En 2006, Marina a 23 ans. Elle est l’une des traductrices de la Diagonale de Tchernobyl, caravane d’artistes menée par le metteur en scène Bruno Boussagol.
Marina est née à Pripiat, ses parents travaillaient pour le complexe nucléaire. Elle répond ici, dans un excellent français, aux questions de Radio-Tchernobyl. Un témoignage essentiel sur le sentiment d’exil des populations déplacées.