Se préparer à (presque) tout

Le Gouvernement de Tokyo (GMT) a récemment distribué à l’ensemble des résidents de Tokyo un guide de préparation aux catastrophes naturelles, nous dit l’Ambassade de France au Japon.
Un document remarquable, jaune et plaisant, qui ne fait pas dans l’euphémisme. Nous ne sommes pas très loin de la version Fight Club des consignes en avion. Et si ça ne suffisait pas, un petit manga, pas piqué des vers, clôt l’affaire.

Lire la suite…

Rudnia 2.0 … [expo]

Nouvelle exposition photographique

Depuis dix ans, Pascal Rueff explore la nouveauté qui s’impose autour de Tchernobyl et condense cette expérience dans une oeuvre polymorphe.
Après Fukushima, que nous enseignent ces événements sans fin issus d’une doctrine de toute-puissance ?
L’exposition Rudnia 2.0 matérialise la NAC, Nouvelle Agence Coloniale, qui déclare vouloir expérimenter dans ces zones hors-jeu de nouvelles formes sociétales et un avenir sur terre pour l’humanité.

Lire la suite…

2015 : pouième

Cher camarade,

Je ne sais pas pourquoi ce travail m’apparaît simple aujourd’hui. Je veux dire ce travail d’incorporer des coins pourris.
Pourquoi s’en aller rôder dans l’expiration des catastrophes ?
Faut-il une zone de guerre, en soi, pour franchir, dehors, une zone interdite ?
J’irais coïncider ?
Serrer deux géographies — dedans, dehors — ?
Deux morphologies difficiles
Et me donner l’occasion de quelque pirouette rédemptrice ?
Au cul des catastrophes ?

Lire la suite…

Légendes

L’exposition Rudnia 2.0 présente deux séries d’images.
La seconde met en scène par montage des chômeurs français dans des paysages de la zone interdite.
Ces images sont présentées sans légende. Nous sommes convaincus que le spectateur saura trouver les siennes.
Néanmoins, voici quelques propositions.

Ça bouge !

Enfin, ça bouge !
Sur Terre, une jeunesse positive prend la mesure des bienfaits du nucléaire et le manifeste clair et net, ici
Sur Mars, la résistance s’organise face à l’invasion de la planète rouge par l’ADN humain, programmée pour 2020 et quelques (après-demain) !
Haut les cœurs !

Musique pour les sangliers

Nouvelles du monde nucléaire : la revue de presse de Morgan-Morgan.

Les sangliers
La litière pour chats
Le saphir
et L’article de Radio-Tchernobyl sur le cri de Munch

Quoi, l’examen Moyak ?

La question de recoloniser les zones interdites n’en est pas une. Les humains occupent des territoires contaminés au Bélarus, au Japon, en Russie, en Ukraine, en Laponie, au Kazakhstan et autres.
On n’appelle pas ces occupations « colonies », parce que les habitants n’ont pas bougé — ou alors ils sont partis et revenus —, si bien qu’il n’y a pas eu de rupture de la présence humaine.
Par définition, la colonie s’établit sur un territoire en friche, inconnu, au pire sur un territoire non gouverné.
« Une colonie est un établissement humain entretenu par une puissance étatique appelée métropole dans une région plus ou moins lointaine à laquelle elle est initialement étrangère et où elle s’implante durablement » nous dit Wikipédia.

Lire la suite…


Radio Tchernobyl 2018 | Textes © Pascal Rueff, sauf mention contraire | Webdesign © www.sophieblum.net