldats russes ont toujours porté des vêtements bruns.

[...] J'ai accompagné les enfants ukrainiens au parc, un grand parc avec des animaux. Ils étaient 26, réfugiés dans les Ardennes. Le guide était très impressionné parce que les enfants n'ont fait aucun bruit et que les cinq loups sont sortis. Un avion est passé et j'ai vu la peur sur les visages. Mais j'ai bien aimé le discours du guide, il leur a dit : "Les avions peuvent nous protéger".

Moi, oui, j’ai eu peur, mais j’étais surtout préoccupé par la peur des enfants.

Les enfants parlent beaucoup des animaux qu'ils ont laissé derrière eux.

[...] Moïse lit le blog, il voit "Olga, par téléphone".

[...] On est allés chez Ikéa et j’ai failli pleurer dans la section des cuisines. Irpin est dans une sorte de boîte dans ma tête. L'appartement est fermé, il n'a pas été pillé, c'est un peu comme Prypiat.

[...] Pacha creuse des tranchées. Mais ce week-end était un vrai week-end et ils ont préparé la viande. Son frère a rempli la voiture avec de la viande, des bocaux et tout ce qu'il faut. Il est là pour deux mois, ensuite il doit retourner sur le front. Mais il dit que la guerre sera peut-être finie avant. Je trouve que c'est très optimiste, mais bon, on verra.

[...] J'ai pu parler avec maman. Ça va. Ils sont dans la maison du potager, papa a réparé le poêle. Il travaille quatre jours et ensuite il est quatre jours à la maison, mais parfois, il revient au bout d'une demi-heure... c'est comme ça maintenant. Il a commencé à retourner la terre.

[...] Je chante, je danse dans la maison, je fais peur à Fidèle. J'ai tricoté un bonnet trop bien, multicolore.

Olga, par téléphone

Mini journal de guerre d'octobre