En 1990, Nina vient vivre dans la Zone avec Ania, sa fille de 2 ans, sans doute la seule enfant parmi les « samossiols », les « revenus » de Tchernobyl.
Regard d’une mère sur cette décision difficile dix-huit ans plus tard.
Ania traduit l’interview de sa maman pour Radio-Tchernobyl, dans le cimetière d’Illintsi, le village familial en zone d’exclusion, à l’occasion de la fête des morts.