L’incident survenu en mars au Japon a été réglé par une intervention de l’Otan, qui a contourné le problème par la Libye. Comme ça traînait, une équipe secrète américaine est allée casser un hélicoptère secret au Pakistan. De retour au pays, elle a piqué un truc au parti socialiste français, sa tête (quelque chose comme ça). Entre temps le président français a voulu se couper un bras. Ou n’a pas voulu. Ce n’est pas clair. Et aujourd’hui, à cause du soleil, il risque d’y avoir un black-out (je ne sais pas ce que c’est).
Bref : rien.

Du coup, j’en profite pour vous conseiller de regarder si vous n’avez pas chez vous l’un de ses trucs recherchés par une espèce de police.
Je continue de surveiller.